Secrétariat du Conseil du Trésor du Canada
Symbole du gouvernement du Canada

ARCHIVÉ - RMR 2008-2009 - Renseignements sur les dépenses de projets

Avertissement Cette page a été archivée.

Information archivée dans le Web

Information archivée dans le Web à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Cette dernière n’a aucunement été modifiée ni mise à jour depuis sa date de mise en archive. Les pages archivées dans le Web ne sont pas assujetties aux normes qui s’appliquent aux sites Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique de communication du gouvernement du Canada, vous pouvez demander de recevoir cette information dans tout autre format de rechange à la page « Contactez-nous ».




Agence canadienne d’inspection des aliments

3.2.3 Renseignements sur les dépenses de projets (en millions de dollars)


 
Projet Coût
total
estimatif
actuel
Dépenses réelles 2006-2007 Dépenses réelles 2007-2008 2008-09
Budget principal des dépenses Dépenses prévues Dépenses réelles
 Risques liés à la salubrité des aliments et à la nutrition
Système de suivi des échantillons de laboratoire – Phase 2 0,9 0,2 0,2 0,3 0,3 0,3
Système de suivi et de contrôle des importations – Phase 2 1,4 0,0 0,0 0,2 0,2 0,1
Complexe de l’administration centrale – Ottawa (Ontario) 2,4 0,5 0,3 1,0 1,0 0,7
Renforcement de la structure de l’édifice – Lethbridge (Alberta) 1,3 0,2 0,2 0,0 0,0 0,0
Réaménagement de mi-durée – Laboratoire de Saskatoon (Saskatchewan) 1,8 0,1 0,3 0,5 0,5 0,1
 Risques liés aux zoonoses
Système de suivi des échantillons de laboratoire – Phase 2 1,9 0,4 0,4 0,7 0,7 0,5
Renforcement de la structure de l’édifice – Lethbridge (Alberta) 0,6 0,0 0,1 0,0 0,0 0,0
Réaménagement de mi-durée – Laboratoire de Saskatoon (Saskatchewan) 0,8 0,0 0,1 0,2 0,2 0,0
 Risques liés à la santé des animaux et aux systèmes de production
Système de suivi des échantillons de laboratoire – Phase 2 1,8 0,4 0,4 0,7 0,7 0,5
Système de suivi et de contrôle des importations – Phase 2 3,2 0,0 0,0 0,4 0,4 0,2
Complexe de l’administration centrale – Ottawa (Ontario) 2,4 0,5 0,3 1,0 1,0 0,7
Renforcement de la structure de l’édifice – Lethbridge (Alberta) 3,3 0,4 0,4 0,1 0,1 0,1
Réaménagement de mi-durée – Laboratoire de Saskatoon (Saskatchewan) 1,0 0,0 0,2 0,3 0,3 0,1
 Risques liés à la protection des végétaux et aux systèmes de production
Système de suivi des échantillons de laboratoire – Phase 2 1,9 0,5 0,5 0,7 0,7 0,6
Système de suivi et de contrôle des importations – Phase 2 0,4 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0
Complexe de l’administration centrale – Ottawa (Ontario) 2,4 0,5 0,3 1,0 1,0 0,7
Renforcement de la structure de l’édifice – Lethbridge (Alberta) 2,3 0,3 0,3 0,1 0,1 0,1
Réaménagement de mi-durée – Laboratoire de Saskatoon (Saskatchewan) 0,5 0,0 0,1 0,2 0,2 0,0
 Cadres réglementaires intégrés
Système de suivi et de contrôle des importations – Phase 2 0,7 0,0 0,0 0,1 0,1 0,0
Renforcement de la structure de l’édifice – Lethbridge (Alberta) 0,7 0,1 0,1 0,0 0,0 0,0
Réaménagement de mi-durée – Laboratoire de Saskatoon (Saskatchewan) 0,4 0,0 0,1 0,1 0,1 0,0
 Accès aux marchés nationaux et internationaux
Système de suivi des échantillons de laboratoire – Phase 2 0,9 0,2 0,2 0,4 0,4 0,4
Complexe de l’administration centrale – Ottawa (Ontario) 2,4 0,5 0,3 1,0 1,0 0,7
Renforcement de la structure de l’édifice – Lethbridge (Alberta) 1,1 0,1 0,1 0,1 0,1 0,1
Réaménagement de mi-durée – Laboratoire de Saskatoon (Saskatchewan) 0,6 0,0 0,1 0,2 0,2 0,0

Haut de la page

Agence des services frontaliers du Canada

Renseignements sur les dépenses de projet



(en milliers de dollars)
Projet Coût
total
estimatif
actuel
Chiffres
réels
2006-2007
Chiffres
réels
2007-2008
2008-2009
Budget
principal
des
dépenses
Dépenses
prévues
Total des
autorisations
Chiffres
réels
Projets – Clôture
Clarenceville, Qc 1 385 12 79 - - - -
Grand livre des recettes 2 232 - 2 232 - - - -
Emerson West, Man. 12 658 3 - 4 4 4 -
Projets – Mise en œuvre
Andover, N.-B. 6 445 4 208 953 83 83 90 90
Cascade, C.-B. 2 980 2 043 148 6 6 30 6
Douglas, C.-B. 45 630 12 765 14 761 8 404 8 404 7 672 7 672
Lacolle, Qc 2 449 440 2 004 10 10 10 8

Route 55 de Stanstead (Rock Island), Qc

18 477 1 398 171 233 233 233 79
Élargissement du programme NEXUS Air 58 448 - 12 793 11 363 11 363 11 363 11 120
Programme de reprise des activités 23 963 4 483 7 551 3 873 3 873 3 873 3 761
Projets – Planification et détermination initiales
St. Stephen, N.-B. 21 509 535 4 865 16 191 16 191 15 886 15 886
Rigaud, Qc 54 000 318 861 6 348 6 348 1 581 1 227
Fraser, C.-B. 2 096 144 949 1 638 1638 1 619 1 619
Aldergrove, C.-B. 12 000 6 - 250 250 250 -
Renforcer la sécurité du fret routier et ferroviaire – Manifeste électronique (voir la note 4) 396 001 10 870 36 353 95 127 95 127 111 775 58 243
Cotation des risques harmonisée – Données commerciales préalables Canada–États-Unis (voir les notes 3 et 4) 38 864 1 566 2 206 10 965 10 965 10 965 3 898

Initiative de communication des données du dossier passager

53 157 - 6 716 12 097 12 097 18 097 11 531
Passage automatisé à la frontière 2 724 - 518 - - 2 206 2 168
Sécurité du fret aérien 12 100 - 2 999 4 200 4 200 4 200 2 992
Initiative relative aux voyages dans l'hémisphère occidental des États-Unis 6 798 - - 3 706 3 706 3 706 952
Initiative relative aux voyages dans l'hémisphère occidental des États-Unis – NEXUS 20 955 - - 12 560 12 560 12 560 9 749
Total 794 871 38 791 96 159 187 057 187 057 206 119 130 999

Nota :

  1. Les dépenses prévues comprennent le Budget principal de dépenses.

  2. Les autorisations totales comprennent le Budget principal des dépenses, le Budget supplémentaire des dépenses et les transferts internes.

  3. On a modifié les coûts actuels estimatifs afin de tenir compte des chiffres réels.

  4. On a modifié les dépenses réelles pour 2006-2007 afin de tenir compte des chiffres réels.


Haut de la page

Agence du revenu du Canada

Tableau 3 Renseignements sur les dépenses de projets


(en milliers de dollars)
 
 
2008-2009
Nom des initiatives
Dépenses réelles 2007-2008
Dépenses des années précédentes au 31 mars 2008
Dépenses prévues
Dépenses réelles
Direction générale des services de cotisation et de prestations
 
 
 
 
 
GED – Mon dossier d'entreprise[note 1] 
3 130
8 104
647
529
 
GED – Gestion des privilèges des tiers
761
5 293
422
320
 
Voie de communication protégée – Services de gestion des justificatifs externes d’identité
0
0
1 900
1 617
 
Renouvellement de l'identification des particuliers
5 806
8 590
6 272
6 359
 
Restructuration de la TPS/TVH[note 1]
21 983
173 514
9 492
8 292
 
Restructuration T3
409
759
519
800
 
 
Total partiel
32 091
196 262
19 252
17 917
Direction générale des services aux contribuables et de la gestion des créances
 
 
 
 
 
Intégration du recouvrement des recettes
21 500
67 551
22 590
21 066
 
Renouvellement du Système de retenues sur la paie, de comptabilisation et de recouvrements
1 456
4 250
3 795
3 452
 
 
Total partiel
22 956
71 801
26 385
24 518
Direction générale des programmes d’observation
 
 
 
 
 
Restructuration des systèmes d'observation[note 2] 
14 875
45 429
20 300
18 000
 
 
Total partiel
14 875
45 429
20 300
18 000
Direction générale des appels
 
 
 
 
 
Projet d'amélioration au Registre des allègements pour les contribuables[note 1]
685
1 135
1 113
1 098
 
 
Total partiel
685
1 135
1 113
1 098
Direction générale des affaires publiques
 
 
 
 
 
Renouvellement de l'intranet
3 754
5 195
4 637
4 601
 
Solution de gestion du contenu d'édition
2 292
5 835
1 633
1 831
 
 
Total partiel
6 047
11 031
6 270
6 432
Direction générale de l'informatique
 
 
 
 
 
Durabilité des applications
0
0
2 000
2 000
 
Renseignement d’entreprise et aide à la décision
887
11 689
1 500
1 482
 
Programme de modernisation de la sécurité – SDI
5 776
17 930
1 770
1 766
 
Installations des Centres de données
2 424
6 617
3 450
962
 
Durabilité des Systèmes administratifs d’entreprise
1 411
1 871
9 999
9 999
 
Environnement réparti contrôlé
7 547
24 962
4 515
4 450
 
 
Total partiel
18 046
63 070
23 234
20 659
Direction générale des finances et de l'administration
 
 
 
 
 
Stratégie d’information financière – Plan stratégique du Grand livre des recettes
89
21 502
200
230
 
 
Total partiel
89
21 502
200
230
Direction générale des ressources humaines
 
 
 
 
 
Norme de classification de l’Agence[note 1]
2 742
19 093
2 565
2 601
 
Renouvellement de la prestation des services en rémunération
3 000
56 177
1 400
1 400
 
 
Total partiel
5 742
75 270
3 965
4 001
Total
100 529
485 499
100 719
92 855
             

[note 1] Les dépenses des exercices précédents ont été redressées afin de mieux refléter les dépenses totales attribuables à ces initiatives.
[note 2] Les dépenses des exercices précédents pour la Restructuration des systèmes d'observation incluent les coûts de la Gestion du travail d'entreprise (GTE).
Haut de la page

Agence spatiale canadienne

3.3.4) Renseignements sur les dépenses de projets


(milliers de dollars)
Projet Coût
total
estimatif
actuel
Dépenses
réels
2006-2007
Dépenses
réels
2007-2008
2008-2009
Budget
principal
Dépenses
prévus
Total des
autorisations
Dépenses
réels
Observation de la Terre depuis l'espace
RADARSAT-1 (GPÉ, ADP, Qc) 731,2 8,2 7,5 8,1 8,1 5,2 5,2
RADARSAT-2 (GPÉ, ADP, C.-B., Qc) 417,8 10,6 12,9 0,5 0,8 1,4 0,7
CHINOOK (GPÉ, APP, Ont., Qc)1 93,1 0,9 0,8 19,2 19,2 0,0 0,0
Constellation RADARSAT (GPÉ, APP, C.-B., Man., Qc, Ont.) 143,2 8,2 2,6 50,1 50,1 50,0 8,1
Sciences et exploration spatiales
ALPHA PARTICLE X-RAY SPECTROMETER (APXS)(APP, C.-B.) 9,1 4,0 3,1 1,0 1,0 1,9 1,9
Télescope spatial JAMES WEBB (JWST) (GPÉ, APP, Ont.) 136,0 22,2 30,3 17,2 17,2 34,1 34,1
NEAR EARTH OBJECT SURVEILLANCE SATELLITE (NEOSSAT)(APP, Ont.) 5,6 0,1 2,1 2,2 2,2 1,1 0,8
Télescope imageur dans l'ultraviolet (UVIT)(APP, Ont.) 5,9 1,5 1,0 1,5 1,5 1,9 1,0
Télécommunications par satellites
MARITIME MONITORING AND MESSAGING MICRO-SATELLITE (M3MSAT)(APP, Ont.) 5,4 - 0,1 3,1 3,1 2,8 0,5
Total 1 575,2 62,4 61,1 102,9 103,2 98,4 52,3

Nota :

  • Les chiffres étant arrondis, ils peuvent ne pas correspondre au total indiqué.
  • L'écart entre le total des autorisations et les dépenses réelles est essentiellement dû à des reports de fonds de 2008-2009 aux années futures associés à la gestion des projets d'immobilisations.
  • GPÉ = Grand projets de l'État
  • Catégorie de projet : ADP = Autorisation définitive de projet APP = Autorisation préliminaire de projet
  • Provinces où le projet sera réalisé : C.-B. = Colombie-Britannique Man. = Manitoba Ont. = Ontario Qc = Québec
  • 1 Le projet Chinook est en redéfinition en phase A.
Haut de la page

Agriculture et Agroalimentaire Canada

Renseignements sur les dépenses liées aux projets1


(millions $)
Projets de plus de 5 millions de dollars Coût
total
estimatif
actuel2
2006-2007 2007-2008 2008-2009
Dépenses réelles Dépenses réelles Budget
principal
des
dépenses
Dépenses prévues Autorités Dépenses réelles
 
Ontario (Ottawa), Complexe National de l'Administration Centrale du Portefeuille de l'Agriculture (CNACPA)3 (étape de clôture du projet) 14,1 1,4 1,1 1,6 1,6 1,2 1,2
Projets comprenant des activités de programme précises :
Gestion des risques de l'entreprise
Améliorations des systèmes de prestation des programmes de gestion des risques de l'entreprise (GRE) associés au Cadre stratégique pour l'agriculture (CSA) (phase de définition du projet) 125,0 3,8 5,0 22,8 22,8 22,0 16,6
Total pour la gestion des risques de l'entreprise 125,0 3,8 5,0 22,8 22,8 22,0 16,6
Environnement
Saskatchewan (Swift Current), modernisation du barrage Duncairn, amélioration des infrastructures hydrauliques (phase de clôture du projet)4 10,0 0,1 0,0 - - - -
Service national d'information sur les terres et les eaux (SNITE) (phase de clôture du projet) 100,1 21,3 25,3 23,9 23,9 23,9 21,7
Saskatchewan (Maple Creek), travaux de remise en état du barrage Junction (phase de construction du projet) 7,3 0,1 3,9 0,4 0,4 2,7 2,2
Manitoba (Winnipeg), Hôpital général Saint-Boniface (phase de clôture du projet) 5,7 2,9 0,6 0,2 0,2 0,2 0,2
Total Environnement  123,1  24,4  29,8  24,5  24,5  26,8  24,1
Innovation et renouveau
Québec (Lennoxville), centre de recherches laitières (phase de construction du projet) 10,0 0,3 0,5 0,2 0,2 0,2 0,1
Ontario (Ottawa), serres et chambres de croissance (phase de construction du projet) 10,9 2,1 7,6 0,3 0,3 0,3 0,2
Total pour l'innovation et le renouveau 20,9 2,4 8,1 0,4 0,4 0,4 0,3
Total pour les projets de plus de 5 millions de dollars 283,1 32,0 44,1 49,2 49,2 50,5 42,2

Remarques :

1 Tous les projets actuellement approuvés ayant une valeur estimative de plus de 5 millions de dollars sont présentés dans ce tableau.

2 Les coûts totaux approximatifs actuels comprennent les dépenses engagées lors des années précédentes ainsi que les dépenses pour l'exercice 2008-2009 et au-delà.

3 Les données pour le CNACPA correspondent uniquement aux coûts inclus dans les niveaux de références d'AAC. Il s'agit d'un projet ministériel qui se rapporte à toutes les activités de programmes.

4 Le nettoyage final au barrage Duncairn a été achevé en 2007-2008.

Les montants figurant dans le tableau ci-dessus ont été arrondis. Pour cette raison, on a attribué la valeur 0,0 aux montants qui ne peuvent être arrondis à un million de dollars.

Les montants ayant été arrondis, leur somme peut ne pas correspondre aux totaux indiqués.

Haut de la page

Anciens Combattants

Tableau 3 : Renseignements sur les dépenses de projets


Renseignements sur les dépenses de projets (millions de $)
(en millions de dollars) Coût total estimatif actuel Dépenses réelles 2006-2007 Dépenses réelles 2007-2008 2008-2009
Budget principal Dépenses prévues Total des autorisations Dépenses réelles
Rénovation de l'Hôpital Sainte-Anne 114,3 11,9 26,4 22,8 22,8 22,8 22,8
Total 114,3 11,9 26,4 22,8 22,8 22,8 22,8

Haut de la page

Bureau du directeur général des élections

Tableau 2 : Programmes de paiements de transfert (PPT)



1. Nom du programme de paiements de transfert : Remboursements aux candidats, aux partis et aux vérificateurs, et allocations aux partis politiques admissibles (nouvelles dispositions de la Loi électorale du Canada en matière de financement politique)
2. Date de mise en œuvre : continu 3. Date de clôture : continu
4. Description : Élections Canada a pour rôle d'administrer la Loi électorale du Canada, dont les trois principaux objectifs sont l'équité, la transparence et la participation.

En vue de favoriser la participation et l'équité, la Loi prévoit le remboursement des dépenses électorales des candidats et des partis ainsi que le versement d'une allocation pour certains honoraires de vérification. Le candidat qui est élu ou qui obtient au moins 10 % des votes validement exprimés à l'élection est admissible à un remboursement égal à 60 % du plafond des dépenses électorales. Un parti enregistré est admissible au remboursement de ses dépenses électorales s'il obtient au moins 2 % du total des votes validement exprimés à une élection générale, ou 5 % des votes validement exprimés dans les circonscriptions où il soutenait un candidat. La Loi prévoit également le versement, à même les fonds publics, et directement au vérificateur du candidat, d'un montant représentant 3 % des dépenses électorales du candidat, jusqu'à concurrence de 1 500 $, mais avec un minimum de 250 $.

Une association enregistrée qui, au total, a accepté des contributions de 5 000 $ ou plus ou a engagé des dépenses de 5 000 $ ou plus (moins les cessions à d'autres entités politiques) au cours d'un exercice doit obtenir un rapport d'un vérificateur indiquant si, à son avis, l'association présente fidèlement dans son rapport financier les renseignements contenus dans les écritures comptables sur lesquelles il est fondé. Lorsqu'une vérification du rapport financier d'une association enregistrée est exigée, la Loi prévoit qu'une allocation n'excédant pas 1 500 $ soit versée au vérificateur pour les frais de vérification. Cette somme est payée directement au vérificateur, à même les fonds publics, après que le directeur général des élections a reçu le rapport financier, le rapport du vérificateur et d'autres documents devant accompagner le rapport financier.

La Loi prévoit aussi le versement d'une allocation trimestrielle aux partis politiques admissibles, selon la formule qui suit : un parti politique enregistré qui obtient au moins 2 % du total des votes validement exprimés à une élection générale, ou 5 % des votes validement exprimés dans les circonscriptions où il soutient un candidat, a droit à une allocation trimestrielle correspondant au produit de 0,4375 $ multiplié par le nombre de votes validement exprimés à l'élection générale précédant le trimestre visé et le facteur d'ajustement à l'inflation en vigueur pour le trimestre visé.
5. Résultats stratégiques : Maintenir et renforcer chez les Canadiens, tant les électeurs que les autres participants au processus électoral, la conviction que nous administrons la Loi électorale du Canada de manière juste, uniforme, efficace et transparente.
6. Résultats obtenus : Conformément à la Loi, Élections Canada a remboursé les dépenses électorales des candidats admissibles et versé les allocations pour frais de vérification aux vérificateurs des candidats et des associations de circonscription enregistrées de même que les allocations trimestrielles aux partis enregistrés admissibles.

 


(en milliers de dollars)
 
7. Dépenses réelles 2006-2007 8. Dépenses réelles 2007-2008 9. Dépenses prévues 2008-2009 10. Total des autorisations 2008-2009 11. Dépenses réelles
2008-2009
12.  Écarts entre
les colonnes 9 et 11
13. Élections générales et partielles
Candidats (684) 158   27 715 27 715 (27 715)
Partis politiques (816) 4   29 182 29 182 (29 182)
Vérificateurs des candidats (246) 51   1 269 1 269 (1 269)
14. Allocations trimestrielles
Allocations versées aux partis admissibles 27 452 28 016 28 768 28 151 28 151 617
15. Vérificateurs des associations de circonscription
Vérificateurs des associations de circonscription 879 804 1 000 825 825 175
16. Total PPT 26 585 29 033 29 768 87 142 87 142 (57 374)
Haut de la page

Commission de la fonction publique du Canada

Tableau 3 : Renseignements sur les dépenses de projet


(en milliers de dollars)
Project Coût estimatif total actuel (données réelles) Remarque 1 Dépenses réelles 2006-07 Dépenses réelles 2007-08 2008-09
Budget principal des dépenses Dépenses prévues Total des autorisations budgétaires

Total des dépenses réelles

Activité de programme – Services de dotation et d’évaluation              
Projet de modernisation de la dotation de la fonction publique              

Solution provisoire (Système de ressourcement de la fonction publique)

44 586 7 412 8 330 5 037 6 118 6 118 5 025

Solution à long terme

7 360 0 1 097 1 874 1 874 3 146 3 909
Total 51 946 7 412 9 427 6 911 7 992 9 264 8 934

Remarque 1: Le coût estimatif total actuel tient compte des coûts réels observés de 2001‑2002 à 2008‑2009.


Haut de la page

Conseil de recherches en sciences humaines

Tableau 2 : renseignements sur les programmes de paiements de transfert (PPT) 1


Nom du programme de paiements de transfert : Subventions et Bourses
Date de mise en œuvre : 1978 Date de clôture : Aucune date
Description : Ce programme de paiements de transfert consiste en l'attribution de subventions et de bourses destinées à des activités de recherche, de formation en recherche et de diffusion de résultats de recherche en sciences humaines.
Résultats stratégiques : 1. LES CHERCHEURS : une capacité de recherche de premier ordre en sciences humaines
2. LA RECHERCHE : de nouvelles connaissances fondées sur l'excellence de la recherche en sciences humaines
3. MOBILISATION DES CONNAISSANCES : le transfert, la diffusion et l'utilisation des connaissances en sciences humaines

Résultats obtenus :

Résultat stratégique 1 : LES CHERCHEURS

Les activités liées aux bourses et aux prix concernent des demandes des secteurs privé, public et sans but lucratif visant l'obtention d'un grand nombre d'employés très compétents qui ont reçu une formation en sciences humaines et concernant des renouvellements se produisant dans les universités. En 2008-2009, 846 subventions ont été attribuées à des étudiants de cycle supérieur et à des chercheurs particulièrement prometteurs des niveaux doctoral et postdoctoral (ce qui exclut les bourses d'études supérieures du Canada, dont il est question dans le tableau 2b). De plus, le CRSH a offert des bourses et des prix spéciaux afin de souligner la créativité et l'engagement exceptionnels des meilleurs chercheurs du Canada. Le profil des gagnants des prix de 2008-2009 et la description de leurs travaux sont présentés à http://www.sshrc.ca/site/winning-recherche_subventionnee/prize-prix-fra.aspx.

À la fin de l'exercice 2008-2009, on avait attribué 1 798 chaires de recherche du Canada1, dont 393 (22 p. 100) étaient du domaine des sciences humaines. De plus, 573 titulaires de chaire (environ 31 p. 100) avaient été recrutés à l'étranger depuis la création du Programme. Celui-ci a fait revenir au pays un grand nombre de chercheurs expatriés (ce qui représente 46 p. 100 du recrutement externe) qui s'étaient taillé une solide réputation au sein d'établissements étrangers.

Résultat stratégique 2 : LA RECHERCHE

L'activité de programme du CRSH liée à la recherche définie par le chercheur est appuyée par deux importants programmes : le Programme de subventions ordinaires de recherche et les Grands travaux de recherche concertée (GTRC). En 2008-2009, le CRSH a financé 904 nouveaux projets dans le cadre du Programme de subventions ordinaires de recherche, auxquels participaient 1 767 chercheurs des sciences humaines. En bout de ligne, les résultats obtenus dans le cadre de cette activité de programme en 2008-2009 comprennent les suivants : le développement de compétences de recherche chez de futurs universitaires et chercheurs, l'amélioration de la réputation internationale du Canada en matière de leadership de recherche et d'excellence des travaux de recherche ainsi que la publication de nombreux travaux de recherche. Un rapport spécial sur le rendement du programme des GTRC préparé en 2005 montre que ce programme a beaucoup aidé le CRSH à appuyer l'excellence de sa communauté de chercheurs. En 2008-2009, dans le cadre de l'activité de programme liée à la recherche et à la formation ciblées, on a procédé à d'importants investissements pluriannuels visant à produire une capacité et des connaissances nouvelles en ce qui a trait à d'urgentes questions sociales, économiques et culturelles d'une importance cruciale pour les Canadiens ainsi qu'à s'assurer que ces connaissances et cette capacité sont à la disposition des décideurs de divers secteurs. En tout, on a procédé à 392 attributions dans le cadre de ces importantes activités de programme, ce qui correspond à 22,1 millions de dollars.

En 2008-2009, l'activité de programme liée au développement stratégique de la recherche a favorisé l'adoption de méthodes de recherche novatrices repoussant les limites des travaux de recherche traditionnels. Le programme des Alliances de recherche universités-communautés (ARUC) appuie des alliances de recherche conclues par des communautés et des établissements postsecondaires. En 2007-2008, le CRSH a mis sur pied un partenariat en collaboration avec le Centre de recherches pour le développement international (CRDI) afin de lancer le programme des ARUC internationales (s'inspirant du modèle des ARUC). Ces ARUC internationales portent sur des domaines de recherche qui correspondent aux secteurs de recherche prioritaires énoncés dans la stratégie des sciences et de la technologie (stratégie S et T) du gouvernement fédéral. En 2008-2009, quatre projets d'ARUC internationale ont été financés.

Résultat stratégique 3 : LA MOBILISATION DES CONNAISSANCES

En 2008-2009, le CRSH a amorcé l'élaboration d'une stratégie de mobilisation des connaissances. En effet, il a défini un modèle logique et a établi des principes pour cette stratégie. Ainsi, le CRSH fait de la mobilisation des connaissances un élément fondamental de l'ensemble de ses programmes. Cela lui permet de s'assurer que les résultats de la recherche qu'il finance sont mis à la disposition de divers publics, ce qui contribue à l'avantage entrepreneurial, à l'avantage du savoir et à l'avantage humain du Canada tels qu'ils sont décrits dans la stratégie des sciences et de la technologie du gouvernement fédéral.


Tableau 2a : subventions et bourses (approuvé)
(en millions de dollars) Dépenses réelles de 2006-2007 Dépenses réelles de 2007-2008 Dépenses prévues de 2008-2009 Autorisations totales de 2008-2009 Dépenses réelles de 2008-2009 Écart entre les dépenses prévues et les dépenses réelles
Activité de programme
Bourses et prix 32,6 33,1 33,7 33,6 37,8 4,1
Chaires de recherche du Canada 54,0 55,8 59,2 59,1 55,6 -3,6
Recherche définie par le chercheur 93,3 84,9 85,3 85,3 82,6 -2,7
Recherche et formation ciblées 23,4 22,1 14,2 20,4 22,1 7,9
Développement de la recherche stratégique 19,2 24,8 23,0 26,5 24,9 1,9
Interaction et diffusion de la recherche 21,1 58,7 25,5 28,0 29,9 4,4
Total des subventions 243,6 279,4 240,9 252,9 252,9 12,0
Commentaires sur les écarts

Dans le cadre du budget de 2008, le CRSH a reçu 11,04 millions de dollars supplémentaires pour les travaux de recherche qui permettent de mieux comprendre l'impact qu'a l'environnement sur la vie des Canadiens et les besoins de développement économique des communautés du Nord. Cette somme ne faisait pas partie des dépenses prévues dans le Rapport sur les plans et les priorités (RPP) de 2008-2009. De plus, dans le cadre du budget supplémentaire des dépenses, le CRSH a reçu de la part de ministères du financement non mentionné dans ce rapport, ce qui lui a permis d'appuyer ses programmes. 

Résultats de vérification importants et adresse électronique des dernières vérifications

Une vérification prévue de l'efficacité du Programme des chaires de recherche du Canada a été reportée à l'exercice 2009-2010 et aura donc lieu en même temps que l'évaluation sommative décennale du Programme.

Une vérification du programme des ARUC a débuté en juin 2008.


 


Nom du programme de paiements de transfert : Programme de bourses d'études supérieures du Canada (BÉSC)
Date de mise en œuvre : 2003 Date de clôture : Aucune date
Description : Le Programme de BÉSC a été mis sur pied par le gouvernement fédéral en 2003 afin d'offrir du soutien à des étudiants de cycle supérieur dont le potentiel et les réalisations de recherche sont exceptionnels. Plus de 50 p. 100 des attributions du Programme sont administrées par le CRSH sous le nom « bourses d'études supérieures du Canada Joseph-Armand-Bombardier » pour des étudiants de cycle supérieur du domaine des sciences humaines.
Résultats stratégiques :  1. LES CHERCHEURS : une capacité de recherche de premier ordre en sciences humaines

Résultats obtenus : 

En 2008-2009, on a attribué 1 730 bourses d'études supérieures du Canada Joseph-Armand-Bombardier pour la maîtrise et le doctorat. Une évaluation des programmes de bourses d'études supérieures du Canada effectuée en 2008-2009 appuie généralement la notion qu'il y a un besoin continu du programme de BÉSC et de programmes connexes. Selon cette évaluation, ce programme atteint deux objectifs principaux : améliorer la qualité de la formation offerte aux étudiants de cycle supérieur et augmenter le nombre d'employés très qualifiés obtenant un diplôme d'une université canadienne.


Tableau 2b : bourses d'études supérieures du Canada (approuvé)
(en millions de dollars) Dépenses réelles de 2006-2007 Dépenses réelles de 2007-2008 Dépenses prévues de 2008-2009 Autorisations totales de 2008-2009 Dépenses réelles de 2008-2009 Écart entre les dépenses prévues et les dépenses réelles
Activité de programme
Programme de bourses d'études supérieures du Canada 61,7 64,6 67,0 67,7 67,3 0,3
Total des subventions 61,7 64,6 67,0 67,7 67,3 0,3
Commentaires sur les écarts

Dans le cadre du budget de 2008, le CRSH a reçu 750 000 $ de plus en ce qui a trait aux suppléments pour études à l'étranger dans le cadre du Programme des BÉSC, somme qui ne faisait pas partie des dépenses prévues dans le RPP de 2008-2009. Le CRSH n'a pas reçu assez de demandes de candidat admissibles pour être en mesure de verser la totalité de ces nouveaux fonds.

Résultats de vérification importants et adresse électronique des dernières vérifications Aucune vérification n'a été effectuée au cours de la période visée par le rapport.

 


Nom du programme de paiements de transfert : Programme des coûts indirects
Date de mise en œuvre : 2003 Date de clôture : Aucune date

Description : Ce programme de paiements de transfert couvre une partie des coûts indirects liés à la recherche universitaire effectuée au sein d'établissements qui reçoivent du financement de recherche de l'un des trois organismes fédéraux de subvention de la recherche. On attribue les subventions aux établissements admissibles à l'aide d'une formule de financement progressif se basant sur les revenus moyens liés à des subventions de recherche attribuées par les Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC), le Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie (CRSNG) et le CRSH.

Résultats stratégiques :  4. LES INSTITUTIONS : un milieu de recherche dynamique au Canada

Résultats obtenus : 

En 2007-2008, le plus récent exercice pour lequel des données sont disponibles, les établissements admissibles ont investi dans cinq secteurs principaux : 36 p. 100 pour les installations, 18 p. 100 pour les ressources de recherche, 34 p. 100 pour la gestion et l'administration, 7 p. 100 pour les exigences réglementaires et l'accréditation ainsi que 5 p. 100 pour la gestion de la propriété intellectuelle. En effectuant des visites sur place, en menant des entrevues auprès d'importants informateurs et en consultant les rapports annuels présentés par des établissements subventionnés, le CRSH a été en mesure de déterminer les résultats et les impacts du financement attribué dans le cadre du Programme. Par exemple, les subventions ont permis à un certain nombre d'universités d'améliorer leurs ressources bibliothécaires et liées aux bases de données, de trouver de nouvelles sources de financement ainsi que d'assurer et d'augmenter la conformité réglementaire en ce qui a trait aux activités de recherche.


Tableau 2c : coûts indirects de la recherche (approuvé)
(en millions de dollars) Dépenses réelles de 2006-2007 Dépenses réelles de 2007-2008 Dépenses prévues de 2008-2009 Autorisations totales de 2008-2009 Dépenses réelles de 2008-2009 Écart entre les dépenses prévues et les dépenses réelles
Activité de programme
Programme des coûts indirects 297,8 299,1 314,1 328,3 328,3 14,2
Total des subventions 297,8 299,1 314,1 328,3 328,3 14,2
Commentaires sur les écarts

Dans le cadre du budget de 2008, le CRSH a reçu 15 millions de dollars supplémentaires sous forme de subventions pour les coûts indirects, somme qui ne faisait pas partie des dépenses prévues dans le RPP de 2008-2009. De ce financement, 800 000 $ ont été transférés au ministère de la Défense nationale pour la partie des coûts indirects attribuée au Collège militaire royal du Canada.

Résultats de vérification importants et adresse électronique des dernières vérifications

À la lumière de la vérification effectuée pour le Programme des coûts indirects en 2008‑2009, on a noté de nombreux aspects d'une bonne gestion de programme, notamment la preuve fournie par des documents stratégiques, un cadre de gestion et de responsabilisation axé sur les résultats et un cadre de vérification axé sur les risques – chacun comportant des indicateurs de rendement – ainsi qu'un site Web permettant de faire connaître les principaux éléments du Programme. Un risque important du Programme concerne le fait d'utiliser incorrectement la formule et d'ainsi d'affecter des fonds de façon inappropriée. Une vérification par sondage a confirmé que les calculs effectués dans le cadre du Programme à l'aide de cette formule et les mécanismes de contrôle des versements étaient satisfaisants et conformes à ce qui avait été prévu.


1 Il est peu probable que les 2 000 chaires puissent toutes être occupées en même temps. Cela est dû au dynamisme inhérent au Programme, des titulaires de chaire quittant leur poste, et des universités présentant de nouvelles mises en candidature.

Haut de la page

Cour suprême du Canada

Tableau 3 : Renseignements sur les dépenses de projet



(milliers de dollars)
Projet Coût
total
estimatif
actuel
Chiffres
réels
2006-2007
Chiffres
réels
2007-2008
2008-2009
Budget
principal
des
dépenses
Revenu
prévus
Total des
autorisations
Chiffres
réels
 
Activité de programme              
Traitement des audiences et des décisions              
Modernisation de la salle d'audience (AV/GI/TI) 6,1 1,9 3,1 - 0,7 - 0,7

Le projet relatif aux systèmes audiovisuels, de technologies de l’information et de gestion de l’information de la salle d’audience a été achevé en 2008-2009. Le financement a rendu possibles les importantes réalisations suivantes :

1. Introduction d'un nouveau système audiovisuel numérique : La Cour a mis à niveau ses technologies audiovisuelles en remplaçant un système ancien et inadéquat. Le nouveau système est conforme aux normes les plus récentes de diffusion et d'enregistrement numérique optimalisés. L'accent a été mis sur la redondance et la durabilité des systèmes, de manière à garantir la minimisation du risque de perturbation du processus d'audience. Cette mise à niveau a permis l'instauration, en février 2009, d'un service de diffusion sur le Web des instances de la CSC. Elle a rendu possible un accroissement de la qualité des images et une amélioration des résultats de traduction, en plus de rendre l'environnement de la salle d'audience prêt pour le sous-titrage codé. Les nouvelles technologies audiovisuelles numériques offrent également des avantages à l'échelle de l'ensemble de l'organisme, car les technologies de vidéoconférence peuvent désormais appuyer les opérations générales de la CSC.

2. Introduction de systèmes de TI : Les technologies de l'information ont également fait leur apparition dans la salle d'audience de la CSC pour faciliter l'utilisation des documents électroniques versés aux dossiers de la Cour. Elles s'adressent aux juges, aux avocats, aux auxiliaires juridiques, aux greffiers de la cour et à la presse et consistent en :

  • de nouveaux ordinateurs portables, qui sont intégrés au mobilier dans les endroits appropriés;
  • la disponibilité d'un accès à Internet sans fil par un point d'accès contrôlé par la CSC (à la fois dans la salle d'audience et dans la salle de la presse);
  • la mise en œuvre d'un réseau sécurisé réservé aux besoins de la salle d'audience;
  • la mise en place d'une fonction de messagerie instantanée pour les juges et le personnel de la Cour;
  • l'élaboration et la mise en œuvre d'un logiciel d'affichage public des documents, utilisé dans la salle d'audience et dans la salle de la presse (désigné comme l'Outil d'affichage des documents dans la salle d'audience); ainsi que
  • la prestation d'une capacité de recherche par connexion sécurisée à l'intention des juges et des auxiliaires juridiques.
Haut de la page

Défense nationale

Renseignements sur les dépenses de projets (immobilisations) - dépenses de plus de 30 millions de dollars


NUMÉRO DU PROJET NOM DU PROJET Phase Budget principal des dépenses 2008-09 Coût estimatif total Coût total estimatif actuel Dépenses antérieures à 2007-08 Dépenses planifiées 2008-09 Dépenses réelles 2008-09 ÉCART ($000)
Activité de programme : Mettre sur pied et maintenir des forces intégrées pertinentes, adaptées, efficaces et aptes au combat
  EFFETS MARITIMES              
1216 Navire de patrouille extracôtier/de l'Arctique D/M 42 434 34 905 2 001 13 829 6 521 7 308
2549 Capacité du Canada en sous-marins (prolongation de la vie des sous-marins) M 887 856 896 772 43 212 37 000 23 407 13 593
2573 Projet de protection de l'environnement maritime M 61 119 55 507 1 834 2 200 1 849 351
2586 Projet de modernisation et de prolongation de la vie des frégates de la classe HALIFAX D 800 951 2 353 370 10 728 52 791 50 713 2 078
2640 Missiles Sea Sparrow évolués M 505 205 504 936 2 088 8 719 1 547 7 172
2664 Capteur électro-optique perfectionné M 240 499 219 027 40 586 39 837 33 245 6 592
2673 Navires de soutien interarmées D/M 50 204 67 300 23 308 4 114 4 992 (878)
2796 Remplacement des navires-écoles YAG 300 M 93 039 92 152 20 687 9 155 10 907 (1 752)
  TOTAL - EFFETS MARITIMES   2 681 307 4 223 969 144 444 167 645 133 181 34 464
 
EFFETS TERRESTRES
58 Prolongement de la durée du véhicule blindé léger à roues Extension M 160 455 160 454 16 753 29 663 17 152 12 511
84 Remplacement de l'équipement GPS de l'Armée de terre M 40 509 39 453 6 368 8 185 3 239 4 946
224 Courtier des services d'information de la Défense M 36 370 39 579 13 877 2 300 4 330 (2 030)
1017 Obusier remorqué léger M777 de 155 mm M 59 608 25 974 11 469 10 502 6 098 4 404
1070 Véhicule de patrouille blindé M 116 603 123 074 19 588 5 795 3 446 2 349
1111 Équipement des équipes de neutralisation des explosifs et munitions des FC D 33 245 33 450 5 228 16 412 1 098 15 314
1203 Véhicule de soutien blindé lourd M 150 030 148 183 96 739 60 066 76 336 (16 270)
1204 Systèmes d'arme télécommandés pour des véhicules blindés légers M 44 441 42 039 7 907 33 000 15 109 17 891
1241 Char de combat principal M 208 882 578 724 99 008 58 291 37 883 20 408
1242 Projet de kits de protection contre les dispositifs de circonstances et les mines. M 45 965 39 451 8 673 19 929 11 066 8 863
1436 Modernisation de la défense antiaérienne à basse altitude M 1 091 549 36 718 8 642 5 928 9 050 (3 122)
2058 Simulateur d'effets d'armes M 123 993 120 749 17 599 12 785 4 335 8 450
2346 Système de véhicules de soutien moyen M 1 066 680 1 114 024 5 222 10 364 5 119 5 245
2637 Transports de troupes blindés M 2 326 668 2 348 900 76 375 120 363 30 607 89 756
2731 Prolongation de la vie des transports de troupes blindés M 347 637 278 929 12 527 19 529 16 218 3 311
XXXX Projet d'ensemble - Habillez le soldat M 273 237 217 183 21 341 51 690 59 313 (7 623)
TOTAL - EFFETS TERRESTRES 6 125 872 5 346 884 427 316 464 802 300 399 164 403
 
  EFFETS AÉRIENS              
86 Programme de vol opérationnel M 111 520 111 520 7 467 12 148 11 800 348
113 Système avancé d'entraînement à distance pour le combat M 187 742 187 742 5 606 10 899 7 695 3 204
180 Écran d'affichage multifonctions du CF-18 M 61 925 61 959 0 99 1 98
273 Capteur d'infrarouge multirôle avancé du CF-18 M 186 059 186 060 34 591 47 222 47 931 (709)
295 Aurora - Remplacement du système de gestion des communications M 89 745 89 745 3 078 13 700 7 124 6 576
317 Aurora - Remplacement du système électro-optique M 49 162 49 162 2 143 827 416 411
410 Aurora - Simulateur du poste de pilotage M 40 862 40 862 682 3 083 457 2 626
423 Aurora - Remplacement des mesures de soutien électronique M 194 457 194 457 11 944 33 675 8 435 25 240
428 Aurora - Acquisition de radars imageurs M 280 020 280 018 30 940 35 903 35 426 477
451 Système ITEP du polygone d'évaluation de Primrose Lake M 33 443 39 064 4 016 2 750 2 152 598
536 Aurora - Simulateur de mission M 44 633 44 633 7 251 3 346 4 311 (965)
548 Projet des systèmes d'approche et d'atterrissage de précision des aérodromes D 47 104 47 007 363 4 341 429 3 912
583 CF18 - Proposition de modification technique 583 M 854 309 854 309 23 656 5 516 2 549 2 967
609 Projet des aéronefs de recherche et de sauvetage à voilure fixe D 7 357 0 0 0 0 0
627 Projet du Système défensif de guerre électronique pour les CF 18 M 177 981 177 981 5 681 38 568 19 157 19 411
646 Projet d'ensemble de capacité de vision nocturne M 34 713 25 591 2 286 9 700 1 344 8 356
743 Modernisation du radar de contrôle tactique M 39 019 39 019 1 025 7 850 0 7 850
1007 Hélicoptères de transport moyen à lourd D 2 014 542 0 6 153 100 264 5 127 95 137
1036 Projet de la capacité de transport aérien (tactique) M 3 061 277 3 062 982 159 209 603 577 459 147 144 430
1117 Projet de la capacité de transport aérien (stratégique) M 1 805 752 1 451 555 928 405 256 485 181 076 75 409
1686 CF18 - Armes air-air perfectionnées (de courte portée) M 36 685 36 685 78 2 422 0 2 422
2320 Système militaire automatisé de circulation aérienne M 156 922 156 339 2 143 3 593 3 284 309
2371 Système perfectionné pour la navigation et l'approche de précision M 97 830 97 989 5 658 15 259 2 909 12 350
2398 Système de commandement interarmées M 30 583 48 245 3 621 3 103 2 532 571
2517 Hélicoptères utilitaires de transport tactique des Forces canadiennes M 1 093 098 1 086 133 4 133 5 640 3 479 2 161
2526 Centre d'opérations aériennes de région/secteur M 137 568 140 368 2 964 5 401 5 022 379
2619 Instrumentation de suivi de la manœuvre de combat aérien M 33 289 31 554 580 0 62 (62)
2657 Capacité stratégique de ravitaillement en vol CC150 M 132 175 13 672 9 942 6 750 5 112 1 638
2659 Munitions de précision guidées perfectionnées pour les CF-18 M 55 243 55 243 2 064 30 410 10 018 20 392
2678 Hélicoptère canadien de recherche et de sauvetage M 774 445 27 281 1 037 5 480 154 5 326
2680 Hélicoptères maritimes M 3 160 349 3 160 349 143 665 416 554 416 324 230
2754 CF18 - Missile air-air perfectionné à moyenne portée M 100 508 100 250 4 973 5 375 469 4 906
5832 CF18 - Proposition de modification technique - Phase 2 M 423 280 423 281 56 036 71 870 65 388 6 482
TOTAL - EFFETS AÉRIENS 15 553 598 12 321 053 1 471 390 1 761 810 1 309 330 452 480
 
OPÉRATIONS INTERARMÉES, NATIONALES, UNIFIÉES ET SPÉCIALES
402 Centre d'expérimentation interarmées des Forces canadiennes M 33 805 6 664 571 2 000 287 1 713
439 Projet interallié de mise au point de vaccins M 33 862 28 208 1 593 3 698 814 2 884
625 Projet Polar Epsilon (Surveillance et soutien interarmées de zones étendues à partir de l'espace) M 27 436 42 462 3 502 4 830 4 105 725
675 Détecteur d'agent chimique (DAC) M 65 325 65 325 2 533 25 066 5 378 19 688
2469 Système de commandement des Forces canadiennes I (SCFC) M 67 212 67 017 1 890 1 200 354 846
2556 Projet de détection, d'échantillonnage et d'identification d'agents biologiques (points vitaux) des Forces canadiennes M 40 049 42 271 15 080 12 900 7 690 5 210
2800 Système d'information sur la santé des Forces canadiennes M 79 953 107 650 14 057 5 425 17 747 (12 322)
3667 Surveillance de l'espace M 82 487 83 876 6 911 13 612 14 868 (1 256)
Various Projet de modernisation de la cryptographie au Canada D/M 52 049 111 073 41 298 9 770 9 991 (221)
TOTAL - OPÉRATIONS INTERARMÉES, NATIONALES, UNIFIÉES ET SPÉCIALES 482 178 554 546 87 435 78 501 61 234 17 267
 
METTRE SUR PIED ET MAINTENIR DES FORCES INTÉGRÉES PERTINENTES, ADAPTÉES, EFFICACES ET APTES AU COMBAT 24 842 955 22 446 452 2 130 585 2 472 758 1 804 144 668 614
 
Activité de programme : Mener des opérations
 
CONNAISSSANCE CONSTANTE DE LA SITUATION
276 Renseignement, surveillance, acquisition d'objectifs et reconnaissance D/M 100 991 312 409 7 010 9 132 5 927 3 205
1012 Projet d'Ensemble de renseignement, de surveillance, d'acquisition d'objectifs et de reconnaissance de la force terrestre -Sous-projet de Communication par liens de données D 94 161 90 233 17 488 51 462 9 310 42 152
2803 Système protégé de télécommunications militaires par satellite M 531 467 468 019 24 029 23 020 6 102 16 918
TOTAL - MENER DES OPÉRATIONS 726 619 870 661 48 527 83 614 21 339 62 275
 
Activité de programme : Services internes
 
2272 Système d'information - Soutien et acquisition du matériel M 333 014 186 571 17 439 35 712 36 032 (320)
2400 Système intégré de gestion des ressources humaines de la Défense M 94 259 98 045 10 915 2 940 4 300 (1 360)
2536 Soutien des soins de santé de rôle 3 M 42 453 42 453 0 2 212 0 2 212
TOTAL - SERVICES INTERNES 469 726 327 069 28 354 40 864 40 332 532
 
TOTAL DES ACTIVITÉS DE PROGRAMME 26 039 300 23 644 182 2 207 466 2 597 236 1 865 815 731 421

Source : Groupe du Sous-ministre adjoint (Matériels)
Légende : D = Définition, M = Mise en œuvre
Haut de la page

École de la fonction publique du Canada

Tableau 3 : Renseignements sur les dépenses de projet



(En milliers de dollars)
Projet Coût
total
estimatif
actuel
Chiffres
réels
2006-07
Chiffres
réels
2007-08
2008-09
Budget
principal
des
dépenses
Dépenses
prévues
Autorisations totales Chiffres
réels
 
Services Internes
Système harmonisé de gestion de l'apprentissage
7 896 791 1 199 1 584 1 790 1 584 1 679
Total1 7 896 791 1 199 1 584 1 790 1 584 1 679


1 Veuillez prendre note que ces montants sont non vérifiés.
Haut de la page

Environnement Canada

Table 3: Details on Project Spending



(milliers de dollars)
  Coût estimatif
actuel total
Dépenses réelles
en 2006-2007
Dépenses réelles
en 2007-2008
2008-2009
Budget principal
des dépenses
Dépenses
prévues
Autorisa-tions
totales
Chiffres réels
Activités de programmes
De meilleurs renseignements et connaissances sur les conditions météorologiques et environnementales influencent la prise de décisions.              
Projets
Construction d'une station météorologique à Eureka, T.N._O. : Phase de remplacement de génératrice (ADP) (Projet terminé) 15,4 0,1 1,5 0,6 0,6 0,6 1,1
Mise à niveau des installations du super-ordinateur vers des capacités électriques et de refroidissement (ADP) (phase de clôture du projet) 6,1 0,6 2,9 2,2 2,2 2,2 2,5
Modernisation du programme d'observation du climat (ADP) 8,6 1,0 0,6 0,6 0,6 0,6 0,5
Remplacement UPS - Installation de Dorval (ADP) (Mise en œuvre du projet) 10,6 0,1 0,2 0,7 0,7 0,7 0,7
Total 40,7 1,8 5,2 4,1 4,1 4,1 4,8
Il se peut que les totaux soient différents d'un tableau à l'autre ou à l'intérieur d'un même tableau en raison de l'arrondissement des chiffres.

Remarques :

  • ADP signifie approbation définitive du projet
  • En mars 2009, Environnement Canada a remis son premier plan d'investissement sur 5 ans et son évaluation de la capacité de gestion de projet organisationnel (ECGPO) et a reçu l'approbation du Conseil du Trésor pour un niveau de classe 2 en tant que chargé de projet ministériel. Les projets soumis en 2009-2010 reflèteront cette nouvelle responsabilité.
Haut de la page

Gendarmerie royale du Canada

Tableau 3 : Renseignements sur les dépenses de projet



(milliers de dollars)
Projet Coût
total
estimatif
actuel
Chiffres
réels
2006-2007
Chiffres
réels
2007-2008
2008-09
Budget
principal
des
dépenses
Revenu
prévus
Total des
autorisations
Chiffres
réels
A. Opérations fédérales et internationales
1 Ontario – Windsor-Sarnia EIPF (AM) (projet annulé) 7.0 0.0 0.0 0.0 0.0 0.0 0.0
B. Services de police communautaires, contractuels et autochtones
1 Saskatchewan – Modernisation du système de télécommunications (ADP) 47.3 3.3 11.4 0.6 0.6 1.3 1.3
2 Terre-Neuve-et-Labrador – Modernisation du système de télécommunications (AM) (demande d'APP et d'ADP)* 33.4 0.3 1.5 5.7 5.7 8.9 8.9
3 Mise en œuvre du système CIIDS (ADP) 18.0 0.2 0.3 0.2 0.2 0.0 0.0
4 GTI, véhicules blindés de niveau 1 destinés aux interventions tactiques (avant l'APP) 13.4 0.0 0.0 1.9 1.9 1.9 0.0
5 Navires de patrouille maritime sur la côte Ouest (ADP) 30.0 0.0 0.0 9.9 9.9 9.9 0.0
C. Services nationaux de police
1 Identification en temps réel (ITR) 136.5 17.9 30.6 37.2 37.2 37.2 21.1
 D. Services internes
1 Alberta – Edmonton, installation pour les services d'identification des indices matériels et d'examen des véhicules (avant l'APP)
3.8 0.0 0.0 3.2 3.2 3.2 0.0
2 Alberta – Evansburg, détachement (APP) 0.0 0.0 0.1 2.6 2.6 2.6 0.2
3 Alberta – Fort McLeod, détachement (APP) 3.5 0.0 0.0 2.1 2.1 2.1 0.2
4 Alberta – Fox Creek, détachement (APP) 3.6 0.0 0.0 2.0 2.0 2.0 0.4
5 Alberta – Grande Cache, détachement (APP) 6.7 0.0 0.0 0.6 0.6 0.6 0.0
6 Alberta – High Level, détachement (APP) 10.6 0.0 0.0 0.1 0.1 0.1 0.0
7 Colombie-Britannique – Quartier général de la Division E (APP) 141.8 0.7 0.4 6.2 6.2 6.2 1.8
8 Colombie-Britannique – 100 Mile House Golden, détachement (APP) 7.1 0.1 0.0 6.7 6.7 6.7 0.0
9 Colombie-Britannique – Chilliwack, Centre de formation de la région du Pacifique, transformation de casernes en hôtel (avant l'APP) 4.9 0.0 0.0 0.0 0.0 0.0 0.0
10 Colombie-Britannique – Fernie, détachement (avant l'APP) 7.9 0.0 0.0 0.0 0.0 0.0 0.0
11 Colombie-Britannique – Fort St. James, détachement (avant l'APP) 7.8 0.0 0.0 0.2 0.2 0.2 0.0
12 Colombie-Britannique – Golden, détachement (APP) 5.8 0.3 0.2 3.2 3.2 3.2 0.0
13 Colombie-Britannique – Lilooet (avant l'APP) 6.8 0.0 0.0 0.0 0.0 0.0 0.0
14 Colombie-Britannique – Pemberton (avant l'APP) 9.0 0.0 0.0 0.0 0.0 0.0 0.0
15 Colombie-Britannique – Port Hardy (avant l'APP) 7.4 0.0 0.0 0.0 0.0 0.0 0.0
16 Colombie-Britannique – Tofino (avant l'APP) 6.7 0.0 0.0 0.0 0.0 0.0 0.0
17 Colombie-Britannique – Vanderhoof, détachement (avant l'APP) 7.8 0.0 0.0 0.0 0.0 0.0 0.0
18 Index national de justice pénale (INJP) / Projet N-III 23.7 6.6 3.6 6.4 7.4 6.4 4.6
19 Nouveau-Brunswick – Grand Falls, bureau de district (APP) 8.1 0.0 0.0 0.6 0.6 0.6 0.0
20 Territoires du Nord-Ouest – Behchoko, détachement (avant l'APP) 8.0 0.0 0.0 0.8 0.8 0.8 0.0
21 Territoires du Nord-Ouest – Inuvik, détachement (avant l'APP) 15.7 0.0 0.0 1.5 1.5 1.5 0.0
22 Nouvelle-Écosse – Quartier général de la Division H (ADP) 24.9 0.0 0.0 3.3 3.3 3.3 0.4
23 Nouvelle-Écosse – Ingonish, détachement (ADP) 3.7 0.0 0.0 2.5 2.5 2.5 0.0
24 Nouvelle-Écosse – Détachement de New Minas, comté de Kings (avant l'APP) 9.9 0.0 0.0 0.0 0.0 0.0 0.0
25 Nunavut – Remplacement du quartier général de la Division V et du détachement (Phase 2) (APP) 6.8 5.6 1.2 0.7 0.7 0.7 0.0
26 Ontario – Ottawa, CCP, Nouvelle résidence (avant l'APP) 13.9 0.0 0.0 0.9 0.9 0.9 0.0
27 Ontario – Ottawa, CCP, Centre de formation axé sur les simulations (avant l'APP) 10.0 0.0 0.0 1.3 1.3 1.3 0.0
28 Ontario – Ottawa, CCP, Centre d'interprétation pour visiteurs (avant l'APP) 6.6 0.0 0.0 0.2 0.2 0.2 0.0
29 Ontario – Ottawa, SCN, Immeuble Nicholson, DG, (ADP) 87.1 0.8 2.5 38.4 38.4 38.4 4.0
30 Ontario – Ottawa, nouvel immeuble de l'administration (ADP) 7.4 0.2 1.4 6.2 6.2 6.2 2.3
31 Ontario – Ottawa, zone d'entraînement à l'extérieur (APP) 4.5 0.0 0.0 0.3 0.3 0.3 0.0
32 Ontario – Ottawa, déménagement des IOTPM (avant l'APP) 4.9 0.0 0.2 1.8 1.8 1.8 0.0
33 Ontario - Ottawa TPOF Relocation (Pre-PPA) 5.4 0.0 0.0 0.4 0.4 0.4 0.0
34 Ontario – Amélioration des installations de CARP (financés par le PPTAC) (avant l'APP) 5.7 0.0 0.0 0.1 0.1 0.1 0.2
35 Ontario – Ottawa, réinstallation du PPPM, de la PPSG, des PDM, du GTI (avant l'APP) 6.0 0.0 0.0 0.6 0.6 0.6 0.0
36 Ontario – Ottawa, CCP, rénovation du bâtiment B et ajout d'un gymnase (avant l'APP) 4.6 0.0 0.0 0.3 0.3 0.3 0.0
37 Ontario – Toronto-Ouest, détachement (ADP) 5.4 0.0 0.7 5.2 5.2 5.2 5.2
38 Saskatchewan – Regina, Division Dépôt, réseau de distribution électrique (demande d'APP et d'ADP) 23.0 0.1 0.8 8.1 8.1 8.1 0.6
39 Saskatchewan – Regina, Division Dépôt, nouveau mess (APP) 19.2 0.1 3.8 11.8 11.8 11.8 12.5
40 Saskatchewan – Regina, Division Dépôt, salle de tir de 25 mètres (ADP) 5.1 2.2 2.8 0.0 0.0 0.0 0.0
41 Saskatchewan – Regina, Division Dépôt, Caserne C (avant l'APP) 9.0 0.0 0.0 4.5 4.5 4.5 0.0
42 Saskatchewan – Regina, Division Dépôt, Centrale de refroidissement (APP) 10.5 0.0 0.0 5.4 5.4 5.4 0.0
43 Saskatchewan – Regina, Division Dépôt, formation centralisée (avant l'APP) 16.3 0.0 0.0 0.0 0.0 0.0 0.0
44 Saskatchewan – Regina, Division Dépôt, renouvellement de ouvrages de génie civil (projet annulé) 5.0 0.0 0.0 1.0 1.0 1.0 0.0
45 Saskatchewan – Regina, Division Dépôt, dortoirs (demande d'APP) 82.8 0.1 0.6 1.9 1.9 1.9 0.7
46 Saskatchewan – Regina, Division Dépôt, conversion du musée (APP) 3.6 0.0 0.0 3.2 3.2 3.2 0.9
47 Saskatchewan – Regina, Division Dépôt, drainage du site (APP)
3.3 0.0 0.0 1.9 1.9 1.9 2.0
48 Yukon – Remplacement du quartier général de la Division M (avant l'APP) 31.8 0.0 0.0 0.0 0.0 0.0 0.0
49 Programme de remplacement des aéronefs Pilatus PC-12 (ADP) 31.0 0.0 0.0 4.8 4.8 4.8 10.7
Total              

* APP – approbation préliminaire du projet
* ADP – approbation définitive du projetl
Haut de la page

Ministère des Affaires étrangères et du Commerce international

Tableau 3 : Renseignements sur les programmes de paiements de transfert

Activité de programme : Diplomatie et Défense des intérêts

Tableau 3.1 : Loi autorisant le ministre des Finances à faire certains versements, 2005, et Loi d'exécution du budget, 2007


Nom du programme de paiement de transfert : Loi autorisant le ministre des Finances à faire certains versements, 2005, et Loi d'exécution du budget, 2007

Date de mise en œuvre : 29 juin 2005

Date de clôture : s. o.

Description : appuyer la réforme de la police nationale afghane (PNA) en contribuant au Fonds d'affectation spéciale pour l'ordre public en Afghanistan (LOTFA). Géré par le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD), le Fonds est le seul instrument responsable du paiement des salaires des policiers et agents correctionnels en Afghanistan. Appuyer la mise en œuvre de la Stratégie nationale afghane de lutte contre la drogue en contribuant au programme de lutte contre la drogue en Afghanistan de l'Office des Nations Unies contre la drogue et le crime (ONUDC), qui vise à réduire de manière durable la culture, la production, le trafic et la consommation de drogues illicites.

Résultat stratégique : LE PROGRAMME INTERNATIONAL DU CANADA - Le programme international est modelé sur les bénéfices et les avantages du Canada, conformément aux valeurs et aux intérêts du pays.

Résultats obtenus : Contribution à l'ONUDC : la coordination renforcée entre les agents d'application de la loi en ce qui a trait au trafic de produits chimiques précurseurs et le renforcement des systèmes d'application de la loi pour l'échange de renseignements criminels ont permis d'accomplir des progrès considérables afin que les produits chimiques dans la région de l'Asie centrale ne soient pas détournés au profit de la fabrication illicite d'héroïne en Afghanistan. La fondation d'une académie spécialisée dans la lutte contre la drogue pour former la police antidrogue de l'Afghanistan (PAA) et la présence accrue du ministère chargé de la lutte contre les stupéfiants dans les provinces ont conduit à l'amélioration des capacités opérationnelles de la PAA dans le domaine de l'interdiction, de la communication et du dépistage des drogues sur le terrain. L'établissement d'un programme de formation et d'un système de collecte de renseignements pour la police frontalière afghane a renforcé les capacités des Afghans et des Pakistanais à certains postes frontaliers.
Contribution au PNUD-LOTFA : la contribution financière du Canada a aidé le LOTFA à verser les salaires et allocations de repas à 64 070 agents de la PNA dans les 34 provinces du pays. Le paiement rapide et régulier des salaires de la PNA a été défini comme un outil clé des efforts de rétention et anticorruption de la PNA, et a eu des répercussions directes sur sa capacité à soutenir l'ordre public. De même, cela a facilité le programme de réforme de la PNA et du ministère de l'Intérieur, et contribué à déterminer de nouveaux domaines en vue d'un futur soutien international pour renforcer la capacité de l'Afghanistan et promouvoir davantage le développement institutionnel.


Activités du programme : Diplomatie et Défense des intérêts
(en millions de dollars)
  Dépenses
réelles
2006-07
Dépenses
Spending
2007-08
Planned
réelles
2008-09
Autorisations
totales
2008-09
Dépenses
réelles
2008-09
Écart entre
dépenses prévues et dépenses réelles
Total des contributions 25,0 10,0 0,0 10,3 10,3 -10,3

Commentaire sur l'écart : aucune dépense n'était prévue en 2007-2008, mais 10 millions de dollars ont été dépensés. Il aurait été impossible de prévoir ce montant en raison du caractère imprévisible des activités de programme en Afghanistan.

Résultats de vérification importants et adresse URL de la plus récente évaluation : Contribution à l'ONUDC : une date de vérification n'a pas encore été fixée.
Contribution au PNUD-LOTFA : lors de sa septième réunion, tenue en février 2008 à Tokyo, au Japon, le Conseil de coordination et de surveillance conjoint (CCSC) a demandé au Conseil international de coordination de la police (CICP) de procéder, avant la neuvième réunion du CCSC (printemps 2009), à une évaluation des efforts en matière de réforme policière et portant entre autres sur des éléments du programme du LOTFA. L'évaluation a été réalisée et le rapport connexe (sur les progrès réalisés en matière de réforme de la police afghane) a été publié en novembre 2008. Comme le LOFTA est géré par le PNUD, il est régi par les mécanismes de contrôle et de reddition de comptes de l'ONU. Le Canada, à titre de membre de l'ONU, aura accès aux vérifications et aux évaluations internes du LOFTA lorsqu'elles seront disponibles. Le PNUD a commandé une évaluation du programme du LOFTA. Le mandat de l'évaluation peut être consulté à l'adresse suivante : www.undp.org.af/whoweare/UNDPinAfghanistan/Projects/sbgs/prj_lotfa.htm (en anglais seulement). Le rapport sur cette évaluation, daté du 22 février 2009, est intitulé Evaluation of the Law and Order Trust Fund for Afghanistan (LOTFA) Phase IV: Report. Ni le document du CICP ni celui du PNUD ne sont disponibles dans le Web, mais les deux documents peuvent être obtenus auprès de la Direction des opérations de maintien de la paix et des opérations de paix du MAECI.


Tableau 3.2 : Secrétariat pour les pays du Commonwealth


Nom du programme de paiement de transfert : Secrétariat pour les pays du Commonwealth

Date de mise en œuvre : 28 septembre 1965

Date de clôture : s. o.

Description : le versement d'une quote-part au budget ordinaire du Commonwealth est une obligation juridiquement exigible de tous les membres. Par son adhésion, le Canada entend faire progresser les buts de sa politique étrangère liés à la paix, à la sécurité et au développement sur la scène internationale et à cette fin, renforcer ses relations avec les 53 pays membres du Commonwealth. Pour plus d'informations, consultez le site Web suivant : www.thecommonwealth.org.

Résultat stratégique : LE PROGRAMME INTERNATIONAL DU CANADA - Le programme international est modelé sur les bénéfices et les avantages du Canada, conformément aux valeurs et aux intérêts du pays.

Résultats obtenus : La plus grande partie du budget ordinaire est affectée à l'appui et à la mise en œuvre des décisions prises à l'issue des réunions des chefs de gouvernement du Commonwealth et des nombreuses réunions régulières des ministres sectoriels des États membres, comme le Groupe d'action ministériel du Commonwealth et les ministres des Affaires étrangères, des Finances, de la Santé et de l'Éducation.

Les résultats comprennent des interventions diplomatiques sous la forme de missions de bons offices et de pressions publiques effectuées par le Secrétariat ainsi que des mesures coordonnées des ministres du Commonwealth visant à soutenir les institutions et les procédures démocratiques, des programmes de renforcement des capacités en matière de procédures démocratiques et de droits de la personne, ainsi qu'une collaboration accrue entre les pays du Commonwealth pour le développement économique, social et politique.


Activités du programme : Diplomatie et Défense des intérêts
(en millions de dollars)
  Dépenses
réelles
2006-07
Dépenses
réelles
2007-08
Dépenses
prévues
2008-09
Autorisations
totales
2008-09
Dépenses
réelles
2008-09
Écart entre
dépenses prévues et dépenses réelles
Total des contributions 5,5 5,8 5,9 5,0 5,0 0,9

Commentaire sur l'écart : les quotes-parts devant être versées au Commonwealth sont fixées chaque année en mai par le Conseil des gouverneurs et sont établies en livres sterling. L'écart s'explique par les différences au niveau du taux de change et du taux servant à déterminer le montant de la quote-part.

Résultats de vérification importants et adresse URL de la plus récente évaluation : www.thecommonwealth.org/document/34293/39128/strategic_documents/ (en anglais seulement)


Tableau 3.3 : Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO)


Nom du programme de paiement de transfert : Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO)

Date de mise en œuvre : juillet 1982

Date de clôture : s. o.

Description : le versement de la quote-part annuelle du Canada à la FAO est une obligation juridiquement exigible de tous les membres. Par son adhésion, le gouvernement du Canada entend faire progresser les buts de sa politique étrangère liés au développement agricole et disposer d'une tribune internationale pour faire valoir ses points de vue. Pour plus d'informations, consultez le site Web suivant : www.fao.org (en anglais seulement).

Résultat stratégique : LE PROGRAMME INTERNATIONAL DU CANADA - Le programme international est modelé sur les bénéfices et les avantages du Canada, conformément aux valeurs et aux intérêts du pays.

Résultats obtenus : Atteindre la sécurité alimentaire pour tous est au cœur des efforts de la FAO, c'est-à-dire faire en sorte que tout le monde dispose d'un accès régulier à une alimentation de grande qualité et en quantité suffisante pour pouvoir être actif et en bonne santé. Le mandat de la FAO consiste à élever les niveaux nutritionnels, à améliorer la productivité agricole, à accroître la qualité de vie des populations rurales et à contribuer à la croissance de l'économie mondiale.

Les objectifs de la FAO, énoncés dans sa constitution, visent à :
favoriser de bonnes conditions de vie pour tous en prenant des mesures pour élever les niveaux nutritionnels et le niveau de vie des populations des États membres;
obtenir des améliorations relativement à l'efficacité de la production et de la distribution des denrées alimentaires et agricoles, y compris les produits de la pêche, de la mer et de la sylviculture;
améliorer les conditions de vie des populations rurales. Ces objectifs permettent ainsi de contribuer à l'expansion de l'économie mondiale et à éliminer la faim dans le monde.


Activités du programme : Diplomatie et Défense des intérêts
(en millions de dollars)
  Dépenses
réelles
2006-07
Dépenses
réelles
2007-08
Dépenses
prévues
2008-09
Autorisations
totales
2008-09
Dépenses
réelles
2008-09
Écart entre
dépenses prévues et dépenses réelles
Total des contributions 13,6 15,0 13,0 17,4 17,4 -4,4

Commentaire sur l'écart : la quote-part est établie en dollars américains et en euros. L'écart reflète les fluctuations au niveau du taux de change et du taux servant à déterminer le montant de la quote-part.

Résultats de vérification importants et adresse URL de la plus récente évaluation : www.fao.org/aud/fr/activities_fr.html


Tableau 3.4: Fonds pour la paix et la sécurité mondiales (FPSM) et les programmes qui le composent : le Programme pour la paix et la sécurité mondiales, le Programme des opérations mondiales de maintien de la paix et le Programme Glyn-Berry pour la paix et la sécurité


Nom du programme de paiement de transfert : Fonds pour la paix et la sécurité mondiales et les programmes qui le composent : le Programme pour la paix et la sécurité mondiales, le Programme des opérations mondiales de maintien de la paix et le Programme Glyn-Berry pour la paix et la sécurité

Date de mise en œuvre : 3 octobre 2005; opérationnalisation : 18 septembre 2006

Date de clôture : 31 mars 2013

Description : le FPSM est une composante essentielle du portefeuille du Groupe de travail sur la stabilisation et la reconstruction (GTSR). Financé à partir des éléments de l'enveloppe de l'aide internationale touchant la paix et la sécurité, le FPSM permet de combler une lacune au niveau du financement en dédiant des ressources aux activités qui sont nécessaires pour répondre rapidement aux situations dans les pays en crise ou présentant un risque de crise, mais qui ne relèvent pas à proprement parler du ministère de la Défense nationale (MDN) ou qui ne font pas partie du programme classique d'aide publique au développement du Canada. Parmi les exemples de ces activités, notons le soutien aux opérations de paix et aux processus de paix, l'appui à la réforme du système judiciaire et de sécurité, la promotion de la réconciliation et l'amélioration de la justice transitoire ainsi que des capacités de la police et de l'armée de faire régner la paix et de mener des opérations de paix en Afrique et dans les Amériques. Les principaux bénéficiaires du financement sont l'Afghanistan, le Soudan et Haïti.

Le FPSM est à la fois un programme souple et directif, mis sur pied pour fournir une aide internationale opportune, ciblée, efficace et responsable en réponse à des enjeux cruciaux liés à la paix et à la sécurité. Le MAECI collabore étroitement avec un large éventail de ministères, dont l'Agence canadienne de développement international, Sécurité publique Canada, la Gendarmerie royale du Canada, le MDN, le Service correctionnel du Canada, l'Agence des services frontaliers du Canada et Justice Canada. Ces partenariats permettent entre autres de fournir aux volets civils des opérations de paix onusiennes une expertise essentielle en matière de réforme du système judiciaire et de sécurité.

Résultat stratégique : LE PROGRAMME INTERNATIONAL DU CANADA - Le programme international est modelé sur les bénéfices et les avantages du Canada, conformément aux valeurs et aux intérêts du pays.

Résultats obtenus : en 2008-2009, le FPSM a financé plus de 800 projets portant sur la prévention des conflits et des initiatives de stabilisation et de consolidation de la paix après les conflits. Le FPSM est divisé en trois sous-programmes : le Programme pour la paix et la sécurité mondiales (PPSM), le Programme des opérations mondiales de maintien de la paix (POMMP) et le Programme Glyn-Berry pour la paix et la sécurité.

Le PPSM s'est concentré sur trois pays prioritaires de la politique étrangère (Afghanistan, Soudan et Haïti) et a versé environ 137 millions de dollars. Le POMMP a axé ses efforts sur le renforcement des capacités de maintien de la paix avec des organismes onusiens et régionaux en vue de missions futures dans les Amériques et en Afrique et a appuyé 22 projets en affectant 8,4 millions de dollars à des activités. Le Programme Glyn-Berry fait fond sur les contributions directes que le Canada verse à des États fragiles en contribuant au dialogue entourant l'évolution continue des politiques, des lois et des institutions internationales. Le Programme Glyn-Berry a versé plus de 5 millions de dollars à 64 initiatives de recherche, d'élaboration de politiques et de représentation.

Les principaux résultats obtenus grâce au FPSM comprennent les suivants :

  • plus de 15 millions de dollars versés à Haïti pour appuyer la réforme du système de sécurité en fournissant un soutien technique et financier pour réformer les services policiers et correctionnels et la gestion frontalière, notamment le déploiement de plus de 100 policiers canadiens et de huit agents correctionnels au sein de la Mission des Nations Unies pour la stabilisation en Haïti (MINUSTAH). L'investissement du MAECI en Haïti a joué un rôle essentiel pour contribuer à l'engagement du Canada dans les Amériques, en particulier en ce qui a trait à la gouvernance démocratique et à la sécurité;
  • soutien apporté à 30 projets au Soudan, avec plus de 48 millions de dollars d'aide financière à l'appui de la consolidation de la paix et de la reprise. Ce montant comprend 40 millions de dollars pour l'aide à la formation et au soutien matériel de pays africains qui fournissent du personnel militaire ou policier à la Mission des Nations Unies et de l'Union africaine au Darfour (MINUAD), ainsi qu'un soutien accordé aux institutions qui participent à la mise en œuvre de l'accord de paix global;
  • aide de plus de 42 millions de dollars en Afghanistan à l'appui du développement du secteur de la sécurité, dont 20 millions de dollars en salaires pour des policiers et des agents correctionnels afghans;
  • versement d'environ 15 millions de dollars à l'appui d'opérations de consolidation de la paix et de stabilisation dans quatre pays et région fragiles (Colombie, Ouganda, Liban et Moyen-Orient) où des intérêts stratégiques canadiens en matière de sécurité sont en jeu. De plus, 15 millions de dollars ont été accordés pour le déminage et le soutien de tribunaux (y compris en Sierra Leone, au Liban et au Cambodge) pour faciliter la réconciliation et le rétablissement de la paix et de la primauté du droit;
  • participation plus étroite aux unités de stabilisation des États-Unis et du Royaume-Uni grâce à un plan de travail continu;
  • dans le cadre de partenariats avec les Nations Unies, d'autres institutions multilatérales et des organismes de la société civile, le FPSM a contribué au renforcement de la stabilité régionale et aux efforts en faveur de la paix, de la sécurité et des droits de la personne dans des États fragiles;
  • amélioration de la protection des droits de la personne chez les civils vulnérables, y compris le soutien d'un examen de l'utilisation de sanctions par le Conseil de sécurité et l'exécution des mandats relatifs à la protection des civils dans les opérations de maintien de la paix de l'ONU;
  • environ 5 millions de dollars destinés à renforcer l'infrastructure institutionnelle et normative pour améliorer les droits, la sécurité et l'influence démocratique des personnes dans les États fragiles et dans les crises démocratiques, par exemple en appuyant la campagne visant à promouvoir la participation des jeunes au scrutin et ainsi augmenter le taux de participation aux élections locales et régionales au Venezuela, la mise sur pied d'une base de données électronique des rapports sur les sanctions de l'ONU et la prestation de réponses en temps réel aux questions de praticiens sur la consolidation de la paix à l'aide d'un poste de travail virtuel.

Activités du programme : Diplomatie et Défense des intérêts
(en millions de dollars)
  Dépenses
réelles
2006-07
Dépenses
réelles
2007-08
Dépenses
prévues
2008-09
Autorisations
totales
2008-09
Dépenses
réelles
2008-09
Écart entre
dépenses prévues et dépenses réelles
Subventions totales 0,0 9,9 0,0 25,8 25,7 -25,7
Total des contributions 56,0 153,0 109,3 122,1 121,4 -12,1
Total 56,0 162,9 109,3 147,9 147,1 -37,8

Commentaire sur l'écart : l'écart est attribuable à l'environnement difficile dans lequel se déroulent les activités, lequel est lié aux conflits, à la faiblesse de la gouvernance ou au degré élevé d'instabilité.

Résultats de vérification importants et adresse URL de la plus récente évaluation : à l'automne 2007, le GTSR a mené une vérification interne du programme du FPSM dans la foulée de l'évaluation formative qui avait été réalisée précédemment. Le rapport de la vérification souligne les progrès importants du GTSR en vue de mettre en œuvre les procédures et les systèmes appropriés et le fait que le programme a établi de bonnes relations de travail avec les autres ministères afin de concrétiser l'approche pangouvernementale de ses activités. Les résultats décrits dans le rapport sur la vérification interne du programme sont conformes à ceux d'un programme qui en est à ses débuts. Le GTSR a déployé des efforts importants pour élaborer des procédures et des systèmes appropriés, mais des lacunes persistent. Les éléments les plus importants du rapport portent sur les structures de gouvernance et de gestion du GTSR et du FPSM et il a établi la nécessité de clarifier les rôles et les responsabilités des structures de gouvernance et de comité du GTSR et du FPSM au niveau des sous-ministres et des sous-ministres adjoints afin d'assurer une représentation appropriée des autres ministères. Le comité consultatif du GTSR devrait être revu et ses membres devraient élaborer et adopter un certain nombre de modalités. L'autre résultat important porte sur la structure du GTSR et du FPSM et leurs mécanismes de gestion. Les évaluateurs recommandent que le MAECI, en collaboration avec les parties intéressées appropriées, voie à consigner par écrit le partage des responsabilités entre le GTSR et les groupes de travail géographiques, et entre le GTSR et les sous-programmes qui prennent appui sur le FPSM (www.tbs-sct.gc.ca/rma/database/newdeptview_f.asp?id=1161).


Tableau 3.5: Subventions en appui aux relations universitaires


Nom du programme de paiement de transfert : Subventions en appui aux relations universitaires

Date de mise en œuvre : 1er janvier 1989

Date de clôture : 31 mars 2011

Description : les subventions et contributions en appui aux relations universitaires comprennent le soutien visant :

  • comprendre le Canada (auparavant : Études canadiennes);
  • les bourses d'études et de recherche internationales;
  • l'éducation internationale, notamment la participation des provinces et des territoires aux activités multilatérales dans le secteur de l'éducation;
  • toute autre activité universitaire internationale.

Ces programmes font progresser les priorités ministérielles car ils :

  • appuient les activités de diplomatie ouverte et de défense des intérêts en favorisant des partenariats, des collaborations et des liens entre les institutions et les individus canadiens et étrangers dans le domaine de l'éducation; établissent un réseau d'experts internationaux sur le Canada pour faire valoir ses intérêts à l'étranger; et font la promotion d'une discussion publique sur des enjeux clés par le biais du réseautage, d'échanges et de conférences;
  • font progresser la dimension de citoyenneté internationale du Canada (à l'appui de l'enveloppe de l'aide internationale) par des bourses d'études et d'autres programmes qui contribuent à promouvoir la collaboration universitaire et la mobilité auprès des pays en voie de développement.

Résultat stratégique : LE PROGRAMME INTERNATIONAL DU CANADA - Le programme international est modelé sur les bénéfices et les avantages du Canada, conformément aux valeurs et aux intérêts du pays.

Résultats obtenus : en 2008-2009, le programme Comprendre le Canada a accordé un total de 583 subventions à des personnes et à des organisations; de ce montant, 84 % des subventions ont été accordées à des organismes et 87 % de celles accordées à des individus avaient un lien direct avec les priorités gouvernementales;
   en 2008-2009, les quelque 420 bourses accordées aux étudiants internationaux par le Programme international de bourses avaient un lien avec les thèmes et les pays prioritaires pour le gouvernement;
   en 2008-2009, la Direction de l'éducation internationale et de la jeunesse a coordonné avec succès la représentation fédérale et provinciale lors d'une cinquantaine de conférences multilatérales d'experts et de ministres où l'éducation était le thème principal.


Activités du programme : Diplomatie et Défense des intérêts
(en millions de dollars)
  Dépenses
réelles
2006-07
Dépenses
réelles
2007-08
Dépenses
prévues
2008-09
Autorisations
totales
2008-09
Dépenses
réelles
2008-09
Écart entre
dépenses prévues et dépenses réelles
Total des subventions 13,2 5,2 9,9 5,9 5,9 4,0
Total des contributions 0,5 7,9 0,0 7,8 7,8 -7,8
Total 13,7 13,1 9,9 13,7 13,7 -3,8

Commentaire sur l'écart : Subventions : les fonds étaient requis pour des programmes prioritaires en vertu des ententes de contribution.
Contributions : des fonds ont été transférés par d'autres directions afin de pouvoir donner suite à deux projets prioritaires (Réseau des centres d'éducation canadien et le Programme Fulbright Canada-États-Unis).

La direction responsable utilise les modalités de ces programmes pour appuyer des projets demandés par d'autres directions du MAECI (les fonds sont transférés à cette direction).
Au cours de l'année financière, cette direction a reçu des fonds de l'Agence canadienne de développement international pour élargir l'activité relative aux bourses en Amérique latine et dans les Antilles.

Résultats de vérification importants et adresse URL de la plus récente évaluation : même si le rapport officiel n'a pas encore été publié, une vérification a eu lieu en 2007-2008. Il en ressort quatre constats principaux : 1) la gestion des programme a fait preuve de diligence raisonnable conformément aux politiques gouvernementales; 2) la gestion des paiements pour les programmes s'est faite conformément aux politiques du MAECI; 3) les contrôles internes ont fourni une assurance raisonnable que les bénéficiaires ont agi conformément aux obligations prévues par l'entente de subvention; 4) les ententes de subvention ont respecté les autorisations financières.


Tableau 3.6: Initiatives relatives à la destruction, à l'élimination et à la sécurisation des armes de destruction massive


Nom du programme de paiement de transfert : Initiatives relatives à la destruction, à l'élimination et à la sécurisation des armes de destruction massive

Date de mise en œuvre : 12 août 2003

Date de clôture : mars 2013

Description : Donner suite aux engagements du Canada liés au Partenariat mondial du G8 contre la prolifération des armes de destruction massive (ADM) et des matières connexes - mis sur pied lors du Sommet de Kananaskis, en 2002 -, grâce à des projets liés à la destruction des armes chimiques, au démantèlement des sous-marins nucléaires, à l'emploi d'anciens spécialistes en armement, au renforcement de la sécurité nucléaire et radiologique et à la prévention de la prolifération des armes biologiques. Le Canada a engagé un montant pouvant aller jusqu'à 1 milliard de dollars pour une période de 10 ans afin de réaliser les objectifs du Partenariat mondial, d'abord dans l'ancienne Union soviétique, où la menace était la plus grave. Le Partenariat a été établi après une évaluation des menaces qui pesaient sur la sécurité internationale et celle des Canadiens à la suite des attentats terroristes de septembre 2001. Les évaluations faites par le G8 ont confirmé que les terroristes et les armes de destruction massive continuent à poser des menaces graves, et que la valeur du Partenariat mondial, une approche internationale de réduction concertée des menaces, perdure. Depuis, 23 pays réalisent des projets et ont promis d'y consacrer près de 20 milliards de dollars américains.

Résultat stratégique : LE PROGRAMME INTERNATIONAL DU CANADA - Le programme international est modelé sur les bénéfices et les avantages du Canada, conformément aux valeurs et aux intérêts du pays.

Résultats obtenus : Réduction de la menace que les ADM font peser sur les Canadiens, climat national et international plus sûr grâce au fait que les matières d'ADM sont conservées en lieu sûr et que l'expertise est réorientée, renforcement du régime international de non-prolifération, de contrôle des armements et de désarmement, et atteinte des objectifs du Canada en matière de sécurité nationale et internationale.


Activités du programme : Diplomatie et Défense des intérêts
(en millions de dollars)
  Dépenses
réelles
2006-07
Dépenses
réelles
2007-08
Dépenses
prévues
2008-09
Autorisations
totales
2008-09
Dépenses
réelles
2008-09
Écart entre
dépenses prévues et dépenses réelles
Total des contributions 100,1 83,0 55,0 107,0 107,0 -52,0

Commentaire sur l'écart : Le Programme de partenariat mondial a reçu des fonds complémentaires du budget supplémentaire des dépenses B à la suite de l'approbation par le Conseil du trésor, en date du 19 juin 2008, de la soumission concernant la phase 3 du programme et a remboursé les fonds qui lui avaient été prêtés par d'autres services du MAECI au cours de l'exercice 2007-2008.

Résultats de vérification importants et adresse URL de la plus récente évaluation : La vérification de suivi à la suite de la vérification interne de 2005-2006 a été effectuée afin d'évaluer les progrès réalisés dans la mise en œuvre des recommandations. La vérification de suivi a évalué l'état de la mise en œuvre des 26 recommandations. Les recommandations destinées au PPM ont reçu la mention « mise en œuvre complète » ou « mise en œuvre en grande partie », puis ont été mises en œuvre entièrement par la suite. Bon nombre de recommandations ayant fait l'objet d'une " mise en œuvre perceptible " concernent des questions plus vastes relativement à un secteur ou au Ministère, où des travaux sont en cours. Un plan d'action et une réponse de la direction ont été présentés et acceptés, et des mesures ont été prises ou sont en cours d'application pour l'étude et la mise en œuvre des recommandations de la vérification de suivi. Le rapport de la vérification de suivi se trouve à l'adresse suivante : www.international.gc.ca/about-a_propos/oig-big/index.aspx?lang=fra.

L'activité de vérification des bénéficiaires comprenait les vérifications financières effectuées par rapport au projet de démantèlement de sous-marins nucléaires dans le cadre des ententes de mise en œuvre n° 3 et n° 4 avec le chantier naval du Nord-Ouest de la Russie, pour examiner les contributions au retrait du combustible de sous-marins de classe Victor et Typhoon, du démantèlement de ceux-ci et de leur transport en unités à trois compartiments. Les vérifications ont montré que les sommes vérifiées concordent, à tous les égards, avec les montants réclamés par le bénéficiaire en vertu des conditions qui régissent les ententes de mise en œuvre et ont conclu également que les systèmes et les politiques comptables du bénéficiaire sont conformes aux normes de comptabilité internationales.

L'activité de vérification du bénéficiaire a comporté aussi des visites initiales de projets de sécurité nucléaire et radiologique. Ces visites ont été effectuées à deux chantiers de projets de protection physique pour déterminer dans quelle mesure les bénéficiaires comprenaient les conditions des ententes de mise en œuvre et vérifier qu'ils étaient en mesure de produire des rapports financiers répondant aux prescriptions du MAECI et du Conseil du Trésor. Les vérificateurs ont constaté que les deux chantiers de protection physique ont la capacité de se conformer aux conditions financières des ententes de mise en œuvre signées avec le MAECI et de s'acquitter des prescriptions concernant les vérifications des bénéficiaires. Une vérification financière a été effectuée à un troisième chantier de protection physique pour évaluer dans quelle mesure le bénéficiaire respectait les conditions de l'entente de mise en œuvre avec le MAECI. La vérification a conclu que le bénéficiaire respectait les modalités de l'entente. Trois visites de liaison ont aussi été effectuées aux bureaux de l'entrepreneur de projets de protection physique à Moscou. La première avait pour but de vérifier que le projet était administré selon les conditions de l'entente de mise en œuvre. Elle a conclu que les procédures internes de l'entrepreneur sont conformes aux conditions de l'entente. Les deuxième et troisième visites visaient à vérifier que les extrants des projets correspondaient à ceux définis dans les projets de coopération. Elles ont conclu que les résultats notés dans les projets de coopération avaient été atteints.


Tableau 3.7: Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA)


Nom du programme de paiement de transfert : Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA)

Date de mise en œuvre : 19 décembre 1989

Date de clôture : s. o.

Description : Le versement de la quote-part annuelle du Canada pour son adhésion à l'AIEA est une obligation juridiquement exigible de tous les membres. Le paiement est effectué afin d'assurer que l'adhésion soit en règle ainsi que pour maintenir l'influence et la crédibilité dans un organisme international dont le Canada appuie les objectifs. L'AIEA est l'autorité chargée de promouvoir l'utilisation sûre, sécuritaire et pacifique de la technologie nucléaire, plus particulièrement en assurant aux États que les activités et les matières nucléaires sujettes aux garanties ne sont pas utilisées à des fins militaires. Il est important pour le Canada d'être membre de l'AIEA, car il croit en l'importance du rôle de l'Agence pour la non-prolifération, la sûreté et la sécurité nucléaires, y compris pour l'industrie nucléaire et la production d'isotopes au Canada - un secteur très évolué et développé, y compris son important secteur de l'uranium.

Résultat stratégique : LE PROGRAMME INTERNATIONAL DU CANADA - Le programme international est axé sur les bénéfices et les avantages du Canada, conformément aux valeurs et aux intérêts du pays.

Résultats obtenus : La projection des valeurs canadiennes à l'étranger, la préservation de la sécurité nationale, le renforcement de la sécurité et de la stabilité internationales, la promotion de la croissance et de la prospérité de l'économie mondiale, et l'appui constant aux institutions et aux mécanismes multilatéraux :

  1. la mise en œuvre efficace des programmes majeurs de l'AIEA énoncés dans le programme et le budget biannuels de l'Agence :
  2. une présence plus marquée du Canada dans les activités de l'Agence;
  3. les avantages techniques et commerciaux directs et indirects pour l'industrie nucléaire canadienne;
  4. les actions et les décisions de l'AIEA conformément aux priorités de la politique étrangère du Canada.

Activités du programme : Diplomatie et Défense des intérêts
(en millions de dollars)
  Dépenses
réelles
2006-07
Dépenses
réelles
2007-08
Dépenses
prévues
2008-09
Autorisations
totales
2008-09
Dépenses
réelles
2008-09
Écart entre
dépenses prévues et dépenses réelles
Total des contributions 11,2 11,2 12,1 13,3 13,3 -1,2

Commentaire sur l'écart : L'écart était attribuable aux fluctuations des devises étrangères et à la transition de l'AIEA du dollar américain vers l'euro.

Résultats de vérification importants et adresse URL de la plus récente évaluation : La dernière vérification externe des comptes de l'AIEA a été complétée le 31 mars 2009 et couvrait la période financière se terminant le 31 décembre 2008. Le rapport de vérification, y compris les recommandations, fait partie du rapport « Comptes de l'Agence de 2008 » du directeur général. Il sera rendu public et publié dans le site Web de l'Agence à temps pour la conférence générale annuelle de septembre 2009, bien que le gouvernement du Canada ait examiné et commenté les conclusions découlant de la réunion du Comité des programmes et des budgets de l'AIEA, en avril 2009. La Cour fédérale des comptes d'Allemagne a effectué sa vérification conformément aux normes communes de vérification du Groupe de vérificateurs externes des comptes de l'Organisation des Nations Unies, des organes spécialisés et de l'Agence internationale de l'énergie atomique. Ces normes exigent que les vérificateurs planifient et réalisent la vérification afin d'obtenir l'assurance raisonnable que les états financiers sont exempts d'inexactitudes importantes. La vérification comprenait l'examen des preuves à l'appui des montants et des divulgations dans les états financiers de l'Agence. La vérification comprenait aussi l'évaluation des principes de comptabilité et les estimations importantes faites par le directeur général, ainsi que l'évaluation de la présentation générale des états financiers. À la suite de cet examen, le vice-président de la Cour fédérale des comptes d'Allemagne a certifié qu'à son avis :

  1. les états financiers témoignent correctement des transactions financières enregistrées pour l'exercice biennal qui a pris fin le 31 décembre 2008 et présentent correctement, et pour tous les aspects importants, la situation financière de l'organisation à cette date;
  2. les transactions exprimées dans les états financiers, qui ont été contrôlées dans le cadre de la vérification, s'avèrent, pour tous les aspects importants, conformes aux règlements financiers en vigueur et à la compétence législative;
  3. les états financiers ont été préparés conformément aux politiques et aux procédures comptables énoncées, de la même manière que l'année précédente.

Le dernier rapport à avoir été rendu public s'intitule Comptes de l'Agence de 2007, que l'on peut trouver à l'adresse suivante : www.iaea.org/About/Policy/GC/GC52/GC52Documents/French/gc52-11_fr.pdf.


Tableau 3.8 : Cour pénale internationale (CPI)


Nom du programme de paiement de transfert : Cour pénale internationale (CPI)

Date de mise en œuvre : 1er avril 2005

Date de clôture : s. o.

Description : il s'agit d'un paiement de transfert pour la quote-part qui a été évaluée.

Résultat stratégique : LE PROGRAMME INTERNATIONAL DU CANADA - Le programme international est modelé sur les bénéfices et les avantages du Canada, conformément aux valeurs et aux intérêts du pays.

Résultats obtenus : l'année 2008 a marqué le 10e anniversaire de l'adoption du Statut de Rome, le traité fondateur de la CPI. Il y a eu aussi cette même année les premières procédures de fond à la CPI. Le premier procès a commencé le 26 janvier 2009. En 2008, il y avait quatre « situations » (Ouganda, République démocratique du Congo, République centrafricaine et Darfour) impliquant six cas devant la Cour. En juillet 2008, le procureur a demandé un mandat d'arrestation contre le président du Soudan, M. Omar al-Bashir. En date de mars 2009, la Cour avait lancé 14 mandats d'arrestation dans le cadre de ces quatre situations et quatre personnes étaient retenues dans l'établissement de détention de la CPI. La relation entre le vérificateur externe des comptes et le Bureau de l'audit interne s'est renforcée, et l'équipe externe chargée de l'examen par les pairs rapporte que la CPI respecte les pratiques internationales exemplaires. Le taux global de mise en œuvre du budget de la CPI en 2007 a été de 90,5 %, comparativement à 79,7 % en 2006.


Activités du programme : Diplomatie et Défense des intérêts
(en millions de dollars)
  Dépenses
réelles
2006-07
Dépenses
réelles
2007-08
Dépenses
prévues
2008-09
Autorisations
totales
2008-09
Dépenses
réelles
2008-09
Écart entre
dépenses prévues et dépenses réelles
Total des contributions 7,8 5,1 8,7 3,5 3,5 5,2

Commentaire sur l'écart : il y a eu un changement dans les quotes-parts pour 2007 à la suite de l'adhésion du Japon au Statut de Rome de la Cour pénale internationale. Le nombre d'États parties au Statut de Rome est passé de 106 à 108, ce qui signifie que la quote-part (la part du budget de la CPI assumée par chaque État partie) a diminué. De même, le budget total de la CPI qui a été approuvé pour la dernière année était inférieur d'environ 5 p. 100 au montant projeté et utilisé pour la planification des dépenses de l'exercice.

Résultats de vérification importants et adresse URL de la plus récente évaluation : les vérifications et évaluations relèvent du Comité du budget et des finances, qui se réunit deux fois l'an. Le Canadien Masud Husain a été élu à ce comité en 2009. Les rapports du Comité pour l'année 2008 sont disponibles à www2.icc-cpi.int/iccdocs/asp_docs/B.pdf.


Tableau 3.9 : Organisation internationale du travail (OIT)


Nom du programme de paiement de transfert : Organisation internationale du travail (OIT)

Date de mise en œuvre : 1er janvier 1989

Date de clôture : s. o.

Description : le versement de la quote-part annuelle du Canada à l'OIT, un organisme spécialisé des Nations Unies, est une obligation juridiquement exigible de tous les membres. Par son adhésion, le gouvernement du Canada entend faire progresser les buts de sa politique étrangère liés aux questions sociales et en matière de travail à l'échelle mondiale, et disposer d'une tribune internationale pour faire valoir ses points de vue.

Résultat stratégique : LE PROGRAMME INTERNATIONAL DU CANADA - Le programme international est modelé sur les bénéfices et les avantages du Canada, conformément aux valeurs et aux intérêts du pays.

Résultats obtenus : grâce à son adhésion à l'OIT, le Canada peut faire progresser ses intérêts au chapitre du travail et des questions sociales à l'échelle mondiale et contribuer à influencer les normes internationales du travail. Ces dernières fixent les normes pour les ententes sur le travail conclues entre le Canada et ses partenaires commerciaux de même que pour les lignes directrices multilatérales sur la responsabilité sociale des entreprises; elles influencent également les lois et les politiques canadiennes sur le travail.


Activités du programme : Diplomatie et Défense des intérêts
(en millions de dollars)
  Dépenses
réelles
2006-07
Dépenses
réelles
2007-08
Dépenses
prévues
2008-09
Autorisations
totales
2008-09
Dépenses
réelles
2008-09
Écart entre
dépenses prévues et dépenses réelles
Total des contributions 9,8 10,1 10,5 11,1 11,1 -0,6

Commentaire sur l'écart : les quotes-parts devant être versées à l'OIT sont fixées chaque année à la conférence du mois de juin. L'écart s'explique par les différences au niveau du taux de change et du taux servant à déterminer le montant de la quote-part.

Résultats de vérification importants et adresse URL de la plus récente évaluation : www.ilo.org/wcmsp5/groups/public/---ed_norm/---relconf/documents/meetingdocument/wcms_103303.pdf. De plus, en 2008, un comité consultatif de contrôle indépendant a été mis sur pied, lequel a pour but de prodiguer des conseils sur la gestion et la vérification financière. Le conseil a publié son premier rapport en mars 2009.


Tableau 3.10 : Organisation internationale de la Francophonie (OIF)


Nom du programme de paiement de transfert : Organisation internationale de la Francophonie (OIF)

Date de mise en œuvre : 9 mars 1972

Date de clôture : s. o.

Description : à titre de membre de l'OIF, le Canada est tenu de contribuer aux coûts de fonctionnement de l'Organisation.

Résultat stratégique : LE PROGRAMME INTERNATIONAL DU CANADA - Le programme international est modelé sur les bénéfices et les avantages du Canada, conformément aux valeurs et aux intérêts du pays.

Résultats obtenus : l'OIF a agi dans tous les secteurs où les États membres lui ont demandé d'agir.


Activités du programme : Diplomatie et Défense des intérêts
(en millions de dollars)
  Dépenses
réelles
2006-07
Dépenses
réelles
2007-08
Dépenses
prévues
2008-09
Autorisations
totales
2008-09
Dépenses
réelles
2008-09
Écart entre
dépenses prévues et dépenses réelles
Total des contributions 14,8 12,0 12,5 13,7 13,7 -1,2

Commentaire sur l'écart : l'écart reflète les fluctuations des taux de change.

Résultats de vérification importants et adresse URL de la plus récente évaluation : une vérification est prévue en 2010-2011.


Tableau 3.11 : Organisation du Traité de l'Atlantique Nord (OTAN) - Administration civile


Nom du programme de paiement de transfert : Organisation du Traité de l'Atlantique Nord (OTAN) - Administration civile

Date de mise en œuvre : 1er janvier 1989

Date de clôture : s. o.

Description : le versement d'une quote-part annuelle à l'OTAN est une obligation juridiquement exigible de tous les membres et fondée sur le Traité de l'Atlantique Nord de 1949. La contribution du Canada au budget administratif de l'OTAN lui permet de faire valoir les objectifs de sa politique étrangère, l'OTAN étant une organisation internationale essentielle aux intérêts du Canada en matière de défense et de sécurité. L'OTAN a été conçue pour promouvoir la stabilité dans la région de l'Atlantique Nord ainsi que pour veiller à la liberté et à la sécurité de la population de cette région par des moyens politiques et militaires, en s'appuyant sur les principes de la démocratie, de la liberté individuelle et du droit international. Le budget civil de l'OTAN, structuré en fonction d'extrants correspondant à des objectifs énoncés chaque année par le Conseil de l'Atlantique Nord, couvre les activités du secrétaire général de l'OTAN, du siège de l'OTAN et du personnel international de l'OTAN. L'administration civile de l'OTAN encourage la recherche de consensus et la prise de décisions entre les membres de l'alliance et gère les relations de l'Organisation avec ses partenaires. Le budget civil de l'OTAN finance également les travaux de ses divers organismes dotés de responsabilités particulières. Menée de façon efficace, l'administration civile de l'OTAN aide les membres de l'alliance à promouvoir la sécurité et la stabilité dans la région de l'Atlantique Nord et à répondre efficacement aux défis qui se posent actuellement à l'égard de la sécurité, notamment en Afghanistan. Les comptes de l'OTAN font l'objet de vérifications annuelles par le Collège international des commissaires aux comptes de l'OTAN.

Résultat stratégique : LE PROGRAMME INTERNATIONAL DU CANADA - Le programme international est modelé sur les bénéfices et les avantages du Canada, conformément aux valeurs et aux intérêts du pays

Résultats obtenus : les résultats obtenus comprennent : un processus décisionnel efficace au sein de l'alliance en vue de réaliser les objectifs de l'OTAN au chapitre de la stabilité et de la sécurité en Afghanistan, dans la région de l'Atlantique Nord et ailleurs; le soutien aux opérations de l'OTAN; une mise en œuvre rapide des décisions du Conseil de l'Atlantique Nord; une réaction appropriée aux défis actuels et naissants en matière de sécurité et de défense; un resserrement des relations avec les partenaires de l'OTAN et une coopération avec d'autres organisations internationales; et une saine gestion des ressources de l'alliance.


Activités du programme : Diplomatie et Défense des intérêts
(en millions de dollars)
  Dépenses
réelles
2006-07
Dépenses
réelles
2007-08
Dépenses
prévues
2008-09
Autorisations
totales
2008-09
Dépenses
réelles
2008-09
Écart entre
dépenses prévues et dépenses réelles
Total des contributions 16,7 12,8 18,0 17,7 17,7 0,3

Commentaire sur l'écart : l'écart est attribuable aux paiements faits à l'avance au cours de l'exercice 2006-2007 pour le compte général du budget civil et le nouveau compte du siège de l'OTAN, donnant lieu au report d'un crédit pour l'exercice 2007-2008. De plus, le taux de change du dollar canadien en euros a oscillé entre un creux mensuel moyen de 1,388 et un sommet de 1,597 au cours de l'exercice 2007-2008. Ces changements de taux ont eu des répercussions sur les données de planification et les dépenses. Il est à noter que l'exercice 2007-2008 a été une exception en raison des paiements faits à l'avance et que ce niveau de dépenses moindre n'indique pas une réduction du budget civil. Nous nous attendons à ce que les dépenses de l'année financière en cours atteignent environ 18 millions de dollars, conformément aux données de planification de l'exercice 2007-2008.

Résultats de vérification importants et adresse URL de la plus récente évaluation : en 2007, le Collège international des commissaires aux comptes de l'OTAN a rendu public les rapports d'activité annuels des organes de l'OTAN et des organismes connexes. De plus amples renseignements se trouvent à l'adresse suivante : www.nato.int/issues/iban/index-f.html.


Tableau 3.12 : Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE)


Nom du programme de paiement de transfert : Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE)

Date de mise en œuvre : 20 mars 1975

Date de clôture : s. o.

Description : verser la quote-part du Canada pour son adhésion à l'OCDE. Cette contribution permet de payer les frais du Secrétariat (les professionnels et le personnel de soutien qui effectuent des travaux de recherche et d'analyse de haut calibre) et les coûts de fonctionnement du siège de l'OCDE à Paris.

Résultat stratégique : LE PROGRAMME INTERNATIONAL DU CANADA - Le programme international est modelé sur les bénéfices et les avantages du Canada, conformément aux valeurs et aux intérêts du pays.

Résultats obtenus : l'élaboration de programmes de travail et de positions politiques propres à l'OCDE qui reflètent les apports de l'ensemble du gouvernement et qui soutiennent les priorités nationales (productivité et compétitivité, changements climatiques, conséquences économiques du vieillissement de la population et de l'immigration, investissement étranger); un travail incessant pour trouver des solutions aux problèmes économiques communs, notamment la crise financière, en collaborant avec les membres (directives n'ayant pas de caractère obligatoire, directives, ententes); l'influence canadienne continue sur l'élaboration de politiques parmi d'autres membres et pays non membres pour améliorer le fonctionnement de l'environnement économique international; la définition de questions nouvelles et émergentes aux fins d'analyse, qu'elles soient nationales ou internationales, qui affectent notre économie et la qualité de vie. Le maintien d'une saine gestion de l'OCDE y compris la conclusion d'un accord sur la réforme de sa structure financière; des réformes institutionnelles visant à améliorer la capacité de l'OCDE à budgétiser et à établir des priorités; le processus d'accession de cinq candidats en cours; discussions continues sur l'engagement renforcé avec les grands pays émergents qui reflètent les priorités canadiennes visant à augmenter l'efficacité à long terme de l'organisation et à établir des relations avec la Chine, l'Inde, et les Amériques (en particulier le Brésil); amélioration des liens entre le G8 et l'OCDE par le biais du processus de Heiligendamm; et soutien aux travaux des dirigeants du G20 en réponse à la crise financière.


Activités du programme : Diplomatie et Défense des intérêts
(en millions de dollars)
  Dépenses
réelles
2006-07
Dépenses
réelles
2007-08
Dépenses
prévues
2008-09
Autorisations
totales
2008-09
Dépenses
réelles
2008-09
Écart entre
dépenses prévues et dépenses réelles
Total des contributions 12,7 11,9 13,5 13,9 13,9 -0,4

Commentaire sur l'écart : les montants planifiés sont basés sur la quote-part de l'année précédente, augmentée par un petit montant pour refléter l'inflation française (l'Organisation est établie à Paris). La part du budget assumée par le Canada varie tous les ans car elle est fondée sur une formule qui tient compte de la moyenne du PIB basé sur trois ans, et des statistiques démographiques.

Résultats de vérification importants et adresse URL de la plus récente évaluation : des vérifications annuelles sont réalisées mais les résultats demeurent classifiés pendant trois ans. Les états financiers se trouvent à l'adresse suivante : www.oecd.org/document/30/0,3343,fr_2649_201185_17405715_1_1_1_1,00.html.


Tableau 3.13 : Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE)


Nom du programme de paiement de transfert : Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE)

Date de mise en œuvre : 1er janvier 1993

Date de clôture : s. o.

Description : le versement de la quote-part annuelle du Canada à l'OSCE est une obligation découlant des engagements contractés par le Canada à titre de membre de l'Organisation, qui regroupe 56 États. La contribution du Canada permet de faire progresser les buts de sa politique étrangère en finançant des programmes mis en œuvre par les institutions de l'OSCE et des opérations sur le terrain touchant les secteurs de la politique étrangère les plus importants pour le Canada en matière de sécurité régionale et internationale.
L'OSCE est un forum régional ciblé ayant une approche globale et concertée en matière de sécurité. La contribution du Canada au budget unifié de l'Organisation permet de couvrir les coûts liés à la mise en œuvre des programmes de travail et des activités de l'Organisation dans trois sphères : les aspects politiques et militaires de la sécurité, la coopération économique et environnementale, et la coopération sur des enjeux humanitaires et autres. Grâce à cette approche intégrée, l'OSCE est en mesure de faire progresser sensiblement la sécurité européenne et la coopération transatlantique au moyen de mesures non coercitives. De plus, la contribution du Canada permet de renforcer les partenariats avec les Canadiens dans l'élaboration et la mise en œuvre de la politique internationale du Canada en matière de sécurité, grâce à la participation des parlementaires canadiens aux travaux de l'Assemblée parlementaire de l'OSCE, au déploiement de Canadiens dans les opérations de l'OSCE sur le terrain et à la contribution d'experts canadiens à l'Organisation.
Le budget unifié de l'OSCE, qui repose sur une approche programmatique, est approuvé chaque année par le Conseil permanent de l'OSCE. Les comptes de l'OSCE font l'objet d'un rapport annuel établi par des vérificateurs externes ainsi que d'un rapport annuel de suivi à l'interne; par la suite, ces rapports peuvent être consultés par les États membres.

Résultat stratégique : LE PROGRAMME INTERNATIONAL DU CANADA - Le programme international est modelé sur les bénéfices et les avantages du Canada, conformément aux valeurs et aux intérêts du pays.

Résultats obtenus : en 2008-2009, en raison de son approche globale en matière de sécurité, l'OSCE a fait progresser sensiblement la sécurité européenne et la coopération transatlantique grâce à la mise en œuvre de programmes et d'activités dans des secteurs prioritaires pour le Canada, notamment la saine gouvernance et le respect des droits de la personne, la surveillance des élections, la promotion de la tolérance et de la non-discrimination, la prévention des conflits et la gestion de crise. Le budget de l'OSCE appuie les programmes du Secrétariat de l'OSCE à Vienne, ainsi que ses institutions (Bureau des institutions démocratiques et des droits de l'homme, Représentant pour la liberté des médias et Haut-commissaire pour les minorités nationales) ainsi que ses 18 missions sur le terrain. Parmi les résultats obtenus, notons la mise en œuvre efficace et en temps opportun des décisions du Conseil permanent de l'OSCE, la surveillance continue de l'état de la sécurité et de la stabilité en Europe, un ensemble concerté d'activités afin de contribuer activement à la prévention des conflits, le règlement des conflits et le renforcement des institutions après les conflits, ainsi qu'une gestion adéquate des ressources de l'Organisation. Le Comité consultatif de la gestion et des finances, où le Canada joue un rôle de premier plan, exerce une surveillance constante des pratiques financières et des procédures administratives de l'OSCE.


Activités du programme : Diplomatie et Défense des intérêts
(en millions de dollars)
  Dépenses
réelles
2006-07
Dépenses
réelles
2007-08
Dépenses
prévues
2008-09
Autorisations
totales
2008-09
Dépenses
réelles
2008-09
Écart entre
dépenses prévues et dépenses réelles
Total des contributions 13,2 13,3 14,8 7,4 7,4 7,4

Commentaire sur l'écart : l'écart peut être attribué aux fluctuations du taux de change, aux retards découlant du temps requis pour atteindre un consensus à l'égard du budget de l'OSCE et aux allocations de subsistance et aux indemnités de pension pour les postes vacants.

Résultats de vérification importants et adresse URL de la plus récente évaluation : les états financiers vérifiés pour l'année se terminant le 31 décembre 2007 se trouvent à l'adresse suivante : www.osce.org/publications/sg/2008/03/30454_1088_fr.pdf.


Tableau 3.14 : Organisation des États américains (OEA)


Nom du programme de paiement de transfert : Organisation des États américains (OEA)

Date de mise en œuvre : 31 mai 1990

Date de clôture : s. o.

Description : paiement de la quote-part annuelle du Canada à l'OEA, une obligation des membres en vertu de la Charte de l'Organisation.

Résultat stratégique : LE PROGRAMME INTERNATIONAL DU CANADA - Le programme international est modelé sur les bénéfices et les avantages du Canada, conformément aux valeurs et aux intérêts du pays.

Résultats obtenus :

  • le rôle de l'Organisation des États américains dans la promotion de la démocratie et des droits de la personne est renforcé grâce à l'appui et au leadership du Canada à l'OEA, y compris pour les missions d'observation électorale;
  • le succès du cinquième Sommet des Amériques renforce le rôle clé de l'OEA dans la consolidation de l'architecture interaméricaine;
  • le leadership du Canada et la place qu'il occupe à l'OEA sont renforcés grâce à la présence de Canadiens dans l'organisme (Comité juridique interaméricain, Centre d'études pour la justice des Amériques, Conseil permanent de l'OEA, Commission sur la sécurité continentale, Commission des questions administratives et budgétaires, Commission interaméricaine sur la culture).

Activités du programme : Diplomatie et Défense des intérêts
(en millions de dollars)
  Dépenses
réelles
2006-07
Dépenses
réelles
2007-08
Dépenses
prévues
2008-09
Autorisations
totales
2008-09
Dépenses
réelles
2008-09
Écart entre
dépenses prévues et dépenses réelles
Total des contributions 10,7 11,3 12,8 11,0 11,0 1,8

Commentaire sur l'écart : la quote-part du Canada à l'OEA est versée en dollars américains. L'écart est attribuable aux fluctuations des taux de change.

Résultats de vérification importants et adresse URL de la plus récente évaluation : dans son rapport annuel de 2008, la Commission des vérificateurs extérieurs, une entité indépendante, a jugé que l'OEA est généralement bien gérée. De plus amples renseignements sont disponibles à l'adresse suivante : www.oas.org/assembly2001/assembly/french/french1646.htm.


Tableau 3.15 : Paiements en remplacement des impôts sur les propriétés diplomatiques, consulaires et celles des organisations internationales au Canada


Nom du programme de paiement de transfert : Paiements en remplacement des impôts sur les propriétés diplomatiques, consulaires et celles des organisations internationales au Canada

Date de mise en œuvre : 18 janvier 1979

Date de clôture : s. o.

Description : un protocole d'entente dresse les grandes lignes de la relation entre Affaires étrangères et Commerce international Canada et Travaux publics et Services gouvernementaux Canada (TPSGC), Secteur de la capitale nationale, en vertu du décret sur les subventions pour les propriétés diplomatiques, consulaires et à celles des organisations internationales (C.P. 1979-59, 18 janvier 1979), de la Loi sur les subventions aux municipalités et des décrets et des lois connexes. Ce protocole établit les responsabilités et les procédures qui régissent la fourniture de services liée au paiement des subventions en remplacement des impôts fonciers, des taxes sur la longueur de façade et des taxes régionales relatives aux propriétés diplomatiques et consulaires. Ces procédures sont conçues pour assurer la responsabilisation sur le plan opérationnel et financier tout en encourageant la prestation efficace des programmes.

Résultat stratégique : LE PROGRAMME INTERNATIONAL DU CANADA - Le programme international est modelé sur les bénéfices et les avantages du Canada, conformément aux valeurs et aux intérêts du pays

Résultats obtenus : grâce à ce programme, les obligations internationales du Canada reliées à la présence sur son territoire de missions diplomatiques et de postes consulaires aux termes de la Convention de Vienne sur les relations diplomatiques et la Convention de Vienne sur les relations consulaires, et celles d'accords de siège entre le Canada et les organisations internationales, ont été respectées.


Activités du programme : Diplomatie et Défense des intérêts
(en millions de dollars)
  Dépenses
réelles
2006-07
Dépenses
réelles
2007-08
Dépenses
prévues
2008-09
Autorisations
totales
2008-09
Dépenses
réelles
2008-09
Écart entre
dépenses prévues et dépenses réelles
Total Grants 10,8 11,3 11,4 11,4 11,4 0,0

Commentaire sur l'écart : tout écart entre les autorisations totales et les dépenses réelles est attribuable à des coûts d'impôts fonciers inférieurs aux prévisions. Des changements en matière de volume de subventions et de bénéficiaires sont d'autres facteurs qui peuvent influer et contribuer à l'écart de fin d'exercice.

Résultats de vérification importants et adresse URL de la plus récente évaluation : s. o.


Tableau 3.16 : Projets et activités de développement découlant des sommets de la Francophonie


Nom du programme de paiement de transfert : Projets et activités de développement découlant des sommets de la Francophonie

Date de mise en œuvre : 9 mars 1979

Date de clôture : s. o.

Description : ce fonds fournit du financement pour des activités et des programmes de coopération de l'Organisation internationale de la Francophonie (OIF). Il fournit également du soutien au gouvernement du Nouveau-Brunswick afin de favoriser sa participation aux activités internationales de la Francophonie. Ce fonds, qui aide à promouvoir les intérêts du Canada, est conforme aux objectifs politiques et économiques du Canada relativement à la Francophonie. En outre, il favorise la participation active du gouvernement du Nouveau-Brunswick aux sommets, aux conférences ministérielles et aux autres activités liées à la Francophonie.

Résultat stratégique : LE PROGRAMME INTERNATIONAL DU CANADA - Le programme international est modelé sur les bénéfices et les avantages du Canada, conformément aux valeurs et aux intérêts du pays.

Résultats obtenus : les activités de l'OIF se sont déroulées dans tous les secteurs mentionnés dans l'entente de contribution, conformément aux orientations générales données par les États membres de l'Organisation; aussi, le gouvernement du Nouveau-Brunswick a été en mesure de participer à toutes les activités importantes de l'OIF.


Activités du programme : Diplomatie et Défense des intérêts
(en millions de dollars)
  Dépenses
réelles
2006-07
Dépenses
réelles
2007-08
Dépenses
prévues
2008-09
Autorisations
totales
2008-09
Dépenses
réelles
2008-09
Écart entre
dépenses prévues et dépenses réelles
Total des contributions 7,3 6,9 7,5 7,0 6,9 0,6

Commentaire sur l'écart : les paiements sont effectués au prorata des dépenses réellement effectuées.

Résultats de vérification importants et adresse URL de la plus récente évaluation : une vérification du bénéficiaire est prévue en 2009-2010.


Tableau 3.17 : Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO)


Nom du programme de paiement de transfert : Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO)

Date de mise en œuvre : 1er janvier 1988

Date de clôture : s. o.

Description : le versement de la quote-part annuelle du Canada à l'UNESCO est une obligation juridiquement exigible de tous les membres. Par son adhésion, le gouvernement du Canada vise à faire progresser les buts de sa politique étrangère liés à l'éducation, à la science et à la culture, et disposer d'une tribune internationale pour faire valoir ses points de vue.

Résultat stratégique : LE PROGRAMME INTERNATIONAL DU CANADA - Le programme international est modelé sur les bénéfices et les avantages du Canada, conformément aux valeurs et aux intérêts du pays.

Résultats obtenus : dans une décision adoptée lors de sa 181e session, le Conseil exécutif a noté avec satisfaction les progrès réalisés au titre des grands programmes I à V, par l'Institut de la statistique de l'UNESCO et les résultats positifs obtenus relativement à l'intégration des priorités de l'UNESCO dans les cadres de l'aide au développement et des programmes conjoints au niveau des pays et au renforcement de la collaboration entre les organes au niveau mondial. De plus, il a reconnu les efforts en vue d'axer le programme relatif à l'éducation sur les secteurs où les besoins sont les plus grands et d'améliorer la participation des chercheurs et des associations communautaires au programme MOST (http://unesdoc.unesco.org/images/0018/001821/182173f.pdf). On retrouve le Rapport du directeur général sur l'exécution du programme adopté par la Conférence générale à l'adresse suivante : http://unesdoc.unesco.org/images/0018/001811/181148f.pdf.


Activités du programme : Diplomatie et Défense des intérêts
(en millions de dollars)
  Dépenses
réelles
2006-07
Dépenses
réelles
2007-08
Dépenses
prévues
2008-09
Autorisations
totales
2008-09
Dépenses
réelles
2008-09
Écart entre
dépenses prévues et dépenses réelles
Total des contributions 11,0 11,2 11,5 12,6 12,6 -1,1

Commentaire sur l'écart : les quotes-parts sont établies en dollars américains et en euros. L'écart s'explique par les différences au niveau du taux de change et du taux servant à déterminer le montant de la quote-part, et ce, par rapport à l'année précédente.

Résultats de vérification importants et adresse URL de la plus récente évaluation : http://portal.unesco.org/fr/ev.php-URL_ID=21622&URL_DO=DO_TOPIC&URL_SECTION=201.html


Tableau 3.18 : Organisation des Nations Unies (ONU)


Nom du programme de paiement de transfert : Organisation des Nations Unies (ONU)

Date de mise en œuvre : 27 mars 1980

Date de clôture : s. o.

Description : le versement d'une quote-part au budget ordinaire des Nations Unies est une obligation juridiquement exigible de tous les membres. Par son adhésion, le gouvernement du Canada entend faire progresser les objectifs de sa politique étrangère liés à la paix, à la sécurité et au développement sur la scène internationale, et disposer d'une tribune internationale pour faire valoir ses points de vue. Les quotes-parts permettent de financer les programmes élaborés par l'Organisation pour atteindre les objectifs fixés par les Nations Unies, comme énoncés dans sa Charte. Pour plus d'informations, veuillez consulter le site Web suivant : www.un.org/fr.

Résultat stratégique : LE PROGRAMME INTERNATIONAL DU CANADA - Le programme international est modelé sur les bénéfices et les avantages du Canada, conformément aux valeurs et aux intérêts du pays.

Résultats obtenus : action en vue de maintenir la paix et de la sécurité internationales ainsi que promouvoir une croissance économique soutenue et le développement durable, conformément aux objectifs du Millénaire pour le développement. De façon particulière, progrès réalisés au niveau : du développement de l'Afrique; de la promotion des droits de la personne; de la coordination efficace des efforts en matière d'aide humanitaire; de la promotion de la justice et du droit international; du désarmement; de la coopération internationale pour le contrôle des stupéfiants, de la prévention des crimes et de la lutte contre le terrorisme sous toutes ses formes et dans toutes ses manifestations.


Activités du programme : Diplomatie et Défense des intérêts
(en millions de dollars)
  Dépenses
réelles
2006-07
Dépenses
réelles
2007-08
Dépenses
prévues
2008-09
Autorisations
totales
2008-09
Dépenses
réelles
2008-09
Écart entre
dépenses prévues et dépenses réelles
Total des contributions 97,9 74,8 78,2 117,0 117,0 -38,8

Commentaire sur l'écart : les quotes-parts devant être versées à l'ONU, au Plan-cadre d'équipement pour la rénovation des bâtiments du siège de l'ONU et aux tribunaux pénaux internationaux sont basées sur les résolutions de l'Assemblée générale de décembre 2007. Les quotes-parts sont établies en dollars américains. L'écart s'explique par les différences au niveau du taux de change et du taux servant à déterminer le montant de la quote-part.

Résultats de vérification importants et adresse URL de la plus récente évaluation : www.un.org/depts/oios/ (en anglais seulement)


Tableau 3.19 : Opérations de maintien de la paix des Nations Unies


Nom du programme de paiement de transfert : Opérations de maintien de la paix des Nations Unies

Date de mise en œuvre : 5 octobre 2000

Date de clôture : s. o.

Description : la quote-part du Canada destinée aux opérations de maintien de la paix des Nations Unies est une obligation juridiquement exigible de tous les membres. Pour plus d'informations, consultez le site Web suivant : www.un.org/fr.

Résultat stratégique : LE PROGRAMME INTERNATIONAL DU CANADA - Le programme international est modelé sur les bénéfices et les avantages du Canada, conformément aux valeurs et aux intérêts du pays.

Résultats obtenus : a œuvré en vue de renforcer la paix et la sécurité dans les régions et les pays touchés, ainsi que pour relever les niveaux de sécurité, des services de base et de gouvernance dans les pays touchés, permettant de favoriser les perspectives de paix et les activités de reconstruction et de développement.


Activités du programme : Diplomatie et Défense des intérêts
(en millions de dollars)
  Dépenses
réelles
2006-07
Dépenses
réelles
2007-08
Dépenses
prévues
2008-09
Autorisations
totales
2008-09
Dépenses
réelles
2008-09
Écart entre
dépenses prévues et dépenses réelles
Total des contributions 147,9 192,9 189,9 203,3 203,3 -13,4

Commentaire sur l'écart : les quotes-parts pour les opérations de maintien de la paix sont établies en dollars américains, et ce, à différents moments au cours de l'année. L'écart s'explique par les différences dans le taux de change et les coûts variables associés aux différentes missions de maintien de la paix. De même, en 2007-2008, deux nouvelles missions auxquelles contribue le Canada ont été ajoutées.

Résultats de vérification importants et adresse URL de la plus récente évaluation : www.un.org/depts/oios/pages/annual_reports.html (en anglais seulement)


Tableau 3.20 : Organisation mondiale de la santé (OMS)


Nom du programme de paiement de transfert : Organisation mondiale de la santé (OMS)

Date de mise en œuvre : 1er janvier 1990

Date de clôture : s. o.

Description : le versement de la quote-part annuelle du Canada à l'OMS est une obligation juridiquement exigible de tous les membres. Par son adhésion, le gouvernement du Canada entend faire progresser les buts de sa politique étrangère liés à la santé et disposer d'une tribune internationale pour faire valoir ses points de vue.

Résultat stratégique : LE PROGRAMME INTERNATIONAL DU CANADA - Le programme international est modelé sur les bénéfices et les avantages du Canada, conformément aux valeurs et aux intérêts du pays.

Résultats obtenus :

  • a œuvré en vue d'accroître la sécurité en matière de santé à l'échelle internationale (maintenir un mécanisme global d'alerte et d'action en cas d'épidémie, soutenue par la nouvelle réglementation sanitaire internationale; intervenir de manière rapide et efficace en situation de crise);
  • a accentué les efforts vers l'atteinte des objectifs du Millénaire pour le développement (réduire le taux de mortalité maternelle, améliorer la survie des enfants, faire face aux pandémies mondiales, soit le VIH/sida, la tuberculose et la malaria, promouvoir des environnements sains, accroître l'accès aux médicaments essentiels);
  • a poursuivi la promotion de l'équité en matière de santé (renforcer les systèmes de santé afin que les pauvres et les défavorisés puissent y avoir accès);
  • a assuré la responsabilisation en améliorant celle-ci de même que l'efficacité et la transparence sur le plan organisationnel.

Activités du programme : Diplomatie et Défense des intérêts
(en millions de dollars)
  Dépenses
réelles
2006-07
Dépenses
réelles
2007-08
Dépenses
prévues
2008-09
Autorisations
totales
2008-09
Dépenses
réelles
2008-09
Écart entre
dépenses prévues et dépenses réelles
Total des contributions 14,4 13,6 16,4 17,5 17,5 -1,1

Commentaire sur l'écart : les quotes-parts devant être versées à l'OMS sont basées sur les résolutions adoptées lors de la réunion annuelle de l'Assemblée mondiale de la santé et sont établies en dollars américains. L'écart s'explique par les différences au niveau du taux de change et du taux servant à déterminer le montant de la quote-part par rapport à l'année précédente ainsi que par un crédit pour paiement rapide.

Résultats de vérification importants et adresse URL de la plus récente évaluation : s. o. Des renseignements sur la gouvernance sont disponibles à l'adresse Web suivante :  www.who.int/governance/fr/index.html.


Tableau 3.21: Organisation mondiale du commerce (OMC)


Nom du programme de paiement de transfert : Organisation mondiale du commerce (OMC)

Date de mise en œuvre : 1er janvier 1995

Date de clôture : 31 mars 2009

Description : le but du programme est de verser la quote-part du Canada pour son adhésion à l'OMC.

Résultat stratégique : LE PROGRAMME INTERNATIONAL DU CANADA - Le programme international est modelé sur les bénéfices et les avantages du Canada, conformément aux valeurs et aux intérêts du pays.

Résultats obtenus : le Canada a pris part à toutes les réunions permanentes et spéciales de l'OMC qui se sont tenues en 2008-2009. À ce titre, entre autres, il a participé régulièrement aux réunions du Conseil général (qui traitent de questions institutionnelles et administratives largement axées sur les politiques commerciales), du Comité du budget, des finances et de l'administration, de l'Organe de règlement des différends et de l'Organe d'examen des politiques commerciales, ainsi qu'aux réunions ministérielles informelles de l'OMC, aux réunions de hauts fonctionnaires et à celles de nombreux autres conseils, comités, groupes de travail et groupes de négociation qui étudient un large éventail de questions relatives à l'OMC. L'action internationale du Canada dans d'autres tribunes, telles que l'Organisation de coopération et de développement économiques, l'APEC et le Groupe de Cairns, soutient également ses efforts à l'OMC.

En 2008-2009, le Canada a participé activement dans tous les domaines du Programme de Doha pour le développement et continue de collaborer étroitement avec d'autres membres de l'OMC afin de faire progresser ces négociations. Une réunion des ministres s'est tenue en juillet 2008 en vue de parvenir à un accord sur les modalités dans les négociations sur l'agriculture et l'accès aux marchés pour les produits non agricoles (AMNA). Bien que les pourparlers aient été interrompus, d'importants progrès ont été réalisés concernant les produits agricoles et industriels. Le Canada a participé activement à la réunion des ministres où étaient présents les ministres du Commerce international et de l'Agriculture et de l'Agroalimentaire. Depuis la réunion de juillet, le Canada a continué de prendre part aux discussions techniques en cours par tous les groupes de négociation. Par exemple, en ce qui a trait aux domaines de négociations sur l'agriculture et l'AMNA, le Canada a joué un rôle de chef de file en protégeant à la fois les intérêts nationaux et en recherchant de nouveaux débouchés en matière d'accès aux marchés pour les exportateurs canadiens. À la suite de la publication des textes des présidents en juillet 2008, le Canada a continué de défendre fermement sa position et ses intérêts. Dans le secteur des services, le Canada a participé activement à la conférence de juillet sur les annonces d'intentions ainsi qu'à plusieurs négociations plurilatérales et bilatérales sur l'accès aux marchés au cours de 2008-2009, et il continue d'agir comme coordonnateur du groupe de demandeurs de services appelé " Really Good Friends of Services ". Concernant les négociations sur la facilitation du commerce, le Canada continue de faire progresser les négociations, qui visent à encourager une augmentation du commerce, de la croissance et de l'investissement en réduisant les retards coûteux et les formalités administratives à la frontière. Par ailleurs, le Canada a maintenu sa participation aux négociations sur les règles afin de clarifier et d'améliorer les sanctions relatives aux subventions et les règles régissant les enquêtes sur l'antidumping et les mesures compensatoires.

Dans l'ensemble, le Canada a participé aux examens des politiques commerciales (EPC) de 16 membres de l'OMC en 2008-2009, dont ceux de la Chine, des États-Unis et du Japon. Un EPC est un examen par les pairs conçu en vue d'obtenir une évaluation et une compréhension d'ensemble de toutes les politiques et pratiques commerciales de chaque membre et de leur incidence sur le fonctionnement du système commercial multilatéral.

Le mécanisme de l'examen des politiques commerciales exige aussi que l'Organe d'examen des politiques commerciales (OEPC) effectue une évaluation annuelle des progrès réalisés dans le contexte commercial international. À cela s'ajoute un rapport annuel rédigé par le directeur général qui expose les principales activités et souligne d'importantes questions stratégiques ayant des répercussions sur le système commercial. À la lumière de la crise financière et économique, ce travail a revêtu une importance accrue cette année, servant également à faciliter la surveillance du respect des engagements de statu quo visant le protectionnisme commercial qui ont été pris par les membres du G20 et de l'APEC en novembre 2008. Le Canada appuie fermement le travail de l'OEPC et a fourni au Secrétariat des renseignements sur les activités commerciales et connexes qu'il a menées depuis le commencement de la crise. Le MAECI est d'avis que les rapports du directeur général sur la crise financière et économique et sur les faits nouveaux relatifs au commerce servent à fournir des renseignements utiles et opportuns concernant les tendances internationales, et qu'une transparence et une surveillance accrue des politiques et des pratiques commerciales contribueront à régler les difficultés sur le plan du commerce découlant de la crise économique mondiale.

En ce qui concerne les accessions, tout au long de 2008-2009, le MAECI a tenu des réunions bilatérales en vue de faire progresser les négociations avec plusieurs pays, dont la Russie, l'Azerbaïdjan, le Bhoutan, la Bosnie-Herzégovine, la Serbie et le Yémen, et a conclu également des négociations bilatérales avec le Monténégro, préparant ainsi le terrain pour son accession en 2009-2010 dans des conditions qui bénéficieront aux exportateurs canadiens de produits et services.

Le Canada a continué de participer activement aux procédures de règlement des différends de l'OMC. L'ambassadeur du Canada et représentant permanent du Canada auprès de l'OMC, M. John Gero, préside l'Organe de règlement des différends. Le Canada est actuellement la partie plaignante dans les différends suivants : Corée - Mesures visant l'importation de viande bovine et de produits à base de viande bovine en provenance du Canada (Plainte déposée par le Canada) (OMC réf. : DS391); Communautés européennes - Mesures influant sur l'approbation et la commercialisation de produits de biotechnologie (Plainte déposée par le Canada) (OMC réf. : DS292); Chine - Mesures touchant les importations de pièces d'automobiles (Plainte déposée par le Canada) (OMC réf. : DS342); États-Unis - Subventions et diverses mesures de soutien interne pour le maïs et d'autres produits agricoles (Plainte déposée par le Canada) (OMC réf. : DS357); Communautés européennes - Certaines mesures interdisant l'importation et la commercialisation de produits du phoque (Plainte déposée par le Canada) (OMC réf. : DS369); États-Unis - Certaines prescriptions en matière d'étiquetage indiquant le pays d'origine (Plainte déposée par le Canada) (OMC réf. : DS384); Communautés européennes - Hormones (OMC réf. : DS48).

Le Canada est défendeur dans les affaires suivantes : Canada - Droits antidumping et compensateurs provisoires visant le maïs en grain en provenance des États-Unis (Plainte déposée par les États-Unis) (OMC réf. : DS338).

Le Canada est tierce partie dans les affaires suivantes : Chine - Dons, prêts et autres incitations (Plainte déposée par les États-Unis) (OMC réf. : DS387); Communautés européennes - Mesures affectant le commerce des aéronefs civils gros porteurs (Plainte déposée par les États-Unis) (OMC réf. : DS316); États-Unis - Mesures affectant le commerce des aéronefs civils gros porteurs (Plainte déposée par les Communautés européennes) (OMC réf. : DS353); États-Unis - Droits antidumping et droits compensateurs définitifs visant certains produits en provenance de la Chine (Plainte déposée par la Chine) (OMC réf. : DS379); Chili - Système des fourchettes de prix et mesures de sauvegarde appliquées à certains produits agricoles (Plainte déposée par l'Argentine) (OMC réf. : DS207); Chine - Mesures affectant la protection et le respect des droits de propriété intellectuelle (Plainte déposée par les États-Unis) (OMC réf. : DS362); États-Unis - Mesures affectant le commerce des aéronefs civils gros porteurs (Plainte déposée par les Communautés européennes) (OMC réf. : DS317); Communautés européennes - Mesures affectant le commerce des aéronefs civils gros porteurs (Deuxième plainte déposée par les États-Unis) (OMC réf. : DS347).


Activités du programme : Diplomatie et Défense des intérêts
(en millions de dollars)
  Dépenses
réelles
2006-07
Dépenses
réelles
2007-08
Dépenses
prévues
2008-09
Autorisations
totales
2008-09
Dépenses
réelles
2008-09
Écart entre
dépenses prévues et dépenses réelles
Total des contributions 6,2 5,8 6,4 6,5 6,5 -0,1

Commentaire sur l'écart : l'écart reflète les fluctuations des taux de change.

Résultats de vérification importants et adresse URL de la plus récente évaluation : le dernier rapport du vérificateur externe concerne la période biennale 2006-2007. On peut trouver ce rapport dans le document WT/BFA/W/168 de l'OMC. Le vérificateur externe pour la période en question était la Cour des comptes de l'Autriche.
Les vérificateurs ont examiné les états financiers reproduits dans le document WT/BFA/W/157 relatifs à l'exercice 2006 (états 1 à 6, tableaux A, B, C, D, E, F, G, H, I et une annexe) et les états financiers dans le document WT/BFA/W/168 relatifs à l'exercice 2007 (états 1 à 7, tableaux A, B et C). De plus, les représentants de la Cour des comptes de l'Autriche ont examiné par échantillonnage les états financiers des fonds extrabudgétaires reproduits dans le document WT/BFA/W/158 relatif à l'exercice 2006 et le document WT/BFA/W/169 relatif à l'exercice 2007. Leur examen a consisté en une analyse générale des procédures comptables et en des vérifications par sondage des états comptables et autres pièces justificatives qu'ils ont jugées nécessaires en la circonstance. À la suite de cet examen, ils estiment que ces états ont été établis en conformité avec les conventions comptables définies dans l'annexe du document WT/BFA/W/157 et dans l'état financier no 7 du document WT/BFA/W/168, et que ces conventions ont été appliquées conformément à celles adoptées pour la période biennale 2004-2005. Ils rendent compte correctement de la situation financière de l'Organisation mondiale du commerce à la clôture de chacun des deux exercices de la période biennale 2006 2007. Les états financiers ont été établis conformément aux principes comptables déclarés. Les transactions étaient conformes au Règlement financier et aux Règles de gestion financière figurant dans les documents WT/L/157, WT/L/156/Rev.1, WT/L/157/Rev.1 et WT/L/156/Rev.2, y compris les instructions supplémentaires figurant dans le document WT/BFA/W/121, ainsi qu'aux autorisations.

En 2007, les dépenses du Secrétariat de l'OMC se sont élevées à 169 261 956 francs suisses (FS), ce qui s'est traduit par un excédent budgétaire de 7 603 294 FS. En ce qui concerne l'Organe d'appel et son secrétariat, les dépenses en 2007 se sont chiffrées à 4 658 163 FS, ce qui s'est traduit par un excédent budgétaire de 453 037 FS. L'excédent total des recettes par rapport aux dépenses s'est élevé à 9 943 207 FS (état n° 2).

Haut de la page

Parcs Canada

Reseignements sur les dépenses de projets (en millions de dollars)
Ce tableau identifie les projets de l'Agence qui excèdent le pouvoir délégué à l'APC en matière de projets et le montant des ressources à leur consacrer
Activité de programme Coût total estimé courant Dépenses
réelles
2006-07
Dépenses
réelles
2007-08
2008-09
Dépenses
prévues
Autorisations
totales

Dépenses
réelles

Conservation des ressources patrimoniales            
Québec - Stabilisation et travaux d'envergure - Terrasse Dufferin 11,6 4,3 3,6 0,6 1,7 0,2
Centre de l'Ontario – Remplacement du barrage Bolsover 16,3 0,4 0,0 4,0 15,6 0,2
Appréciation et compréhension du public            
Québec - Vieux Port de Québec - Amélioration du centre d'interprétation 24,0 2,9 15,5 2,4 4,7 3,6
Infrastructure des lotissements urbains et routes de transit            
Parc national de Banff - Élargissement de la Transcanadienne 87,0 28,2 20,8 19,2 27,9 20,8
Haut de la page

Pêches et Océans Canada

Renseignements sur les dépenses de projet

Le pouvoir d'approbation de projets du Ministère s'établit à :

  • 2 millions de dollars pour les projets de nouvelles technologies de l'information;
  • 5 millions de dollars pour les projets de remplacement de technologies de l'information;
  • 20 millions de dollars pour tous les autres projets.

Dans le tableau ci-dessous, F-ADP signifie « Estimations fondées - Approbation définitive de projet » et I-APP, « Estimations indicatives - Approbation préliminaire de projet ».


(millions de dollars)
Projet Coût
total
estimatif
actuel
Dépenses
réels
2006-2007
Dépenses
réels
2007-2008
2008-2009
Budget
principal
des
dépenses
Dépenses
prévus
Autorisations
totales
Dépenses
réels
Garde côtière canadienne
Québec
Acquisition d'un aéroglisseur
(F- ADP)
27,9 2,6 7,0 5,7 5,7 11,0 8,3
Multi-provinces
Navires de recherche sur les pêches en haute mer
(I-APP)
187,0 0,5 1,1 0,0 0,0 1,8 0,8
Patrouilleurs semi-hauturiers
(I-APP)
212,5 1,7 2,9 56,6 9,0 8,5 3,9
Remplacement des embarcations de recherche et sauvetage - Phase II
(F-ADP)
41,1 1,1 0,3 0,0 0,0 0,0 0,0
Navire hauturier de sciences océanographiques 108,9 0,0 0,0 0,0 0,0 1,5 0,7
Système de contrôle des communications maritimes - Modernisation des Services de communications et de trafic maritimes
(I-ADP)
42,1 0,3 0,4 0,0 0,0 0,0 0,2
Système d'identification automatique - Financement au titre de la sécurité
(F-ADP)
25,0 1,7 1,3 5,9 5,9 7,2 7,5
Système de gestion de la configuration et des données techniques
(I-APP)
10,4 0,2 0,2 0,0 0,0 0,0 0,2
Facilitateurs de programme - Gestion de l'information et technologies de l'information
Multi-provinces
Projet d'amélioration de la sécurité GI/TI 6,9 1,1 0,8 0,0 0,0 0,0 0,0
Facilitateurs de programme - Sûreté et sécurité des biens
Maritimes - Nouveau-Brunswick
Station biologique de St, Andrews - Construction d'un nouvel édifice des sciences et d'un nouveau laboratoire Web 54,9 0,5 0,5 7,1 7,1 7,1 5,9
Total1 716,7 9,7 14,5 75,3 27,7 37,1 27,6

1 Les totaux ne comprennent que les projets dépassant l'autorisation d'approbation de projet du MPO.


Haut de la page

Sécurité publique Canada

Tableau 3 : Renseignements sur les programmes de paiements de transfert (PPT)


  • Programmes de paiements de transfert#1
  • Programmes de paiements de transfert#2
  • Programmes de paiements de transfert#3

Activité de programme : Accords d’aide financière en cas de catastrophes (AAFCC)

Date de mise en œuvre : 1970

Date de clôture : aucune (programme permanent)

Résultat(s) stratégiques : Un Canada sécuritaire et résilient

Résultats obtenus : Le Ministère, par l’entremise du Programme des Accords d’aide financière en cas de catastrophes (AAFCC), continue d’assumer une partie des coûts de l’aide apportée par les provinces et les territoires aux personnes, aux petites entreprises et aux administrations locales touchées par des catastrophes naturelles, dont les sommes dépensées pour réparer et reconstruire les infrastructures publiques endommagées. En 2008‑2009, on a approuvé des décrets pour 10 sortes de catastrophes naturelles. On s’est engagé à hauteur de 120 490 936 $ pour cette même période. Neuf provinces et territoires ont reçu de la formation au sujet des lignes directrices révisées pour le programme, lesquelles sont entrées en vigueur le 1er janvier 2008.

Chaque année, on soumet des estimations basées sur les événements en cours définis dans les AAFCC et ces estimations sont comptabilisées dans le cadre du financement des activités de base de Sécurité publique Canada. Le moment des paiements dans le cadre des AAFCC dépend en grande partie du moment où on soumet la documentation requise pour appuyer la demande de paiement des provinces ou des territoires. Les ressources inutilisées du budget des Accords d’aide financière en cas de catastrophes sont le résultat de plusieurs demandes de paiements prévues de la part des provinces et des territoires qui n’ont pas été faites au cours de l’exercice.
Activité de programme : Gestion des mesures d’urgence
(en dollars)
  Dépenses
réelles
2006-2007
Dépenses
réelles
2007-2008
Dépenses
prévues
2008-2009
Autorisations
totales
2008-2009
Dépenses
réelles
2008-2009
Écart(s)
Total des contributions $31 679 253 $76 385 468 $130 000 000 $130 000 000 $120 490 936 $9 509 064

Commentaires sur les écarts : Résultats importants de vérification et site Internet de la ou des dernières vérifications :

La documentation qui appuie chaque demande de paiement d’AAFCC de la part des provinces et des territoires est présentée à Services de vérification Canada pour vérification avant l’émission de tout paiement de la part du gouvernement fédéral.


Activité de programme : Programme des services de police des Premières nations (PSPPN)

Date de mise en œuvre : 1991/1992

Date de clôture : aucune (programme permanent)

Résultat(s) stratégiques : Un Canada sécuritaire et résilient

Résultats obtenus : En 2008‑2009, Sécurité publique Canada a géré 168 accords sur le Programme des services de police des Premières nations dans 408 collectivités au Canada. La Direction générale de la police des Autochtones, les partenaires des Premières nations et les provinces et les territoires continuent de collaborer au moyen de la négociation d’accords tripartites qui financent une présence policière accrue dans les collectivités des Premières nations.


Activité de programme : Application de la loi
(en dollars)
  Dépenses
réelles
2006-2007
Dépenses
réelles
2007-2008
Dépenses
prévues
2008-2009
Autorisations
totales
2008-2009
Dépenses
réelles
2008-2009
Écart(s)
Total des contributions $65 096 907 $66 336 384 $104 279 000 $73 151 040 $72 938 823 $31 340 177

Commentaires sur les écarts : L'écart entre de 31,3$M entre les dépenses prévues et les dépenses réelles est principalement attribuable à un transfert budgétaire de 39,8$M à la Gendarmerie Royale du Canada pour les services de police communautaire à l’intention des Premières Nations, compensée par un transfert de 7,8$M reçu de la Stratégie nationale de prévention du crime visant le renouvellement de certains accords des programmes de police des Premières nations.

Résultats importants de vérification et site Internet de la ou des dernières vérifications : La Direction générale de la police des Autochtones se soumet actuellement à une vérification de suivi relativement au Plan d’action de la gestion, dans le cadre de la vérification 2007 de la Politique sur la police des Premières nations.



Activité de programme : Programme conjoint de protection civile (PCPC)

Date de mise en œuvre : 1980

Date de clôture : Programme conjoint de protection civile (PCPC)

Résultat(s) stratégiques : Un Canada sécuritaire et résilient

Résultats obtenus : Le Programme conjoint de protection civile est un programme de partage de coûts mené en partenariat avec les provinces et les territoires. Il contribue à la sécurité des Canadiens et des Canadiennes en finançant des projets visant à renforcer l’intervention nationale en cas d’urgence.


Activité de programme : Gestion des mesures d’urgence
(en dollars)
  Dépenses
réelles
2006-2007
Dépenses
réelles
2007-2008
Dépenses
prévues
2008-2009
Autorisations
totales
2008-2009
Dépenses
réelles
2008-2009
Écart(s)
Total des contributions $8 158 417 $8 005 578 $8 471 000 $8 471 000 $8 068 968 $402 032

Commentaires sur les écarts : Le Programme conjoint de protection civile est un programme de partage de coûts mené en partenariat avec les provinces et les territoires. Il contribue à la sécurité des Canadiens et des Canadiennes en finançant des projets visant à renforcer l’intervention nationale en cas d’urgence.

Nota : Le Programme conjoint de protection civile (PCPC) comprend le financement et les dépenses réelles de 80 274 $ pour les indemnisations des accidentés du travail.

 

Activité de programme : Stratégie nationale pour la prévention du crime (SNPC)

Date de mise en œuvre : 1998/1999

Date de clôture : aucune (programme permanent)

Résultat(s) stratégiques : Un Canada sécuritaire et résilient

Résultats obtenus : En plus du renouvellement de la Stratégie pour la prévention du crime (SNPC), laquelle a subi une réorientation en juin 2007, les activités tenues dans le cadre de la SNPC ont mené à des changements positifs en ce qui à trait aux facteurs de risque et de protection auprès des enfants et des jeunes à risque élevé, des jeunes susceptibles de se joindre à un gang, des jeunes susceptibles de consommer de la drogue et les délinquants à risque élevé qui retournent dans la collectivité. En fin de compte, ces changements mèneront à une diminution de la délinquance dans ces populations ciblées. La SNPC a mis sur pied un nouveau Cadre d’imputabilité, de risque et de vérification (CIRV) pour refléter ces nouvelles orientations.


Activité de programme : Un Canada sécuritaire et résilient
(en dollars)
  Dépenses
réelles
2006-2007
Dépenses
réelles
2007-2008
Dépenses
prévues
2008-2009
Autorisations
totales
2008-2009
Dépenses
réelles
2008-2009
Écart(s)
Total des subventions $4 238 787 $2 746 713 $18 960 000 $6 360 000 $842 571 $18 117 429
Total des contributions $15 803 998 $16 523 394 $12 572 000 $24 267 859 $19 050 822 ($6 478 822)
Total des activités de programmes $20 042 785 $19 270 107 $31 532 000 $30 627 859 $19 893 393 $11 638 607

Commentaires sur les écarts : Il existe plusieurs raisons pouvant expliquer la différence entre les dépenses prévues et les dépenses réelles. Notamment, les nouvelles orientations de la Stratégie nationale pour la prévention du crime (qui ont été confirmées en juin 2008 par le Conseil du Trésor), qui visent la mise en œuvre d’interventions ciblées et davantage fondées la recherche, exigent davantage des organismes communautaires. En conséquence,  le travail d’élaboration est plus grand maintenant que dans le cadre de l’ancienne stratégie. De plus, le CNPC a dû diminuer les activités de mise en œuvre de projets en 2007‑2008 à cause de l’incertitude liée au financement disponible en 2008‑2009, car il était possible qu’une partie de son financement, soit 30 millions de dollars, ne soit pas reconduite après le 31 mars 2008. Ainsi, beaucoup moins de projets ont été prêts à temps pour la période de financement 2008‑2009.

Résultats importants de vérification et site Internet où trouver la ou les dernières vérifications : Le Ministère a effectué cinq vérifications en 2008‑2009; aucune d’entre elles n’était pas conforme.


Haut de la page

Service correctionnel Canada

Tableau 3 : Détails sur les dépenses de projet


Projets d’immobilisations par activité de programme (en millions de dollars)
Activité de programme Coût
estimatif
total
actuel
Coût
réel
2006-2007
Coût
réel
2007-2008
2008-2009
Budget
principal
Dépenses
prévues
Total des
autorisations
Coût
réel
Garde
A. Projets de nouveaux logements              
Archambault : Nouveau CRSM et réaménagement 33 0,1 0,7 0,1 0,1 0,1 0,1
Pén. de la Sask. : Unité à sécurité maximale de 96 places 21,8 6,3 11,2 2,1 2,1 2,1 3,1
Kent : Unité à sécurité maximale de 96 places 21,8 0,6 10,8 9,7 10 9,7 9,4
               
B. Conservation des principales installations              
Springhill : Remise à neuf, remplacement 35,2 9,2 0,7 2,8 2,6 2,8 2,6
Collins Bay : Remise à neuf, remplacement 54,3 19,1 3 0,3 0,3 0,3 0,2
Cowansville : Remise à neuf, remplacement 49,5 4,2 0,9 0,5 0,2 0,5 0,1
               
Total des dépenses d’immobilisations   39,5 27,3 15,5 15,3 15,5 15,5

Notes :
(1) Selon le niveau de pouvoir qui lui a été délégué, le SCC dispose de 18 millions de dollars, selon la décision du CT du 14 décembre 1995; c’est pourquoi seuls les projets d’immobilisations dont le coût total estimé est égal ou supérieur à 18 millions de dollars ont été inscrits.

Notes internes
Coût estimé total actuel : Dernier coût estimé total officiellement approuvé pour le projet.
Coût réel 2006-2007 : Reprise de la présentation des exercices précédents faite par le directeur général, Installations.
Coût réel 2007-2008 : Reprise de la présentation des exercices précédents faite par le directeur général, Installations.
Budget principal 2008-2009 : Montant inscrit par le DGI dans le PNILO de 2008-2009
Dépenses totales prévues 2008-2009 : Prévisions internes des besoins d’encaisse du DGI au début de 2008-2009
Total des autorisations 2008-2009 :  Reprise de la colonne « Budget principal », sauf en cas de changements officiellement approuvés, par exemple dans le Budget supplémentaire (note 1)
Coût réel 2008-2009 : Valeur officielle totale des dépenses de projet pour l’exercice 2008-2009, selon le Service des finances du SCC.


Haut de la page

Travaux publics et Services gouvernementaux Canada

Tableau 3 – Renseignements sur les dépenses de projets



(en millions de dollars)
Projet Coût total estimatif actuel Coûts réels 2006-2007 Coûts réels 2007-2008 2008-2009
Dépenses prévues Autorisations totales Coûts réels
BIENS IMMOBILIERS
Projets portant sur des locaux à bureaux
Terre-Neuve et Labrador            
St. John's – Centre des données fiscales (rénovation à mi-durée de vie) (I-APP)1 50,8 0,1 0,3 2,5 1,0 1,0
Nouvelle-Écosse            
Halifax – Nouvel immeuble du gouvernement du Canada pour la Gendarmerie Royale du Canada – Construction (APL)2 39,7 1,0 1,2 2,8 39,4 4,2
Île-du-Prince-Édouard            
Charlottetown – Immeuble Jean-Canfield –Construction (S-ADP) 52,7 19,4 6,9 2,8 52,8 2,9
Québec            
Montréal – 740, rue Bel-Air – Construction d’un immeuble polyvalent, y compris les éléments financés par la Défense nationale (terminé) 54,7 2,0 0,2 0,1 60,3 0,1
Région de la capitale nationale (Québec)            
Gatineau – Garage Laurier-Taché – Rénovation (S-ADP) 64,4 11,6 6,1 0,0 66,6 0,1
Région de la capitale nationale (Ontario)            
Ottawa – Complexe Skyline – Rénovation et occupation fédérale (S-ADP-GPE)3 105,8 9,3 35,9 30,7 114,3 28,4
Ottawa – Réaménagement de l’édifice Lorne (I-APP)4 124,2 0,0 0,0 0,5 0,0 0,7
Cité parlementaire            
Ottawa – Bibliothèque du Parlement – Conservation, réhabilitation et modernisation (ADP) 127,9 7,4 0,9 3,9 127,9 1,3
Ottawa - Édifice de l’Ouest (APP)5, 6 769,2 13,5 24,7 40,8 250,4 30,2
Ottawa – Infrastructure du site – Nouvelle construction (APP) (reporté)6 82,5 0,0 0,0 0,0 4,6 0,0
Ottawa – Édifice Wellington – Rénovation (APP) 425,2 1,0 1,0 9,8 101,4 5,4
Saskatchewan            
Regina – Immeuble du gouvernement du Canada – Acquisition, rénovation et aménagement (terminé) 44,9 4,7 6,0 1,0 47,8 1,4
Colombie-Britannique            
Surrey – Déménagement du quartier général de la Division « E » de la GRC – Achat du terrain et partenariat public-privé (PPP) Conception, construction, financement, entretien (I-APP-GPE)7 1,300,0 0,8 1,6 5,2 21,0 4,2
Projets portant sur des locaux autres que des locaux à bureaux
Terre-Neuve et Labrador            
Argentia - Assainissement de l’environnement (S-ADP)8 92,5 4,8 4,1 6,1 93,5 3,3
Québec            
Montréal – Réparation du quai King Edward9 6,2 0,0 0,3 3,0 6,6 3,1
Montréal – Réparation du quai Jacques-Cartier9 7,3 0,0 0,0 0,0 8,5 0,0
Région de la capitale nationale (Québec)            
Gatineau – Achat de la Place du Centre, 200, promenade du Portage (terminé) 6,7 0,0 6,7 0,0 7,2 0,0
Région de la capitale nationale (Ontario)            
Ottawa - Centrale de chauffage et de refroidissement – Tunnel Est (F-ADP)10 18,8 0,2 0,2 0,7 1,8 0,2
Cité parlementaire            
Ottawa – Musée du portrait du Canada – Rénovation (ADP) 32,4 0,8 0,1 0,0 32,4 0,0
Projets portant sur la location de locaux
Région de la capitale nationale (Ontario)            
Ottawa - Remplacement de la Place Vanier (APP) 79,7 0,0 0,0 0,4 82,3 0,1
Ottawa - 269, avenue Laurier ouest (APL)11, 12 231,4 24,0 12,2 14,2 60,1 12,1
Ottawa - 131, rue Queen (APL) 166,3 39,2 24,3 15,0 166,3 15,9
Ottawa - 181, rue Queen (APL) (terminé) 59,9 6,3 6,3 6,2 59,9 6,3
Ontario            
Toronto – 277, rue Front Est, Bail (APL)13 75,5 0,0 7,9 4,1 75,5 13,4
Ouest            
Edmonton – Justice (APL) 55,9 0,0 0,0 0,0 55,9 0,1
Edmonton – Justice (ACL) 175,2 0,0 0,0 0,0 175,2 0,0
Colombie-Britannique            
Vancouver – 1138 Melville (APL) 53,4 0,0 0,0 2,0 53,4 0,0
Vancouver – 1138 Melville (LCA) 120,8 0,0 0,0 0,5 120,8 0,0
Projets portant sur des ouvrages techniques
Région de la capitale nationale (Québec)            
Barrage Laniel – Reconstruction (R-ADP) 36,0 6,7 6,8 4,2 21,4 4,2
Région de la capitale nationale (Ontario)            
Pont Alexandra – Rénovation et remplacement du tablier (ADP) 52,4 0,3 0,4 1,0 2,9 1,0
RÉMUNÉRATION DE LA FONCTION PUBLIQUE
Projet de modernisation des services et des systèmes de pensions (PMSSP) - Étape de définition (APP)14 18,415 7,8 1,3 0,0 18,4 0,0
PMSSP- Étape de mise en œuvre (ADP)16 200,117 0,0 0,0 66,318 200,1 42,819