Secrétariat du Conseil du Trésor du Canada
Symbole du gouvernement du Canada

ARCHIVÉ - Ministère de la Justice


Avertissement Cette page a été archivée.

Information archivée dans le Web

Information archivée dans le Web à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Cette dernière n’a aucunement été modifiée ni mise à jour depuis sa date de mise en archive. Les pages archivées dans le Web ne sont pas assujetties aux normes qui s’appliquent aux sites Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique de communication du gouvernement du Canada, vous pouvez demander de recevoir cette information dans tout autre format de rechange à la page « Contactez-nous ».

Table 3: Renseignements sur les programmes de paiements de transfert (PPTs)

Nom du programme de paiements de transfert : Système d’aide juridique (paiements votés)

Date de mise en œuvre : Le 17 août 1971

Date de clôture : Le 31 mars 2012 (continu)

Description : Le Programme fédéral d’aide juridique vise à contribuer au maintien d’un système de justice national qui vient en aide aux personnes défavorisées sur le plan économique de façon à ce qu’elles aient accès au système de justice, grâce à un fonds de contribution pour appuyer la prestation, par les provinces, de services juridiques en matière de droit pénal, de justice pour les jeunes et de droit de l’immigration et des réfugiés (le financement des services de droit pénal et de droit civil dans les territoires canadiens est assuré en vertu des ententes sur l’accès à la justice).

Résultat(s) stratégique(s) : Un système de justice équitable, adapté et accessible, qui reflète les valeurs canadiennes.

Résultats obtenus : Les provinces sont en mesure d’offrir des services d’aide juridique aux personnes admissibles qui ont des démêlés avec la justice, les jeunes, les immigrants et les réfugiés.

Activité de programme :
(en millions de dollars)
  Dépenses
réelles
2006-2007
Dépenses
réelles
2007-2008
Dépenses
prévues
2008-2009
Autorisations
totales
2008-2009
Dépenses
réelles
2008-2009
Écart(s)
Activités de programme Politiques, lois et programmes en matière de justice
Total des contributions $119 827 507 $119 827 507 $119 827 507 $119 827 507 $119 827 507 $0
Total des activités de programmes $119 827 507 $119 827 507 $119 827 507 $119 827 507 $119 827 507 $0

Commentaires sur les écarts :

S.O.

Vérification effectuée ou prévue :

S.O.



Nom du programme de paiements de transfert : Sécurité publique et antiterrorisme – aide juridique (paiements votés)

Date de mise en œuvre : Le 24 septembre 2002

Date de clôture : Le 31 mars 2012 (continu)

Description : Ce programme permet au Ministère de verser des contributions à des organismes chargés de la prestation de services d’aide juridique pour défrayer le coût des services offerts à des personnes admissibles aux fins de l’aide juridique et exigés en vertu de la Loi antiterroriste fédérale.

Résultat(s) stratégique(s) : Un système de justice équitable, adapté et accessible, qui reflète les valeurs canadiennes.

Résultats obtenus : Au cours de l’exercice 2008-2009, 19 cas ont été financés grâce à des accords de contributions conclus avec les provinces ou avec les organismes chargés de la prestation de services d’aide juridique.

Activité de programme :
(en millions de dollars)
  Dépenses
réelles
2006-2007
Dépenses
réelles
2007-2008
Dépenses
prévues
2008-2009
Autorisations
totales
2008-2009
Dépenses
réelles
2008-2009
Écart(s)
Activités de programme Politiques, lois et programmes en matière de justice
Total des contributions $1 121 100 $3 959 663 $2 000 000 $5 033 048 $4 260 000 $-2 260 000
Total des activités de programmes $1 121 100 $3 959 663 $2 000 000 $5 033 048 $4 260 000 $-2 260 000

Commentaires sur les écarts : L’écart sur le plan des dépenses est attribuable aux problèmes que pose l’estimation du coût du financement de la défense de personnes accusées d’actes de terrorisme, étant donné la nature du processus judiciaire, c.-à-d. la complexité de l’enjeu, les preuves et la quantité de procédures judiciaires.

Vérification effectuée ou prévue : S.O.


Remarque : Il n’y a pas de tableau pour ce programme dans le Rapport sur les plans et les priorités de 2008-2009 étant donné que les dépenses prévues et les autorisations totales étaient toutes deux inférieures à 5 000 000 $. Les transferts internes (3 033 048 $) ont eu pour effet d’augmenter les autorisations totales au-delà du seuil de 5 000 000 $.


Nom du programme de paiements de transfert : Programme de financement des services de justice pour les jeunes (paiements votés)

Date de mise en œuvre : Le 2 avril 1984

Date de clôture : Le 31 mars 2011 (continu)

Description: L’objectif global de ce programme est d’appuyer les orientations stratégiques de l’Initiative de justice pour les jeunes. Les objectifs précis des ententes individuelles consistent à soutenir et à promouvoir la gamme appropriée de programmes et de services : qui favorisent des mesures de responsabilisation proportionnées et opportunes pour les comportements illicites, qui encouragent la réadaptation et la réintégration efficaces des adolescents dans leur collectivité et qui destinent la procédure judiciaire officielle, ainsi que le placement et la surveillance aux infractions les plus graves.

Résultat(s) stratégique(s) : Un système de justice équitable, adapté et accessible, qui reflète les valeurs canadiennes.

Résultats obtenus : Les ententes de contribution favorisent un système de justice pour les jeunes qui est durable et innovateur et qui appuie les priorités fédérales relatives au système de justice pour les jeunes.

Activité de programme :
(en millions de dollars)
  Dépenses
réelles
2006-2007
Dépenses
réelles
2007-2008
Dépenses
prévues
2008-2009
Autorisations
totales
2008-2009
Dépenses
réelles
2008-2009
Écart(s)
Activités de programme Politiques, lois et programmes en matière de justice
Total des contributions $177 302 415 $177 302 415 $177 302 415 $177 302 415 $177 302 415 $0
Total des activités de programmes $177 302 415 $177 302 415 $177 302 415 $177 302 415 $177 302 415 $0

Commentaires sur les écarts : S.O.

Vérification effectuée ou prévue : S.O.



Nom du programme de paiements de transfert : Fonds d’aide aux victimes (Initiative sur les victimes d’actes criminels et Stratégie fédérale d’aide aux victimes)

Date de mise en œuvre : IVAC – le 1er avril 2005
SFAV – le 1er avril 2007

Date de clôture : IVAC – le 31 mars 2010
SFAV – le 31 mars 2011

Description: Le Fonds d’aide aux victimes est un fonds de subventions et de contributions comportant de vastes conditions et qui a été conçu de façon à accroître la sensibilisation et à améliorer les services et l’aide aux victimes d’actes criminels. Le Fonds est administré par le Centre de la politique concernant les victimes et il offre du soutien aux victimes d’actes criminels, ainsi qu’à des organismes gouvernementaux et non gouvernementaux, en vue de la réalisation d’une vaste gamme d’activités et de projets destinés aux victimes.

Résultat(s) stratégique(s) : Résultat(s) stratégique(s) 1 : Un système de justice équitable, adapté et accessible, qui reflète les valeurs canadiennes Sous-sous-activité A1.2.5 (le résultat attendu selon l’AAP est l’amélioration des services offerts aux victimes d’actes criminels dans le cadre du système de justice)

Résultats obtenus : En 2008-2009, le Fonds d’aide aux victimes a :

  1. accordé des fonds à 303 victimes et à 81 personnes-ressources pour qu’elles assistent aux audiences de la Commission nationale des libérations conditionnelles, pour un montant total de 249 310 $;
  2. versé 200 323 $ à 13 Canadiens victimes d’actes criminels;
  3. signé 11 ententes de contribution avec les provinces et territoires, pour un montant total de 1 139 150 $, afin de les aider à répondre aux besoins des victimes d’actes criminels mal desservies dans leur juridiction ou de permettre aux victimes d’assister aux audiences de détermination de la peine en vue d’y présenter une déclaration;
  4. a signé 14 ententes de contribution avec les provinces et territoires, pour un montant total de 815 391 $, en vue de l’adoption d’une législation utile pour les victimes d’actes criminels ou de la promotion de la Déclaration canadienne des principes fondamentaux de justice relatifs aux victimes de la criminalité;
  5. a financé 96 projets et activités, notamment des activités de formation, d’évaluation des programmes, de recherche, de réseautage, ainsi que la Semaine nationale de sensibilisation aux victimes d’actes criminels, pour un montant total de 1 112 168 $.

Le financement offert aux bénéficiaires du Fonds d’aide aux victimes permet d’alléger leurs problèmes financiers, les encourage à participer au processus judiciaire et améliore leur expérience au sein du système de justice.

Activité de programme :
(en millions de dollars)
  Dépenses
réelles
2006-2007
Dépenses
réelles
2007-2008
Dépenses
prévues
2008-2009
Autorisations
totales
2008-2009
Dépenses
réelles
2008-2009
Écart(s)
Activité de programme Politiques, lois et programmes en matière de justice
Total des subventions $343 023 $239 788 $850 000 $850 000 $398 752 $451 248
Total des contributions $1 908 150 $2 426 494 $7 800 000 $7 333 238 $3 100 934 $4 699 066
Total des activités de programme $2 251 173 $2 666 282 $8 650 000 $8 183 238 $3 499 686 $5 150 314

Commentaires sur les écarts : Le budget du Fonds d’aide aux victimes a considérablement augmenté en 2007-2008, passant de 2 M$ à 7,75 M$.

En 2008-2009 (la deuxième année d’augmentation des niveaux de ressources), le budget du Fonds d’aide aux victimes n’a pas été entièrement utilisé. Cependant, les demandes de financement provenant d’ONG, de provinces et territoires et de victimes d’actes criminels augmentent chaque année.

En 2008-2009, certaines provinces ont adopté de nouvelles politiques en matière de pouvoirs de signer ou demandé qu’on renégocie le texte des clauses types de l’entente de contribution, ce qui a eu pour effet de retarder le financement. L’un des problèmes connexes réside dans le fait que l’infrastructure des provinces et territoires est limitée, ce qui a une incidence sur leur capacité d’utiliser les ressources du Fonds. Tout au long de 2008-2009, le Fonds a collaboré étroitement avec ses partenaires provinciaux et territoriaux afin de simplifier les exigences en matière de demande et de déclaration et continuera de le faire.

Le Fonds d’aide aux victimes prévoit énormément de ressources pour venir en aide aux Canadiens victimes d’actes criminels à l’étranger. Seulement 13 victimes ont contacté Justice Canada pour obtenir de l’aide, ce qui a donné lieu à l’approbation d’ententes représentant moins de 20 % des ressources disponibles, mais le nombre de demandes augmente et les activités de sensibilisation se poursuivent. Les niveaux de ressources actuels pour cette composante du fonds permettent au Ministère de faire face à la nature et aux demandes imprévisibles.

Vérification effectuée ou prévue : S.O.



Nom du programme de paiements de transfert : Placement et surveillance dans le cadre d’un programme intensif de réadaptation (paiements votés)

Date de mise en œuvre : Le 1er avril 2002

Date de clôture : Le 31 mars 2013 (continu)

Description: L’objectif général de ce programme consiste à offrir une aide financière aux provinces et territoires, afin de les aider à fournir les services spécialisés requis pour l’application de la peine de placement et de surveillance dans le cadre d’un programme intensif de réadaptation (PSPIR) (alinéa 42(2)r) et paragraphe 42(7) de la Loi sur le système de justice pénale pour les adolescents (LSJPA)) et d’autres peines possibles applicables en vertu de la LSJPA aux jeunes ayant des troubles de santé mentale et qui ont commis des crimes graves avec violence. On s’attend à ce que ces services réduisent les risques de récidive chez les jeunes reconnus coupables des infractions violentes plus graves.

Résultat(s) stratégique(s) : Un système de justice équitable, adapté et accessible, qui reflète les valeurs canadiennes.

Résultats obtenus : Les provinces et territoires ont la capacité financière d’appliquer les peines possibles comportant des services de traitement spécialisés afin de régler les problèmes de santé mentale chez les jeunes délinquants ayant commis des crimes graves avec violence.

Activité de programme :
(en millions de dollars)
  Dépenses
réelles
2006-2007
Dépenses
réelles
2007-2008
Dépenses
prévues
2008-2009
Autorisations
totales
2008-2009
Dépenses
réelles
2008-2009
Écart(s)
Activité de programme Politiques, lois et programmes en matière de justice
Total des contributions $3 424 450 $4 039 250 $11 048 000 $10 629 441 $9 028 126 $2 019 874
Total des activités de programme $3 424 450 $4 039 250 $11 048 000 $10 629 441 $9 028 126 $2 019 874

Commentaires sur les écarts: Le nombre d’ordonnances imposées par les tribunaux en matière de PSPIR est demeuré stable, mais les demandes de financements en vertu de ce programme relativement à d’autres cas exceptionnels augmentent moins rapidement que prévu.

Vérification effectuée ou prévue : S.O.



Nom du programme de paiements de transfert : Adoption des exigences en matière de langues officielles en ce qui a trait à la Loi sur les contraventions (Fonds de mise en application de la Loi sur les contraventions – (paiements votés)

Date de mise en œuvre : Le 1er avril 2008

Date de clôture : Le 31 mars 2013 (continu)

Description : La Loi sur les contraventions définit les infractions fédérales considérées comme des « contraventions » et prévoit le régime pénal applicable en vue des poursuites connexes. En 2001, la Cour fédérale a été priée de clarifier dans quelle mesure les exigences judiciaires et extrajudiciaires en matière de droits linguistiques s’appliquent dans le contexte de la Loi sur les contraventions. Elle a conclu que, même si le gouvernement fédéral est autorisé à utiliser le régime pénal d’une province ou d’un territoire en cas de contraventions fédérales, elle doit respecter toutes les exigences en matière de droits linguistiques applicables au régime fédéral. La Cour a indiqué, plus précisément, qu’un palier de gouvernement qui traite des contraventions fédérales le fait au nom du gouvernement du Canada. Après la décision de la Cour fédérale, le ministère de la Justice a entrepris de modifier les accords existants en ce qui a trait à la Loi sur les contraventions de façon à inclure de nouvelles dispositions portant sur les droits linguistiques dont il était question dans la décision. Ces dispositions font maintenant partie intégrante de toutes les nouvelles ententes conclues avec les provinces et, pour appuyer ce processus, le ministère de la Justice a mis sur pied le fonds de mise en application de la Loi sur les contraventions.

Résultat(s) stratégique(s) : Un système de justice équitable, adapté et accessible, qui reflète les valeurs canadiennes.

Résultats obtenus : Quatre provinces (Colombie-Britannique, Manitoba, Ontario et Nouvelle-Écosse) sont entièrement prêtes à offrir des procès portant sur les contraventions fédérales d’une manière qui respecte les droits linguistiques aux termes des articles 530 et 530.1 du Code criminel. Ces quatre provinces ont également pris des mesures pour assurer la prestation de services extrajudiciaires dans les deux langues officielles par tous les tribunaux visés par la partie IV de la Loi sur les langues officielles. Des négociations sont en cours avec le gouvernement de Terre-Neuve et-Labrador. On s’attend à ce que cette entente soit en vigueur pour l’exercice 2009 2010.

Activité de programme :
(en millions de dollars)
  Dépenses
réelles
2006-2007
Dépenses
réelles
2007-2008
Dépenses
prévues
2008-2009
Autorisations
totales
2008-2009
Dépenses
réelles
2008-2009
Écart(s)
Activité de programme Politiques, lois et programmes en matière de justice
Total des contributions $2 613 100 $2 779 800 $9 094 900 $5 078 100 $4 289 100 $4 805 800
Total des activités de programme $2 613 100 $2 779 800 $9 094 900 $5 078 100 $4 289 100 $4 805 800

Commentaires sur les écarts : Le montant des dépenses réelles est inférieur au montant des dépenses prévues et ce, pour les raisons suivantes : La province de l’Île du-Prince-Édouard n’a pas signé d’entente en 2008-2009. La province de Terre-Neuve et-Labrador n’a pas signé d’entente comme prévu en 2008-2009. Le versement de la contribution prévue dans le cas de l’Ontario a été retardé jusqu’à ce que le rapport financier de la province soit produit et vérifié.

Vérification effectuée ou prévue : S.O.



Nom du programme de paiements de transfert : Ententes sur l’accès à la justice – les territoires (paiements votés)

Date de mise en œuvre : 1996

Date de clôture : Le 31 mars 2012 (continu)

Description: L’objectif des ententes sur l’accès à la justice (EAJ) est d’intégrer le soutien financier du gouvernement fédéral aux trois territoires canadiens pour l’accès aux services de justice (c.-à-d. l’aide juridique en matière de droit civil et de droit pénal, le Programme d’assistance parajudiciaire aux Autochtones, ainsi que les produits de vulgarisation et d’information juridiques destinés au public) au moyen des ententes de contribution en cours, qui offrent aux territoires la flexibilité voulue pour offrir ces services dans un contexte extrêmement difficile (caractérisé par de vastes distances, un climat rigoureux et des différences culturelles et linguistiques). L’aide fédérale accordée pour les services du programme APA vise principalement à faciliter et à accroître l’accès à la justice de façon à ce que les Autochtones aux prises avec le système de justice pénale bénéficient d’un traitement juste, équitable et adapté sur le plan culturel. Pour ce qui est des services d’aide juridique dans les territoires, le but du gouvernement fédéral est de permettre à ceux-ci d’offrir des services aux personnes défavorisées sur le plan économique en cause dans des affaires pénales graves. En ce qui concerne les produits de vulgarisation et d’information juridiques destinés au public, l’objectif consiste à aider les territoires à communiquer aux citoyens l’information juridique dont ils ont besoin pour prendre des décisions éclairées en vue de participer efficacement au système de justice.

Résultat(s) stratégique(s) : Un système de justice équitable, adapté et accessible, qui reflète les valeurs canadiennes.

Résultats obtenus : Les territoires sont en mesure d’assurer l’accès aux services de justice (aide juridique, programme APA et produits de vulgarisation et d’information juridiques destinés au public). Les ententes de contribution conclues avec les trois territoires ont été prolongées d’un an, soit jusqu’en 2009-2010. Résultats d’évaluations importantes et adresse électronique de la ou des dernières évaluations. L’évaluation quinquennale du Programme d’aide juridique devrait prendre fin au début de l’exercice 2011-2012. D’après le rapport sur l’évaluation sommaire du Programme d’assistance parajudiciaire aux Autochtones, ce programme reste nécessaire et il a réussi à obtenir les résultats escomptés.

Activité de programme :
(en millions de dollars)
  Dépenses
réelles
2006-2007
Dépenses
réelles
2007-2008
Dépenses
prévues
2008-2009
Autorisations
totales
2008-2009
Dépenses
réelles
2008-2009
Écart(s)
Activité de programme Politiques, lois et programmes en matière de justice
Total des contributions $4 856 593 $5 156 593 $4 856 593 $5 368 593 $5 368 593 $-512 000
Total des activités de programme $4 856 593 $5 156 593 $4 856 593 $5 368 593 $5 368 593 $-512 000

Commentaires sur les écarts : Tel qu’indiqué dans la note ci-après, des ressources supplémentaires ont été accordées pour faire face aux graves pressions subies par les territoires pour ce qui est d’offrir l’accès aux services de justice.

Vérification effectuée ou prévue : S.O.


Remarque : Il n’y a pas de tableau pour ce programme dans le Rapport sur les plans et les priorités de 2008-2009 étant donné que les dépenses prévues et les autorisations totales étaient toutes deux inférieures à 5 000 000 $. Deux transferts internes totalisant 512 000 $ ont eu pour effet d’augmenter les autorisations totales au-delà du seuil de 5 000 000 $.


Name of Transfer Payment Program: Fonds du droit de la famille axé sur l’enfant (paiements votés)

Date de mise en œuvre : Le 1er avril 2008

Date de clôture : Le 31 mars 2009

Description: Le Fonds du droit de la famille axé sur l’enfant (FDFE) est une composante clé de la Stratégie du droit de la famille axé sur l’enfant. Le gouvernement fédéral n’offre pas directement de services aux parents séparés et divorcés parce que les provinces et les territoires sont chargés de l’administration de la justice, mais le ministère de la Justice s’est engagé à faciliter et à promouvoir l’élaboration, l’expansion et le maintien des services par l’entremise du FDFE. La stratégie a pris fin le 31 mars 2008. Le budget de 2008 prévoyait un renouvellement aux mêmes niveaux pour une période d’un an.

Résultat(s) stratégique(s) : Un système de justice équitable, adapté et accessible, qui reflète les valeurs canadiennes.

Résultats obtenus : Les programmes sont élaborés et mis en œuvre en réponse aux besoins et lacunes cernés et sont intégrés aux priorités et aux engagements du gouvernement. Résultats d’évaluations importantes et adresse électronique de la ou des dernières évaluations. La Stratégie du droit de la famille axé sur l’enfant a fait l’objet d’une évaluation sommative en 2007-2008 et les résultats de cette évaluation sont accessibles dans le site Web du ministère de la Justice.

Activité de programme :
(en millions de dollars)
  Dépenses
réelles
2006-2007
Dépenses
réelles
2007-2008
Dépenses
prévues
2008-2009
Autorisations
totales
2008-2009
Dépenses
réelles
2008-2009
Écart(s)
Activité de programme Politiques, lois et programmes en matière de justice
Total des subventions $29 950 $0 $0 $7 600 $7 600 $-7 600
Total des contributions $16 170 761 $16 250 027 $0 $15 992 400 $15 992 391 $-15 992 391
Total des activités de programme $16 200 711 $16 250 027 $0 $16 000 000 $15 999 991 $-15 999 991

Commentaires sur les écarts : Les dépenses prévues pour ce programme de paiements de transfert sont égales à zéro pour 2008 2009 étant donné que les fonds ont été accordés par l’intermédiaire du deuxième Budget supplémentaire des dépenses. Le montant des subventions et contributions reçues grâce au deuxième Budget supplémentaire des dépenses était de 50 000 $ et de 15 950 000 $ respectivement. Un montant de 42 400 $ a été transféré à l’interne, à partir des subventions et contributions.

Vérification effectuée ou prévue : S.O.


Remarque : Il n’y a pas de tableau pour ce programme dans le Rapport sur les plans et les priorités de 2008 2009 étant donné que les dépenses prévues et les autorisations totales étaient toutes deux inférieures à 5 000 000 $. Les fonds ont été accordés par l’intermédiaire du deuxième Budget supplémentaire des dépenses.


Nom du programme de paiements de transfert : Programme d’assistance parajudiciaire aux Autochtones (paiements votés)

Date de mise en œuvre : 1978-1979

Date de clôture : Le 31 mars 2013 (continu)

Description: Le Programme d’assistance parajudiciaire aux Autochtones (APA) vise à améliorer l’accès à la justice en aidant les Autochtones qui ont des démêlés avec la justice à obtenir un traitement juste, équitable et adapté sur le plan culturel. C’est le seul programme de justice permanent offert à tous les Autochtones (jeunes et adultes), peu importe leur statut et leur lieu de résidence. Le programme APA offre aux Autochtones accusés d’une infraction des renseignements opportuns et précis sur leurs droits, obligations, rôles et responsabilités, aussitôt que possible dans le cadre du processus judiciaire. Le programme APA permet également d’orienter les clients vers les ressources juridiques et sociales appropriées au sein de la collectivité. Les auxiliaires parajudiciaires servent de « pont » entre les représentants du système de justice et les Autochtones et collectivités, en offrant des renseignements, un contexte culturel et une liaison et en favorisant les communications et la compréhension.

Résultat(s) stratégique(s) : Un système de justice équitable, adapté et accessible, qui reflète les valeurs canadiennes.

Résultats obtenus : D’après le rapport sur l’évaluation sommative du Programme d’assistance parajudiciaire aux Autochtones réalisée en 2008, ce programme reste nécessaire et il a réussi à obtenir les résultats escomptés. D’après le récent sondage national mené auprès des Autochtones accusés d’une infraction, il semble que 90 % des clients soient satisfaits des renseignements obtenus de la part des auxiliaires parajudiciaires. Voici, d’après les données compilées jusqu’à maintenant, le nombre d’Autochtones accusés d’une infraction et qui ont reçu des services adaptés sur le plan culturel de la part des auxiliaires parajudiciaires en 2007-2008 (sans tenir compte des territoires) : 48 761 adultes (hommes et femmes)/10 048 jeunes (garçons et filles).* Les données pour 2008-2009 ne seront pas disponibles avant le 31 décembre 2009. Des ententes de contribution quinquennales ont été conclues avec toutes les provinces participantes et elles seront en vigueur jusqu’au 31 mars 2013.

Activité de programme :
(en millions de dollars)
  Dépenses
réelles
2006-2007
Dépenses
réelles
2007-2008
Dépenses
prévues
2008-2009
Autorisations
totales
2008-2009
Dépenses
réelles
2008-2009
Écart(s)
Activité de programme Politiques, lois et programmes en matière de justice
Total des contributions $4 836 363 $4 836 363 $4 836 363 $5 361 363 $5 320 708 $-484 345
Total des activités de programme $4 836 363 $4 836 363 $4 836 363 $5 361 363 $5 320 708 $-484 345

Commentaires sur les écarts : Le Programme d’assistance parajudiciaire aux Autochtones a élargi la portée de ses modalités en février 2008 de façon à inclure une nouvelle composante, soit les « projets d’appui au programme d’APA », afin d’appuyer les activités comme la formation spécialisée, les exigences nationales en matière de données et l’élaboration de bases de données. Les coûts associés à la nouvelle composante dépassent les dépenses prévues, qui étaient axées sur les opérations régulières du programme.

Vérification effectuée ou prévue : S.O.


Remarque : Il n’y a pas de tableau pour ce programme dans le Rapport sur les plans et les priorités de 2008-2009 étant donné que les dépenses prévues et les autorisations totales étaient toutes deux inférieures à 5 000 000 $. Un transfert interne de 450 000 $ a eu pour effet d’augmenter les autorisations totales au-delà du seuil de 5 000 000 $. Par ailleurs, un transfert de 75 000 $, du crédit no 1 au crédit no 5, a été approuvé par l’intermédiaire du premier Budget supplémentaire des dépenses.


Nom du programme de paiements de transfert : Stratégie en matière de justice applicable aux Autochtones (paiements votés)

Date de mise en œuvre : 1991-1992, Initiative de justice applicable aux Autochtones

Date de clôture : 31 mars 2012

Description: La Stratégie en matière de justice applicable aux Autochtones (SJA) permet aux communautés autochtones de participer plus activement à l’administration locale de la justice. Dans cette optique, elle leur offre des solutions de rechange opportunes et efficaces aux processus de justice traditionnels dans les situations appropriées. Les programmes de SJA visent également à réduire le taux de victimisation, de criminalité et d’incarcération chez les Autochtones dans les collectivités qui offrent des programmes de SJA et à faire en sorte que le système de justice traditionnel soit plus utile et tienne davantage compte de la culture des communautés autochtones.

Résultat(s) stratégique(s) : Un système de justice équitable, adapté et accessible, qui reflète les valeurs canadiennes.

Résultats obtenus : En 2008-2009, la SJA a permis d’appuyer 104 programmes communautaires desservant environ 400 communautés autochtones à l’échelle du Canada, ainsi que 22 projets de renforcement des capacités. Une étude menée en 2006 sur le taux de récidive montre que les contrevenants autochtones ayant participé à des programmes communautaires ont deux fois moins de risque de récidive que les autres.

Il n’y a pas de données précises sur le nombre de clients des programmes de la SJA pour le moment. On est en train de concevoir une base de données nationale qui permettra de recueillir des données exhaustives sur le nombre de clients et le type de programmes, de projets et de services offerts aux clients.

Activité de programme :
(en millions de dollars)
  Dépenses
réelles
2006-2007
Dépenses
réelles
2007-2008
Dépenses
prévues
2008-2009
Autorisations
totales
2008-2009
Dépenses
réelles
2008-2009
Écart(s)
Activité de programme Politiques, lois et programmes en matière de justice
Total des subventions $4 000 $96 996 $0 $29 105 $13 105 $-13 105
Total des contributions $7 287 586 $9 586 445 $12 500 000 $12 020 895 $11 706 919 $793 081
Total des activités de programme $7 291 586 $9 683 441 $12 500 000 $12 050 000 $11 720 024 $779 976

Commentaires sur les écarts :

Le montant des dépenses réelles est inférieur au montant des dépenses prévues et ce, pour les raisons suivantes :

  • Les négociations complexes avec les communautés et provinces et territoires ont retardé la mise au point des ententes de financement.
  • L’attribution de fonds pour le renforcement des capacités a été retardée, ce qui a eu pour effet de réduire les délais prévus pour la négociation des ententes et entravé la capacité des bénéficiaires de la SJA de réaliser leurs activités en 2008-2009.
  • La lenteur du processus de négociation d’ententes en temps opportun est attribuable à des défis organisationnels.
  • Certains bénéficiaires de la SJA ont été incapables de réaliser toutes les initiatives communautaires proposées en raison des besoins en matière de capacité et de formation (absence d’outils et de technologies appropriés, infrastructure insuffisante) et en raison d’autres retards (instabilité organisationnelle et taux élevé de roulement du personnel), qui ont eu pour effet d’influer sur les échéanciers et la mise en œuvre des projets.

Vérification effectuée ou prévue : S.O.



Nom du programme de paiements de transfert : Fonds du système de justice pour les jeunes (paiements votés)

Date de mise en œuvre : 1999-2000

Date de clôture : Le 31 mars 2010

Description: L’objectif général du Fonds du système de justice pour les jeunes consiste à encourager la mise en place d’un système plus juste et plus efficace pour les jeunes. Le financement est offert à des organisations non gouvernementales, des intervenants du système de justice pour les jeunes, des organismes autochtones et des provinces et territoires, afin de les aider à promouvoir et à favoriser des approches de rechange en matière de justice pour les jeunes. Les priorités sont établies une fois par année, en fonction des lacunes décelées et des nouvelles politiques et priorités en ce qui a trait au système de justice pour les jeunes. Des ressources supplémentaires ont été accordées au Fonds de justice pour les jeunes pour deux nouvelles priorités continues, soit l’Initiative de prévention de la criminalité chez les jeunes (armes à feu, gangs et drogues) et la composante antidrogue de la justice pour les jeunes (SNA).

Résultat(s) stratégique(s) : Un système de justice équitable, adapté et accessible, qui reflète les valeurs canadiennes.

Résultats obtenus : La Stratégie de prévention de la criminalité chez les jeunes met l’accent sur les armes à feu, les gangs et les drogues

  • Au total, 22 projets ciblant les jeunes qui s’adonnent à des activités liées aux armes à feu, aux gangs et aux drogues ont été financés en 2008-2009. Sept de ces projets ont été financés grâce à des subventions et 15 ont été financés grâce à des contributions. Il convient de signaler que 18 des 22 projets sont des projets continus et ont été financés également en 2008-2009, grâce à deux subventions et dix contributions.
  • En 2008-2009, la valeur totale des projets qui mettent l’accent sur les armes à feu, les gangs et les drogues était de 1 839 594 $ (193 969 $ de subventions et 1 645 595 $ de contributions).
  • Deux des projets financés étaient des projets nationaux, alors que les autres étaient des projets d’organismes établis dans les provinces du Manitoba, de l’Ontario, de la Nouvelle-Écosse, de la Colombie-Britannique, de la Saskatchewan et de l’Alberta.
  • Ces projets incluaient des projets axés sur les mesures d’intervention auprès des jeunes ayant des démêlés avec la justice et qui s’adonnent ou qui risquent de s’adonner à des activités liées aux armes à feu, aux gangs et aux drogues, de façon à promouvoir des « choix judicieux » grâce à des activités communautaires éducatives, culturelles, sportives et de formation professionnelle qui :
    • o ciblent une population en particulier, notamment des jeunes autochtones et des jeunes de race noire (garçons et filles);
    • o indiquent les modes de recrutement des gangs et les stratégies de prévention;
    • o indiquent les lacunes en matière de services et les pratiques exemplaires;
    • o prévoient des réponses dans le cadre du programme.

Fonds principal : Partenariats avec les villes et les collectivités; programmation innovatrice; vulgarisation et information juridique

  • Au total, 18 projets ont été financés en 2008-2009 afin de permettre une participation accrue des citoyens/collectivités au système de justice et d’encourager les partenariats entre système de justice pour les jeunes et d’autres organismes de financement et organismes communautaires, de façon à venir en aide aux jeunes qui ont des démêlés avec la justice. Huit des 18 projets ont été financés grâce à des contributions et 10 ont été financés grâce à des subventions. Il convient de signaler que huit des 18 projets étaient des projets continus qui ont été financés également en 2008-2009, notamment grâce à une contribution et à sept subventions.
  • La valeur totale des projets axés sur l’établissement de partenariats avec les villes et les collectivités, la programmation innovatrice et la vulgarisation et l’information juridiques pour 2008-2009 était de 800 772 $ (697 261 $ sous forme de contributions et 103 511 $ sous forme de subventions).
  • Six des projets financés étaient des projets d’envergure nationale, alors que les autres étaient des projets d’organismes établis dans les provinces de l’Ontario, de la Colombie-Britannique et du Yukon.
  • Ces projets ciblent une intervention à différentes étapes du système de justice pour les jeunes afin d’assurer la réadaptation et la réinsertion sociale des jeunes contrevenants grâce à l’échange de renseignements, à la sensibilisation et à des programmes et services se rapportant à un projet en particulier. Ces projets comprenaient les services de soutien préalables, notamment des options comme le placement, des services de liaison pour offrir de l’aide aux jeunes et un service d’aide aux jeunes contrevenants ayant des besoins précis, y compris des problèmes de santé mentale, notamment l’ETCAF. D’autres projets encouragent l’établissement de partenariats, l’échange de renseignements et la formation sur la façon d’offrir de l’aide aux jeunes ayant des démêlés avec la justice. Il y a également des projets qui ciblent une intervention au moment de la réinsertion sociale et durant le placement et la surveillance, notamment des sentences de travaux communautaires imposées par les tribunaux et des possibilités d’expérience de travail, de mentorat et d’acquisition de compétences offertes aux jeunes.

Fonds de justice pour les jeunes : Stratégie nationale antidrogue : Composante antidrogue de la justice pour les jeunes

  • Au total, 11 projets ont été financés en 2008-2009 pour améliorer la capacité de planifier et d’offrir divers services de traitement et programmes destinés aux jeunes qui ont des démêlés avec la justice et qui font l’usage de substances illicites. Cinq de ces projets étaient de nouveaux projets et ils ont été financés grâce à des contributions, cinq ont été financés grâce à des subventions et un projet a été financé grâce à une contribution de 2007-2008.
  • La valeur totale des projets de 2008-2009 était de 549 429 $ (462 740 $ de contributions et 86 689 $ de subventions).
  • Les projets ont été réalisés au Manitoba, en Ontario, à l’Île du-Prince-Édouard, en Colombie-Britannique et au Nouveau-Brunswick. Ils ont été réalisés avec l’aide de six ministères provinciaux, de trois organismes communautaires et de deux organismes nationaux.
  • Les projets réalisés en 2008-2009 comprenaient l’élaboration et la mise en œuvre de modèles de programme (Manitoba et Ontario), l’appui de la participation de représentants du système de justice pour les jeunes en vue de l’élaboration d’une stratégie provinciale antidrogue et de l’élaboration d’un programme (Île-du-Prince-Édouard), l’évaluation des programmes de traitement de la toxicomanie (Colombie-Britannique), l’élaboration et l’organisation d’une conférence dans la région de l’Atlantique pour appuyer l’échange de renseignements et les pratiques exemplaires, ainsi que deux conférences nationales sur la question des jeunes toxicomanes ayant des démêlés avec la justice.
Activité de programme :
(en millions de dollars)
  Dépenses
réelles
2006-2007
Dépenses
réelles
2007-2008
Dépenses
prévues
2008-2009
Autorisations
totales
2008-2009
Dépenses
réelles
2008-2009
Écart(s)
Activité de programme Politiques, lois et programmes en matière de justice
Total des subventions $790 325 $519 890 $1 080 000 $730 000 $384 169 $695 831
Total des contributions $2 880 238 $2 415 577 $3 925 000 $4 275 000 $2 805 596 $1 119 404
Total des activités de programme $3 670 563 $2 935 467 $5 005 000 $5 005 000 $3 189 765 $1 815 235

Commentaires sur les écarts : Les critères de financement ont été établis, affichés dans l’Internet et communiqués aux représentants provinciaux-territoriaux. Un certain nombre de propositions ne respectaient pas les critères du programme ou ont nécessité de nombreux travaux d’élaboration, ce qui fait que les fonds disponibles n’ont pas été utilisés. Par ailleurs, malgré une mise en œuvre raisonnable, en fonction des priorités gouvernementales en matière de justice pour les jeunes et d’armes à feu, de gangs et de drogues en général, l’utilisation des nouveaux fonds affectés au traitement de la toxicomanie dans le cadre de la SNA a tardé. Une fois que la direction a décelé ce problème, elle a demandé, en septembre 2008, qu’une partie du financement de la SNA soit reporté. D’autres partenaires de la SNA ont réussi à reporter le financement, mais les demandes de report liées au système de justice pour les jeunes n’ont pas été approuvées par Justice. Des stratégies sont en voie d’élaboration et de mise en œuvre pour combler l’écart.

Vérification effectuée ou prévue : S.O.