Secrétariat du Conseil du Trésor du Canada
Symbole du gouvernement du Canada

ARCHIVÉ - Conseil de recherches en sciences humaines du Canada


Avertissement Cette page a été archivée.

Information archivée dans le Web

Information archivée dans le Web à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Cette dernière n’a aucunement été modifiée ni mise à jour depuis sa date de mise en archive. Les pages archivées dans le Web ne sont pas assujetties aux normes qui s’appliquent aux sites Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique de communication du gouvernement du Canada, vous pouvez demander de recevoir cette information dans tout autre format de rechange à la page « Contactez-nous ».

Section II : Analyse des activités de programme par résultat stratégique

Le CRSH s’engage à promouvoir l’excellence de la recherche et de la formation en recherche dans le domaine des sciences humaines; à appuyer la capacité de recherche et la mobilisation des connaissances issues de la recherche afin de générer des avantages sociaux, économiques et culturels pour les Canadiens; à façonner l’entreprise de recherche; et à contribuer à l’innovation. Par ses investissements, il entend faire progresser considérablement les connaissances, la compréhension et le savoir-faire en sciences humaines, et créer une capacité de recherche de première qualité au Canada. Ces investissements font partie intégrante d’une politique canadienne efficace en matière de sciences et de technologie.

Dans l’ensemble, les activités du CRSH visent les résultats suivants :

  • créer une communauté de chercheurs hautement qualifiés qui possèdent des connaissances spécialisées en sciences humaines et sont aptes à mener une carrière diversifiée axée sur le savoir au sein des universités, de l’industrie, du gouvernement et d’autres secteurs de l’économie;
  • faire progresser les connaissances grâce à des travaux de recherche en sciences humaines d’une grande qualité afin de mieux comprendre le monde et d’aborder plus efficacement les questions sociétales complexes et préoccupantes;
  • resserrer les liens entre les chercheurs, au pays et à l’étranger, et établir des rapports plus productifs entre les chercheurs et les utilisateurs de la recherche pour assurer une mobilisation efficace des connaissances, avoir un impact sur la société et procurer des avantages sociaux et économiques au Canada.

La présente section reprend les éléments de l’architecture des activités de programme du CRSH en ce qui a trait à ses quatre objectifs stratégiques et à ses sept activités de programme :

  1. Les chercheurs :
    Bourses et prix;
    Chaires de recherche du Canada.
  2. La recherche :
    Recherche définie par le chercheur;
    Recherche et formation ciblées;
    Développement de la recherche stratégique.
  3. La mobilisation des connaissances :
    Interaction et diffusion de la recherche.
  4. Les institutions canadiennes :
    Coûts indirects de la recherche.

2.1 Les chercheurs : une capacité de recherche de première qualité en sciences humaines

L’un des objectifs clés des programmes du CRSH est de cultiver le talent. Ce talent prend la forme de stagiaires en recherche, de nouveaux chercheurs à l’aube de carrières prometteuses et de chercheurs établis de réputation internationale. Les activités de programme du CRSH qui soutiennent directement le développement du talent sont décrites ci-après. Le CRSH appuie aussi les étudiants, indirectement, en finançant des projets de recherche qui engagent des étudiants pour mener des recherches.

La Stratégie fédérale des sciences et de la technologie reconnaît que les personnes créatrices, compétentes et talentueuses constituent l’élément le plus important d’une économie nationale prospère. On constate une croissance rapide de la demande en main-d’œuvre spécialisée qui soit créatrice, analytique et articulée et qui comprenne bien l’être humain, les collectivités et les sociétés d’hier et d’aujourd’hui. Voilà ce que les investissements du CRSH dans les chercheurs contribuent à produire. Le Canada devrait s’efforcer d’attirer la main-d’œuvre hautement qualifiée dont il a besoin pour réussir dans l’économie mondiale moderne. Le fait de se doter de la main-d’œuvre la plus scolarisée, la plus compétente et la plus adaptable au monde générera l’avantage humain du Canada.

2.1.1 Bourses et prix

Tableau 6 : Bourses et prix


Bourses et prix 2008-2009 2009-2010 2010-2011
Ressources financières 104,1 M$ 106,0 M$ 106,0 M$
Ressources humaines 28 ETP 28 ETP 28 ETP
Résultats attendus Un personnel hautement qualifié qui possède des compétences spécialisées en recherche est apte à mener une carrière diversifiée axée sur le savoir au sein des universités, de l’industrie, du gouvernement ou d’autres secteurs de l’économie. 

Cette activité de programme vise à aider les secteurs public et privé et les organismes à but non lucratif à combler leurs énormes besoins en main-d’œuvre spécialisée en sciences humaines et à faciliter le renouvellement du corps professoral dans les universités. Environ 30 p. 100 du budget de subventions et de bourses du CRSH sert à financer directement les bourses de maîtrise, les bourses de doctorat et les bourses postdoctorales [2].

En 2007-2008, le CRSH a commandé la vérification de l’efficacité de l’administration de ses programmes de bourses et de prix, et sa haute gestion a élaboré une réponse.

Reconnaissant les nombreuses façons dont les étudiants canadiens peuvent bénéficier d’expériences universitaires internationales (en particulier, la possibilité de travailler avec des chercheurs de classe mondiale, où qu’ils se trouvent), le CRSH mène également une étude sur la mobilité des étudiants à l’échelle internationale et intègre cette question à l’évaluation courante de son programme de bourses de doctorat. De plus, un groupe de travail commun aux trois organismes subventionnaires a commencé à intégrer les questions de mobilité internationale dans le sondage servant à l’évaluation du Programme de bourses d’études supérieures du Canada (BÉSC). Les résultats de l’évaluation sont attendus en 2008-2009. 

Programme de bourses d’études supérieures du Canada

Créé en 2003 par le gouvernement fédéral et administré par les trois organismes subventionnaires de recherche fédéraux, le Programme des BÉSC offre une aide financière aux étudiants de cycle supérieur qui affichent un dossier scolaire fort impressionnant et qui ont accompli des réalisations remarquables. Il se divise en deux volets : la maîtrise et le doctorat. Et plus de 50 p. 100 des bourses attribuées sont administrées par le CRSH au profit des étudiants en sciences humaines. Le Budget de 2007 a augmenté la part du CRSH dans le cadre du budget global du Programme des BÉSC, soit de 3  millions de dollars en 2007-2008, de 4,1 millions de dollars en 2008-2009 et de 5,3 millions de dollars en 2009-2010. À la fin des trois années, le CRSH accordera 200 bourses de plus par année, soit un total de 2 600 attributions (1 300 au niveau de la maîtrise et 1 300 au niveau du doctorat).

En 2007, les bourses de ce programme ont été dédiées à la mémoire des pionniers de la recherche et de l’innovation au Canada. Celles accordées par le CRSH portent maintenant le nom de Joseph-Armand Bombardier.

Bourses de doctorat du CRSH

Le CRSH finance les meilleurs projets de recherche de doctorat grâce à son prestigieux programme de bourses de doctorat. Ce programme est évalué conjointement avec le Programme de bourses d’études supérieures du Canada, les résultats étant attendus en 2008-2009. Le CRSH offrira quelque 650 nouvelles bourses de doctorat en 2008-2009.

Bourses postdoctorales

Le Programme des bourses postdoctorales du CRSH appuie les nouveaux chercheurs les plus prometteurs en sciences humaines qui ont obtenu ou sont sur le point d’obtenir un diplôme de doctorat en sciences humaines ou l’équivalent, mais qui n’occupent ni un poste de professeur permanent ni un poste menant à la permanence. Ces bourses aident les nouveaux chercheurs à accumuler un bagage de connaissances et d’expérience en recherche à une étape importante de leur carrière. En 2008-2009, le CRSH offrira 170 nouvelles bourses postdoctorales.

Prix

Les chercheurs qui accomplissent des réalisations exceptionnelles dans le domaine des sciences humaines devraient être honorés non seulement au sein de la communauté des chercheurs, mais également dans l’ensemble de la société canadienne. C’est pourquoi le CRSH s’emploie à faire la promotion de la recherche en sciences humaines en accordant ses prix annuels à de remarquables chercheurs se trouvant à différents stades de leur carrière : chercheur de renom, nouveau chercheur, titulaire de bourse postdoctorale et titulaire de bourse de doctorat. Reconnaître le talent des chercheurs canadiens en sciences humaines est certes un bon moyen de rendre hommage aux chercheurs eux-mêmes. Mais aussi, par une telle reconnaissance, on indique clairement à l’ensemble de la communauté des chercheurs à quel point ses efforts sont appréciés et on montre aux Canadiens où vont leurs investissements dans le monde de la recherche au Canada.

2.1.2 Chaires de recherche du Canada

Tableau 7 : Chaires de recherche du Canada


Chaires de recherche du Canada 2008-2009 2009-2010 2010-2011
Ressources financières 61,8 M$ 61,8 M$ 61,8 M$
Ressources humaines 21 ETP 21 ETP 21 ETP
Résultats attendus Les universités et les instituts de recherche du Canada ont une meilleure capacité de recherche de classe mondiale en sciences humaines, parce qu’ils peuvent attirer et maintenir en poste des chercheurs de haut calibre.

Le Programme des chaires de recherche du Canada investit 300 millions de dollars par année afin d’attirer et de maintenir en poste certains des chercheurs les plus accomplis et les plus prometteurs du monde. Les titulaires de chaire sont des chercheurs de calibre international qui, grâce à un financement stratégique provenant de la FCI, permettent aux universités de produire de nouvelles connaissances et de les mettre en application. Ils repoussent les frontières du savoir dans leur domaine de recherche, non seulement par leurs travaux, mais aussi grâce à l’enseignement, à la supervision d’étudiants et à la coordination du travail d’autres chercheurs.

Le principal objectif du programme est de permettre aux universités canadiennes ainsi qu’aux hôpitaux et aux instituts de recherche qui leur sont affiliés d’atteindre les plus hauts niveaux d’excellence en recherche et de devenir des centres de recherche de renommée internationale dans une économie mondiale axée sur le savoir. Le CRSH administre le Programme des chaires de recherche du Canada et accueille son secrétariat dans ses locaux au nom des trois organismes subventionnaires de recherche fédéraux [3].

Le Programme des chaires de recherche du Canada vise également à :

  • promouvoir l’excellence de la recherche et doter le Canada d’une capacité de recherche de haut calibre en recrutant et en maintenant en poste les chercheurs les plus brillants;
  • améliorer, grâce à la recherche, les programmes de formation afin de disposer d’une main-d’œuvre hautement qualifiée;
  • parfaire la capacité des universités à produire de nouvelles connaissances et à les mettre en application;
  • assurer l’utilisation optimale des ressources de recherche grâce à une planification stratégique au sein des établissements et à une collaboration institutionnelle et intersectorielle.

En 2008-2009, sa huitième année d’activité, le Secrétariat du Programme des chaires de recherche du Canada continuera d’administrer son programme actuel et veillera à renouveler, à remplacer ou à réattribuer les chaires en tenant compte du financement variable accordé aux établissements. Il appliquera aussi une méthode de calcul révisée, qui aura un effet sur l’attribution des allocations. Cette nouvelle méthode tiendra compte des objectifs du Programme, favorisera l’impartialité et la transparence et assurera une certaine uniformité entre les organismes et les programmes connexes.

Partout dans le monde, on se dispute les chercheurs les plus talentueux. Quand le Programme des chaires de recherche du Canada a vu le jour, il était le premier à avoir adopté un tel concept et à lui donner une telle portée. Ses pratiques de gouvernance et son rayonnement ont éveillé l’intérêt d’autres pays. C’est pourquoi plusieurs de ces pays ont déjà mis en route, ou sont sur le point de le faire, un programme visant à recruter et à rapatrier des chercheurs de haut niveau dans leurs universités. On peut donc s’attendre à ce que la concurrence devienne encore plus féroce à l’avenir. Le Programme des chaires de recherche du Canada est essentiel; il permet aux universités canadiennes ainsi qu’aux hôpitaux et aux instituts de recherche qui leur sont affiliés de promouvoir l’excellence de la recherche et de conforter leur rôle en tant que centres de recherche de renommée internationale au sein d’une économie mondiale axée sur le savoir.

Toutefois, attirer au Canada les plus grands talents et les inciter à rester au pays contribuent aussi à faire grimper la demande d’aide à la recherche. En effet, en raison du succès que connaît le Programme des chaires de recherche du Canada, les chercheurs s’attendent à ce que les trois organismes subventionnaires puissent financer leur recherche. La réussite future du Programme dépendra en grande partie de la capacité de ces organismes à répondre à la demande.

Souvent, les décideurs des secteurs public et privé sont placés devant des choix qu’ils peuvent difficilement faire sans l’apport de la recherche, et cette tendance s’observe dans des domaines de plus en plus diversifiés, que ce soit la santé, l’environnement ou la productivité au travail. Le Programme des chaires de recherche du Canada compte jouer un rôle déterminant en offrant une expertise dans différents secteurs. Les titulaires de chaire seront appelés à agir comme personnes-ressources à l’échelle nationale et à fournir des conseils sur la façon de relever les divers défis auxquels le Canada fait face.

Une vérification de l’efficacité de l’administration du Programme des chaires de recherche du Canada est prévue en 2008-2009. Une évaluation sommative du Programme est prévue en 2009-2010. 

2.2 La recherche : De nouvelles connaissances fondées sur l’excellence de la recherche en sciences humaines

Le CRSH est l’instrument clé du Canada pour soutenir la recherche de classe mondiale en sciences humaines. Les activités du résultat stratégique du CRSH en matière de recherche aident à créer un large éventail de connaissances et de capacités dans des domaines comme l’anthropologie, le droit, le travail social, les études urbaines et régionales, la linguistique, la littérature, les affaires, l’économie, l’éducation et les beaux-arts. Cette capacité de créer des connaissances et de favoriser la compréhension est un facteur essentiel à la qualité de vie du Canada et à sa compétitivité dans une économie axée sur le savoir. Elle est donc essentielle pour assurer l’avantage du savoir du Canada.

2.2.1 Recherche définie par le chercheur

Tableau 8 : Recherche définie par le chercheur


Recherche définie par le chercheur 2008-2009 2009-2010 2010-2011
Ressources financières 91,0 M$ 90,3 M$ 90,3 M$
Ressources humaines 51 ETP 51 ETP 51 ETP
Résultats attendus La recherche définie par le chercheur crée une synergie qui contribue à l’avancement des connaissances et à la diffusion des résultats de recherche dans le milieu universitaire et ailleurs. 

Le renouvellement actuel du corps professoral dans les universités canadiennes crée un milieu de recherche florissant. Mais, en même temps, il exige du CRSH qu’il redouble d’efforts pour continuer d’appuyer la communauté des chercheurs en sciences humaines, une communauté en pleine expansion qui crée de plus en plus de liens à l’étranger et requiert un surcroît de ressources. Les effets de cette nouvelle tendance se font sentir sur le CRSH, en particulier sur ses programmes qui appuient la recherche définie par les chercheurs : le Programme des subventions ordinaires de recherche et le programme des Grands travaux de recherche concertée (GTRC). Selon des données récentes, le Programme des subventions ordinaires de recherche ressent de plus en plus les contrecoups du renouvellement du corps professoral et de l’intensification de la recherche. À preuve, en 2007-2008, 1 055 nouveaux chercheurs ont tenté leur chance au concours tenu dans le cadre du Programme des subventions ordinaires de recherche, ce qui représente une hausse de 90 p. 100 par rapport à 2000. Dans le cas des chercheurs établis, 1 480 demandes ont été reçues en 2007-2008, soit une hausse de 50 p. 100, comparativement à 2000.

Subventions ordinaires de recherche

Le Programme des subventions ordinaires de recherche vise à stimuler la créativité et à promouvoir l’avancement des connaissances en sciences humaines au Canada. S’affichant comme l’investissement le plus important du CRSH, ce programme finance des projets de recherche qui explorent les multiples dimensions de l’expérience humaine et aident les Canadiens à comprendre le monde de plus en plus complexe dans lequel ils vivent. Dans le cadre de ce programme, le CRSH invite les chercheurs à présenter leurs propositions les plus créatives et novatrices, lesquelles sont ensuite soumises à une évaluation indépendante par des pairs, effectuée par des spécialistes nationaux et internationaux. En raison des normes rigoureuses du programme, il est devenu essentiel pour les nouveaux professeurs et les professeurs établis d’être titulaires d’une subvention ordinaire de recherche.

Les subventions du Programme des subventions ordinaires de recherche, bien qu’elles financent directement des activités de recherche, contribuent aussi de façon importante à la formation en recherche. D’une part, le soutien du CRSH à la recherche de classe mondiale aide à créer un contexte de recherche dynamique et productif qui enrichit la qualité de la recherche et de la formation des étudiants du premier cycle et des cycles supérieurs. D’autre part, les étudiants bénéficient de leur participation aux activités de recherche au moyen de bourses et de postes d’assistant de recherche dans le cadre de projets subventionnés par le CRSH. Afin d’assurer une expérience de formation de haut calibre à un plus grand nombre d’étudiants, d’excellents chercheurs doivent avoir les moyens de fournir à ces étudiants un contexte de recherche concurrentiel. Voilà qui alimente l’éventail des compétences qu’exigent les marchés du travail, au sein des milieux universitaires et ailleurs.

Une évaluation du Programme des subventions ordinaires de recherche est prévue en 2009-2010.

Grands travaux de recherche concertée

Le programme des GTRC appuie les projets avant-gardistes, à large échelle, qui apportent des réponses aux grandes questions essentielles d’ordre intellectuel, social, économique et culturel et qui laissent présager une véritable percée intellectuelle. Il favorise la coordination et l’intégration efficaces des résultats et activités de recherche. Les sujets qu’il aborde ont une telle portée qu’ils nécessitent l’apport de nombreux chercheurs ayant des perspectives et des compétences différentes et souhaitant collaborer d’une façon productive et enrichissante.


2.2.2 Recherche et formation ciblées

Tableau 9 : Recherche et formation ciblées


Recherche et formation ciblées 2008-2009 2009-2010 2010-2011
Ressources financières 19,0 M$ 22,0 M$ 18,8 M$
Ressources humaines 40 ETP 40 ETP 40 ETP
Résultats attendus L’excellente recherche subventionnée par le CRSH est ciblée dans des domaines d’importance pour les Canadiens (définis par le CRSH, en consultation avec la communauté des chercheurs et les diverses parties intéressées).

Les activités exposées dans la présente section portent sur l’acquisition de nouvelles connaissances et compétences au sujet des grandes préoccupations sociales, économiques et culturelles des Canadiens. Elles voient également à mettre ces connaissances et ces compétences à la disposition des décideurs de divers secteurs. Le CRSH utilise deux principaux mécanismes de programme à cet effet : les subventions de recherche stratégique, qui appuient la recherche portant sur des thèmes identifiés, et les initiatives conjointes, qui permettent au CRSH d’agir en partenariat avec des organismes des secteurs public, privé et à but non lucratif afin de partager les coûts des programmes d’aide à la recherche ciblée et à la formation en recherche. Depuis 1989, le CRSH a co-créé 45 programmes d’initiatives conjointes.

Parmi les programmes de subventions de recherche stratégique, le projet-pilote de Subventions de recherche-création en arts et lettres a été évalué en 2007-2008, et une évaluation de Réalités autochtones, un projet-pilote sur la recherche autochtone, sera effectuée en 2008. Une évaluation du mécanisme des initiatives conjointes a aussi été menée en 2007-2008, et la haute gestion a préparé une réponse. De plus, une évaluation sommative de l’initiative conjointe avec Citoyenneté et Immigration Canada relativement au projet Metropolis, est prévue en 2008-2009. Ces évaluations fourniront des données importantes aux fins d’examen de l’ensemble des programmes du CRSH, lequel est prévu comme une activité prioritaire de 2008 à 2011.

Gestion, administration et finances

Dans le Budget de 2007, le gouvernement fédéral a accordé une augmentation permanente de 11 millions de dollars au budget du CRSH pour soutenir la recherche dans les domaines de la gestion, de l’administration et des finances. En 2007-2008, ce montant a été investi dans un certain nombre de mécanismes de programme existants du CRSH ainsi que dans plusieurs activités de programme. Cette approche a permis au CRSH d’appuyer un vaste éventail d’activités pour développer et renforcer la recherche en gestion, en administration et en finances – qu’il s’agisse de favoriser l’innovation dans les méthodes et les approches de recherche, de soutenir des projets de recherche de petite et de grande envergure, de bâtir des réseaux d’échange des connaissances ou de concevoir de nouveaux moyens de transmettre les connaissances aux utilisateurs de la recherche. 

Le premier appel ciblé de propositions de recherche en gestion, en administration et en finances a généré une réponse considérable de la part de la communauté des chercheurs en sciences humaines, le CRSH ayant reçu plus de 350 demandes uniquement dans le cadre du programme des subventions de recherche en gestion, en administration et en finances.

Les résultats des premiers concours de recherche en gestion, en administration et en finances permettront au CRSH de mieux comprendre les questions de recherche pressantes et les orientations de recherche prometteuses de ces domaines, ainsi que les mécanismes de programme les plus efficaces pour les soutenir. De plus, le CRSH attend les résultats d’une évaluation indépendante, parrainée par le gouvernement du Canada, sur les capacités et les forces de la recherche en gestion, en administration et en finances – évaluation menée par le Conseil des académies canadiennes. Ces résultats alimenteront l’élaboration d’un plan à long terme par le CRSH relativement à son investissement annuel de 11 millions de dollars dans ce domaine.

Environnement

Les trois organismes subventionnaires de recherche fédéraux explorent actuellement la possibilité de concevoir une initiative « grands défis » afin de mobiliser la communauté des chercheurs vers les questions environnementales. Une vaste plateforme de recherches coordonnées traiterait de questions, telles que les défis et les possibilités uniques du Canada dans sa région arctique; la convergence de l’énergie, des ressources naturelles et de l’environnement; l’impact sur la santé humaine; et les dimensions économiques, sociales et comportementales des questions environnementales. Cette initiative permettrait de déterminer les priorités et de classer les défis des politiques et des sciences environnementales, et de financer la recherche d’éventuelles solutions. Cette collaboration pourrait représenter une occasion unique de positionner le Canada en tant que chef de file concernant les questions environnementales.


2.2.3 Développement de la recherche stratégique

Tableau 10 : Développement de la recherche stratégique


Développement de la recherche stratégique 2008-2009 2009-2010 2010-2011
Ressources financières 27,3 M$ 24,3 M$ 24,3 M$
Ressources humaines 35 ETP 35 ETP 35 ETP
Résultats attendus Des établissements de recherche obtiennent un soutien pour assurer le développement de la recherche; une nouvelle recherche et de nouveaux chercheurs sont attirés dans des domaines stratégiques et essentiels. 

Les activités de développement de la recherche stratégique du CRSH visent à offrir de nouvelles perspectives, orientations et capacités institutionnelles ainsi que de nouveaux moyens pour mener la recherche en sciences humaines. Parmi les programmes du CRSH qui relèvent de cette catégorie d’activités figurent les Alliances de recherche universités-communautés (ARUC), les Initiatives de développement de la recherche, les Subventions institutionnelles du CRSH et le programme d’Aide aux petites universités. De plus, cette catégorie comprend des activités spéciales qui permettent au CRSH de placer la recherche en sciences humaines de façon stratégique sur la scène canadienne et internationale.

Une vérification de l’efficacité de l’administration du programme des ARUC est prévue en 2008-2009.

Alliances internationales de recherche universités-communautés ciblant les domaines prioritaires des sciences et de la technologie

Dans l’ensemble, les ARUC visent à appuyer la création de partenariats entre les organismes communautaires et les établissements d’enseignement postsecondaire. En collaborant et en apprenant les uns des autres, les membres d’une alliance parviennent à mener des travaux de recherche novateurs, à parfaire leur formation et à acquérir de nouvelles connaissances dans des domaines essentiels au développement social, culturel ou économique des communautés canadiennes. Ce programme fournit des possibilités uniques de formation en recherche à un grand nombre d’étudiants de premier, deuxième et troisième cycle en sciences humaines. En définitive, les ARUC s’emploient à habiliter les communautés à prendre des décisions et à résoudre des problèmes.

Les ARUC permettent d’appuyer une méthode de recherche inédite : l’acquisition de connaissances par l’interaction continue des chercheurs et des utilisateurs de la recherche. Les projets menés dans le cadre de ce programme continuent de révolutionner les techniques et les méthodes de recherche en mettant à profit les interactions chercheurs-utilisateurs, générant ainsi de précieuses connaissances.

En 2007-2008, le CRSH a établi un partenariat avec le Centre de recherches pour le développement international afin de lancer une nouvelle initiative d’une durée de six ans, d’après le modèle des ARUC. Une somme de 6,27 millions de dollars y sera investie. Ce partenariat engagera des équipes de recherche du Canada et de pays en développement, et créera des alliances entre des organismes communautaires et des établissements d’enseignement postsecondaire. Grâce à un processus de collaboration soutenu et d’apprentissage mutuel, ces alliances favoriseront la recherche comparative, la formation et la création de nouvelles connaissances dans des domaines d’intérêt commun et d’importance pour assurer le développement social, culturel ou économique des collectivités, tant au Canada que dans des pays à faible ou à moyen revenu. Les ARUC internationales seront axées sur les domaines de recherche suivants, lesquels sont harmonisés avec les domaines de recherche prioritaire de la Stratégie des sciences et de la technologie :

  • la gestion de l’environnement et des ressources naturelles;
  • les technologies de l’information et des communications axées sur le développement;
  • l’innovation, la politique et la science;
  • la politique économique et sociale liée à la réduction de la pauvreté, au développement économique et sociale équitable, à la santé et aux droits de la personne.

Ce nouveau partenariat a suscité énormément d’intérêt, le CRSH ayant reçu plus de 100 lettres d’intention dans le cadre du premier concours du programme.

Fonds d’initiatives internationales

Le Fonds d’initiatives internationales a été établi en 2005 pour aider les chercheurs des établissements d’enseignement postsecondaire canadiens à mettre en place et à développer des collaborations internationales en recherche, à faciliter la participation du Canada à ce type de collaboration et à assurer le leadership dans le cadre d’initiatives de recherche internationale en cours ou prévues de manière à présenter d’excellentes possibilités de faire avancer la recherche menée au Canada.  

Jusqu’à présent, ce programme a suscité un grand intérêt.  D’ailleurs, les candidats aux quatre premiers concours étaient nombreux à vouloir collaborer avec des chercheurs venant de divers pays et continents : l’Europe (37 p. 100), l’Amérique du Sud (18 p. 100), l’Asie et le Moyen-Orient (18 p. 100), l’Amérique du Nord (12 p. 100), la région du Pacifique (8 p. 100), l’Afrique (3 p. 100) et l’Amérique centrale et les Caraïbes (3 p. 100). Le nombre ahurissant de demandes reçues et leur qualité exceptionnelle montrent à quel point il est nécessaire de soutenir davantage la collaboration internationale en recherche.


2.3 La mobilisation des connaissances : Le transfert, la diffusion et l’utilisation des connaissances en sciences humaines

Le transfert des nouvelles connaissances universitaires vers des domaines où elles peuvent bénéficier plus directement aux Canadiens constitue un thème dominant de la planification stratégique du CRSH depuis plusieurs années. Le CRSH comprend ce défi dans son sens large : il ne s’agit pas simplement de « transférer » les connaissances après qu’elles aient été produites, mais aussi de permettre aux praticiens et autres utilisateurs de la recherche de participer au processus de production de la recherche et de l’influencer, dès le départ. La mobilisation des connaissances est une stratégie clé pour concrétiser l’avantage entrepreneurial du Canada.

2.3.1 Interaction et diffusion de la recherche

Tableau 11 : Interaction et diffusion de la recherche


Interaction et diffusion de la recherche 2008-2009 2009-2010 2010-2011
Ressources financières 27,4 M$ 27,6 M$ 27,6 M$
Ressources humaines 15 ETP 15 ETP 15 ETP
Résultats attendus Il y a des interactions entre les chercheurs, et entre les chercheurs et les utilisateurs de la recherche.

La recherche – de même que les connaissances, les capacités et le talent qu’elle permet d’acquérir – génère, directement ou indirectement, des avantages sociaux, économiques et culturels pour la société canadienne. Ces avantages s’obtiennent généralement grâce à la mobilisation, au transfert, à la diffusion et à l’application du savoir. En fait, la mobilisation des connaissances et l’utilisation des résultats de recherche sont tout aussi importantes pour l’impact de la recherche que la recherche elle-même.

Le CRSH a investi une partie de son augmentation budgétaire de 11 millions de dollars pour 2007 dans des mécanismes de mobilisation des connaissances afin de soutenir des interactions créatrices et productives entre les chercheurs et les praticiens en gestion, en administration et en finances. Le CRSH a financé : 

  • des réseaux stratégiques de connaissances ciblées afin de créer et de soutenir des réseaux de connaissances créatifs et novateurs parmi les chercheurs et les praticiens travaillant sur un thème spécifique en gestion, en administration et en finances;
  • des projets ciblés dans le cadre du programme Impact du savoir dans la société afin d’appuyer les universités désirant entreprendre leurs propres activités de diffusion et de mobilisation sur les thèmes de la gestion, de l’administration et des finances;
  • des subventions de sensibilisation du public ciblées pour aider à communiquer les résultats de la recherche en gestion, en administration et en finances à une série de publics extérieurs au milieu universitaire.

Réseaux stratégiques de connaissances

Élément fondamental de la nouvelle vision stratégique du Conseil, le regroupement des efforts de recherche favorise l’interaction entre chercheurs ainsi que la mobilisation des connaissances. Créé en 2006, le Programme des réseaux stratégiques de connaissances invite la communauté des chercheurs à définir les principaux domaines, questions et sujets de recherche qui gagneraient à être étudiés en réseau, soutenus par une meilleure communication. Les interactions se font entre les chercheurs ainsi qu’entre les chercheurs et les membres des secteurs public, privé et à but non lucratif qui se servent des résultats de recherche pour répondre à d’importantes questions.

En finançant le travail en réseau plutôt que les activités de recherche elles-mêmes, le Programme fait la promotion des principaux objectifs du nouveau plan stratégique du CRSH : resserrer les liens au sein de la communauté de recherche ainsi qu’entre les chercheurs et les utilisateurs de la recherche; créer un milieu de formation novateur; cerner et mieux faire connaître à l’échelle internationale les domaines où la recherche canadienne excelle. En 2007-2008, le CRSH a inclus le mécanisme des réseaux stratégiques de connaissances dans son initiative de recherche en gestion, en administration et en finances, et a prévu financer jusqu’à quatre réseaux axés sur ces thèmes. 

2.4 L’environnement institutionnel : un environnement de recherche et de science robuste au Canada

2.4.1 Coûts indirects de la recherche

Tableau 12 : Coûts indirects de la recherche


Coûts indirects de la recherche 2008-2009 2009-2010 2010-2011
Ressources financières 315,1 M$ 315,1 M$ 315,1 M$
Ressources humaines 4 ETP 4 ETP 4 ETP
Résultats attendus Les universités et les collèges ont les ressources, les installations de recherche et les services nécessaires pour mener à bien et mobiliser une recherche de classe mondiale, et ont la capacité de réaliser leurs mandats en matière d’enseignement et de citoyenneté, tout en assurant une recherche de classe mondiale.

Au cours des dix dernières années, le gouvernement du Canada a beaucoup investi dans la recherche canadienne par l’entremise des trois organismes subventionnaires de recherche fédéraux, de Génome Canada, du Programme des chaires de recherche du Canada et de la Fondation canadienne pour l’innovation. Les universités ont été particulièrement choyées, mais, en même temps, elles ont vu leurs coûts d’exploitation grimper en flèche. Le gouvernement est conscient de ce fardeau financier, et c’est justement pour l’alléger qu’il a créé le Programme des coûts indirects. Le Budget de 2007 a annoncé l’ajout de 15 millions de dollars par année à l’enveloppe budgétaire de 300 millions de dollars par année applicable à ce programme [4].

Le Programme des coûts indirects vise à appuyer l’environnement institutionnel en ce qui a trait à la recherche dans tous les domaines, et non uniquement dans celui des sciences humaines. Le CRSH administre ce programme au nom des trois organismes subventionnaires de recherche fédéraux. Le Programme des coûts indirects permet de financer environ 140 universités et collèges admissibles ainsi que les hôpitaux et les instituts de recherche en santé qui leurs sont affiliés. Le Programme des coûts indirects vise principalement à libérer les établissements admissibles d’une partie des coûts cachés liés à la réalisation d’activités de recherche financées au moyen de fonds publics. Ces coûts comprennent l’acquisition de ressources de bibliothèque, le maintien de bases de données et la gestion des fonds de recherche. La contribution du gouvernement du Canada aide à maintenir un environnement de recherche viable et concurrentiel et permet aux établissements d’enseignement postsecondaire de petite taille − qui, contrairement aux grandes universités, ne peuvent bénéficier de l’économie d’échelle − de renforcer leur capacité de recherche.

Les priorités du Programme des coûts indirects, qui se fondent sur les conditions générales du programme, permettent d’honorer l’engagement du gouvernement fédéral à promouvoir la recherche et à maintenir une infrastructure propice à la création d’un milieu de recherche dynamique et riche en ressources. Les établissements admissibles reçoivent des subventions en fonction du financement qu’ils reçoivent de chaque organisme subventionnaire fédéral.

En 2007-2008, le CRSH, au  nom des trois organismes subventionnaires, a lancé une évaluation sommative du Programme des coûts indirects, qui se terminera en 2008-2009.


2. Le budget exclut le Programme des coûts indirects que le CRSH administre au nom des trois organismes subventionnaires.

3. Voir http://www.chaires.gc.ca.

4. Voir http://www.coutsindirects.ca.